Sports

Le culturisme : Un style de vie et une passion pour Guillaume Banville et Andrew Anand


Normand A. Léger
Le Moniteur Acadien


Le culturisme attire un nombre d’adeptes à chaque année et nombreux sont ceux et celles qui aiment développer de gros muscles pour impressionner et ensuite monter sur une estrade pour faire la compétition contre des paires.

Guillaume Banville et Andrew Anand de Dieppe sont deux pratiquants sérieux de ce sport, Banville a quatre compétitions à son actif et Anand en sera à sa première cette année.

Le culturisme est une discipline et un art de la performance qui consiste à développer sa masse musculaire dans un but esthétique. La personne peut ensuite l'exposer par des poses décidées et parfois dans une chorégraphie.

Guillaume Small

Guillaume Banville, 24 ans, pratique le culturisme depuis trois ans. Un diplômé de l’Université de Moncton, son amour pour cette activité n’a pas d’égal. Il s’entraine quotidiennement et est un entraineur qui aime offrir des conseils à ses protégés pour leur permettre de grandir et de devenir des athlètes dédiés au culturisme.

Il participera aux championnats canadiens en classique physique à Toronto au mois d’octobre et il a bien hâte à celle-ci. Il en a déjà quatre à son actif et il sait mieux à quoi s’attendre. Il a participé à sa première en 2021 et à trois en 2022. Il a d’ailleurs remporté la première position de la catégorie classique physique classe B au Flex Lewis Canadian Classic 2022 en octobre dernier à Moncton.

« Il y a bien des années que je m’entraine régulièrement dans un gymnase et j’aime la compétition, a-t-il relaté. À l’été 2020, j’ai été entrainé par Sébastien Bertin qui était à l’université de Moncton et qui habite Montréal maintenant. Il m’a bien suivi et il m’avait indiqué que j’avais du potentiel en culturisme. C’est tout ce que j’avais de besoin pour commencer. »

Un athlète doit démontrer son physique sur l’estrade lors d’une compétition devant des juges. Il doit faire certaines poses afin de bien démontrer le développement de ses muscles. La symétrie et le physique presque parfait sont recherchés.

« Il faut de nombreuses heures de gymnase pour développer les muscles, a ajouté Banville. Le sport requiert une discipline incroyable et un régime strict de nourriture. Il faut de la concentration, pratiquer les différentes poses, trouver des moyens de développer les muscles en entier et aussi avoir un bon cardio. Le cardio permet de brûler plus de calories et de diminuer la masse graisseuse pour devenir plus mince. Il peut aussi améliorer la performance. »

La compétition est en sorte un concours de beauté. « Le culturisme est ma vie, ma passion, d’ajouter Banville. Je travaille dans un gymnase et ma vie tourne autour de cela. J’aime faire du coaching et j’espère faire cela à plein temps et devenir un professionnel. J’offre des cours au centre Goodlife à Dieppe et en ligne. »

Un athlète doit avoir pleine confiance en son entraineur pour bien se préparer pour une compétition. C’est lui qui le dirige dans le droit chemin avec les exercices, le plan de nourriture et la direction pour amincir au bon moment. C’est en sorte un plan d’attaque pour la compétition. La discipline est de rigueur en tout temps. Il faut passer environ 5 heures par jour pour ses entrainements de cardio et de musculation, temps de pose et autres préparatifs. On ne doit pas rater de repas et miser sur son énergie.

Andrew Anand 2023

Andrew Anand 17 ans mesure 5pieds 6pouces, 140 livres. Il fréquente un gymnase depuis quatre ans. « Je travaille à développer mes muscles et j’ai décidé de faire une première compétition le 15 juillet, a-t-il déclaré. C’est la raison que je m’entraine, je mange beaucoup et je dois suivre une bonne diète. Je fais cela pour le plaisir et comme un sport. J’aime aller au gym et j’ai grandit dans cela. Maintenant, je veux aller sur l’estrade et l’essayer. J’ai hâte d’aller devant des juges et faire mes poses. J’ai trouvé un entraineur pour me guider en Guillaume Banville. Je trouve que son programme est mieux pour moi. Je dois manger plus de calories et de protéines, et dépendant de ton corps, cinq semaines avant la compétition, tu coupes sur le manger pour devenir plus mince. »

Anand s’est engagé dans la compétition physique pour hommes pour sa première sortie. Il portera un maillot de bain et sera jugé uniquement sur le haut du corps, épaules, dos, bras et la poitrine. Les participants à la catégorie classique physique, comme Guillaume, sont aussi jugés pour le développement des jambes. Anand évoluera vers cette catégorie plus tard et il n’ignore pas ses jambes dans ses entrainements.

Un élève de 12e année à l’école Mathieu-Matin, Anand a évolué au hockey, baseball et au golf. Il s’est entrainé chez lui durant la période de restrictions de la pandémie, mais a retrouvé la gym maintenant. Il y a cinq mois qui le sépare de sa première compétition en juillet et il a un programme d’établi avec le focus sur le développement de ses épaules. Il est heureux de ses progrès.

« Je vais faire cette première vraie compétition et ensuite je verrai ce qui se passera, a-t-il ajouté. Je ne suis pas nerveux, je vais faire de mon mieux. J’ai aussi le focus sur ma diète. Je m’entraine cinq fois par semaine avec deux journées de repos. Je travaille sur mes épaules, mes abdominaux, mon dos, mes biceps, ma poitrine et les triceps. »

Anand et Banville ne sont pas fatigués de tous ces entrainements et du régime alimentaire. « C’est mon sport, je peux le faire seul et je m’entraine aussi avec des amis. Tous ces exercices ne sont pas pour tout le monde. La diète est stricte et on ne peut pas tricher. On ne peut pas sortir avec nos amis tous les soirs. On doit être dédié. À l’approche de ma présentation sur l’estrade, je dois amincir. J’ajoute que tout ce que je fais est naturel, il n’y a pas de substance et rien de dangereux. »

On peut trouver ces deux avec d’autres jeunes adeptes qui se préparent comme tout athlète pour une compétition au gymnase à discuter des prochaines étapes de l’entrainement et à mesurer les progrès sur les muscles.