Sports

Courtney Sarault aux compétitions de la Coupe du Monde à Montréal la semaine prochaine


Normand A. Léger
Le Moniteur Acadien


Devenir championne canadienne à trois reprises dans une fin de semaine, il fallait le faire ! C’est exactement ce qu’a réalisé Courtney Sarault. La patineuse de Moncton a remporté trois courses lors des championnats canadiens de patinage de vitesse sur courte piste à Montréal à la fin septembre.

Sarault or cham canadfiens sept 2023 Small
(Sur le podium du 1000m, Kim Boutin, Courtney Sarault et Danaé Blais. Gracieuseté)

Elle tenait à se démarquer durant les journées de compétitions afin d’assurer sa place avec Équipe Canada pour les deux courses de la Coupe du Monde qui se tiendront à Montréal du 20 au 22 et du 27 au 29 octobre. Elle a réalisé tout un exploit en chassant de la plus haute marche du podium les patineuses du Québec qui, habituellement, remportent les titres canadiens d’une année sur l’autre.

« C’était toute une fin de semaine et j’ai tout donné, a déclaré au Moniteur Acadien la jeune femme de 23 ans qui demeure à Montréal, lieu de résidence des membres d’Équipe Canada. Je suis très fatiguée et mes jambes ont besoin de repos. J’ai voulu me qualifier pour les compétitions de la Coupe du Monde. J’ai connu beaucoup de stress. »

Sarault est surtout spécialiste sur des distances de 1000 et 1500m. Elle a aussi participé aux courses de 500m. Il y avait deux championnats canadiens dans chaque distance. Elle a remporté les grands honneurs et deux médailles d’or au 1000m, l’or au 500m et l’argent et le bronze au 1500m. Ses jambes étaient très fatiguées lors des courses de 1500m, ce qui l’a relégué sur les marches plus basses du classement.

La glace de l’aréna Maurice-Richard à Montréal est en quelque sorte une deuxième demeure pour Sarault et ses coéquipiers de l’équipe canadienne. L’année passée, elle avait participé aux compétitions des Coupes du Monde et remporté des médailles.

« Je tiens à représenter mon pays et ma province dans ces compétitions », a ajouté Courtney Sarault, membre d’Équipe Canada depuis cinq ans. Elle a raflé des médailles aux compétitions de la Coupe du Monde et le bronze au 1000m des championnats mondiaux.

« Je veux ajouter à ma collection des médailles à la Coupe du Monde cette année, a-t-elle précisé. J’ai des objectifs à atteindre. Les championnats canadiens étaient une étape pour s’y rendre. Je ressens encore la fatigue une semaine plus tard. J’ai quand même réussi à déloger quelques filles du Québec, tout un exploit pour une jeune fille du Nouveau-Brunswick. »

Le gymnase local du site olympique connait bien Sarault qui s’y rend régulièrement. « Mon travail cet été a porté fruit, a-t-elle ajouté. J’ai vu une différence. Je dois maintenant me remettre mentalement et physiquement de ces championnats pour les prochaines compétitions. C’est motivant d’avoir gagné ces titres. »

Sarault est une athlète à plein temps. Elle prévoit suivre quelques cours universitaires à l’université Concordia durant le semestre d’hiver. Ses nombreux voyages cet automne, entraînements et compétitions ne lui accordent pas de temps pour étudier. Elle assistera à quelques compétitions en Europe par la suite, et rejoindra son père Yves et son frère en Suisse pour le temps des fêtes.

Digne fille d’un ancien joueur professionnel au hockey, Sarault patine depuis son plus jeune âge. Elle pratique la course depuis déjà 16 ans, et a représenté le Nouveau-Brunswick et le club local de patinage de vitesse à plusieurs compétitions locale, régionales et nationales et aux Jeux du Canada.