Opinion

Un appel à l’assemblée générale de la SANB


L’assemblée générale de la SANB est le lieu par excellence où les Acadiennes et les Acadiens peuvent s’exprimer et se prononcer sur les enjeux importants de notre peuple.

Reconnaissant la SANB comme porte-parole légitime de notre collectivité, le comité citoyen qui s’exprime en faveur du changement de nom de notre université demande aux membres de la SANB de considérer les éléments suivants avant de se prononcer sur cette question :

  • Notre université est l’institution phare d’enseignement supérieur du peuple acadien. Elle est reconnue comme plus grande université généraliste entièrement de langue française en milieu minoritaire francophone du Canada. Université réseau, elle est implantée dans les trois principales régions de l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Ses principales caractéristiques, réaffirmées récemment par notre recteur, sont : acadienne et francophone. Ceci la désigne comme ouverte non seulement aux Acadiennes et Acadiens, mais aussi aux étudiants de langue française du Canada et des pays de la francophonie. Récemment, en adoptant son plan stratégique intitulé Cap sur l’avenir, elle affirme vouloir se rapprocher encore plus de sa communauté d’insertion. Le moment n’est-il pas venu de se doter d’une identité claire qui reflète ses caractéristiques spécifiques?
  • L’université célèbrera son 60e anniversaire le 19 juin 2023. Son nom a été choisi dans le contexte des années 1960, or les temps ont changé. Au cours des 50 dernières années, la revendication pour le changement de nom est revenue à la surface à intervalles réguliers.
  • En 2023, cette revendication a pris une ampleur sans précédent au point où notre recteur l’a qualifiée de mouvement citoyen représenté par un comité de huit personnes, et dont les signataires de la présente sont les porte-parole. L’appel initial a été appuyé par 1416 signataires provenant de tous les milieux de l’Acadie et de la francophonie.
  • Il ne faut pas seulement s’en remettre au nombre d’individus qui se sont prononcés en faveur du changement de nom. Plusieurs personnes faisant autorité, tels des élus de différents parlements, un membre du Sénat, maires, mairesses, chefs de communautés autochtones ont ajouté leur appui personnel au mouvement. Des collectivités, tels des conseils de bande autochtones, des conseils municipaux, des associations professionnelles et artistiques sont aussi favorables au changement de nom.
  • Le mouvement en faveur du changement de nom de l’Université a bénéficié d’une couverture médiatique à travers le Canada, en anglais comme en français. Il a suscité 165 articles d’opinion dans les médias écrits francophones de la province, la grande majorité en faveur du changement de nom.

Face à l’ensemble de ces faits, notre mouvement demande à l’assemblée générale de la SANB de reconnaître la légitimité de notre proposition et d’y donner son appui moral, ce qui permettra à son porte-parole officiel, le président de la SANB, de participer à la démarche entreprise par l’Université et de se prononcer en faveur du changement de nom de notre Université.



Jean-Marie Nadeau et Lise Ouellette
Porte-parole du comité citoyen