Opinion

Le dernier livre de Donald Savoie mérite d’être lu attentivement


Comme tous les nombreux livres rédigés et publiés par le savant Donald J. Savoie sont de très haute qualité, le tout récent, Le Canada, au-delà des rancunes, des doléances et de la discorde, comblera de joie ses nombreux lecteurs. Je vous l’assure, car je l’ai lu d’abord en français et maintenant je suis en train de le lire dans sa version anglaise.

Au plus haut point, la qualité de cette œuvre me rappelle l’une des pensées du philosophe Francis Bacon (1561-1626) qui a écrit : « Il y a des livres dont il faut seulement goûter, d'autres qu'il faut dévorer, d'autres enfin, mais en petit nombre, qu'il faut, pour ainsi dire, mâcher et digérer. » Celui-ci se classe dans les deux derniers mots de la citation !

En toute franchise et honnêteté, je dirais que ce livre de 366 pages m’a fait comprendre que malgré l’amour que nous avons tous pour le Canada, plusieurs peuples, qui ont choisi d’habiter ce pays, d’une façon ou d’une autre, ont été des victimes. En plus de cette réalité, certaines provinces de notre pays ont pu observer le même phénomène.

Évidemment, nous connaissons tous la tragédie historique de notre peuple. Malgré ce fait, il faut aussi mentionner le sort qu’ont connu des Japonais, des Chinois, des Juifs, des Noirs. Mais les plus grandes victimes, et ils le sont toujours, ce sont les premiers peuples à y vivre, soit les peuples autochtones.

Mon rêve est fort simple. Je souhaite que ce livre se trouve nombreux et prochainement dans nos bibliothèques scolaires, collégiales, universitaires et familiales en plus d’être étudié dans les clubs de lectures et ailleurs.



Alcide F. LeBlanc
Moncton