Opinion

La Ville de Shediac veut donner un accès sécuritaire à la rivière Scoudouc


Le dossier de l’accès à la rivière Scoudouc par les plaisanciers fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs années dans la région de Shediac. Depuis quelques semaines, le dossier a repris l’avant-plan en raison d’une décision prise par le Conseil municipal de Shediac lors de la réunion du 24 avril 2023. Le conseil municipal de Shediac a confirmé par une motion que le quai des Pellerin sur la promenade Riverside ne sera pas rétabli comme point d’accès public à la rivière Scoudouc pour les petits bateaux récréatifs et autres embarcations. Cette décision, malgré certains mécontentements, demeure tout de même le bon choix. La principale raison étant la sécurité des utilisateurs et des citoyens de la grande région de Shediac.

Pendant des décennies, les plaisanciers qui voulaient accéder à la rivière Scoudouc profitaient d’un accès sur la promenade Riverside. Toutefois, la question de la sécurité est devenue plus importante avec une forte augmentation de la population de la région et du nombre d’usagers utilisant cet emplacement. Deux études ont été réalisées à propos de cet emplacement. L’une s’est attardée à l’aspect de sécurité de l’emplacement. L’autre étude a surtout pris en considération la faisabilité de l’installation d’un accès à la rivière Scoudouc.

Les deux études considèrent que le site du quai des Pellerin est un emplacement favorable géographiquement pour ce type d’infrastructure, toutefois la question de la sécurité est la principale raison qui va à l’encontre de ce lieu populaire dans le passé. En fait, avec les développements prévus dans ce secteur de la Ville de Shediac comprenant un accès éventuel à l’autoroute 15, ce site représente des risques en ce qui concerne l’accès, le stationnement ainsi que l’achalandage des véhicules et des piétons.

La première étude réalisée par Northland Design Studio en 2016 stipule qu’il n’y a pas suffisamment d’espace pour un stationnement sur le site, que l’accès au site et surtout le fait de reculer des remorques à partir de la promenade Riverside pourraient entraîner des perturbations et même représenter un danger. De plus, l’étude note que la quantité de piétons pourrait augmenter et avec des volumes de trafic qui sont appelés à croître également en raison des nouveaux développements et la connexion éventuelle à l'autoroute 15, cet emplacement ne représente pas un bon choix.

La seconde étude a été réalisée plus récemment par la firme Englobe et portait sur l’identification de sites possibles pour implanter un accès à la rivière Scoudouc. Elle stipule tout de même qu’en ce qui concerne l’aspect de la sécurité, cet emplacement, sans aucune modification, entraînerait des problèmes de sécurité et de circulation.

De plus, cette étude n’a pas pris en compte les développements prévus dans le secteur de la promenade Riverside, ni la configuration de la voie de circulation. En effet, à cet endroit, la promenade Riverside est une rue étroite et sinueuse qui mène rapidement à une colline avec visibilité réduite (blind hill). Cela limite la visibilité du trafic dans les deux sens pour les utilisateurs de cette rue. Avec l’usine de transformation de fruits de mer située au coin de la rue Main et de la promenade Riverside générant une circulation plus importante d’employés, de camions de livraison et de clients, cet emplacement représente déjà une intersection et un emplacement névralgique au point de vue de la sécurité.

Depuis plusieurs mois, l’administration de la Ville de Shediac travaille de près avec le ministère des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau-Brunswick pour être en mesure de permettre un accès sécuritaire à la rivière Scoudouc. D’ailleurs, il est encore trop tôt pour partager des emplacements possibles, mais deux à trois sites ont été identifiés le long de la rivière Scoudouc, qui pourraient permettre aux citoyens de la municipalité et aux divers utilisateurs d’avoir accès à ce cours d’eau fort populaire. La priorité demeure de permettre aux plaisanciers d’avoir accès à la rivière Scoudouc sans augmenter les risques des usagers et des résidents.

Il est aussi important de rappeler qu’un accès est déjà possible à la rivière Scoudouc par l’entremise des installations du parc Rotary près du homard géant. Ainsi, les utilisateurs de planche à pagaie, kayak et canoë peuvent profiter des quais qui ont été aménagés à l’arrière du parc Rotary. Les plaisanciers ont accès au stationnement du parc et les installations en place permettent aux usagers d’avoir accès à la rivière à partir de cet endroit.

Le service des opérations municipales de la Ville de Shediac poursuit ses démarches avec le gouvernement de la province et dès qu’un emplacement sera choisi, nous serons fiers de le partager avec la population.

Étant une communauté côtière avec une riche histoire reliée à la mer et au monde aquatique, il est important pour la Ville de Shediac de trouver une solution à ce dossier. Cependant, il est également primordial de ne pas précipiter cette décision pour assurer la sécurité de toutes les personnes qui auront accès à cet emplacement.



Roger Caissie
Maire de Shediac