Opinion

La démocratie n’est pas un système parfait


Lorsque Winston Churchill a déclaré un jour que la démocratie était le pire des systèmes, à l’exclusion de tous les autres, je présume qu’il voulait signifier par-là que la démocratie comporte des faiblesses et des lacunes.

Permettez que je raconte trois faits historiques. Quand les dictateurs accèdent au pouvoir même par les moyens démocratiques, on se rend bien compte que ce système n’est pas tout à fait parfait. Prenons trois cas typiques. Le 9 novembre 1921 Benito Mussolini accède au pouvoir en Italie. Le même phénomène s’est réalisé en Allemagne avec Adolf Hitler le 30 janvier 1933. Vingt-trois ans passés, soit le 30 janvier 2000, Vladimir Poutine est lui aussi élu démocratiquement.

Plus près de nous, est-ce que Donald Trump n’a pas été élu démocratiquement aux États-Unis le 8 novembre en 2016 ? Le sera-t-il en 2024 ?

Ma conclusion est fort simple. La population peut parfois élire des personnes qu’elle regrette d’avoir choisies, ce qui prouve évidemment que la démocratie n’est pas un système tout à fait parfait.



Alcide F. LeBlanc
Moncton