Opinion

L’indifférence politique peut tuer la démocratie


Trop souvent, les citoyens du Nouveau-Brunswick comme ceux de l’ensemble de notre propre pays ne prennent pas assez au sérieux la démocratie. Pour se justifier, ils vont jusqu’à prétendre que tous les politiciens sont des menteurs, des voleurs ou qu’ils ne respectent pas leurs promesses. Par contre, si on visitait les prisons, combien de politiciens s’y trouvent ?

D’autres soutiennent que dans une démocratie cela signifie que nous sommes libres. Par conséquent, le gouvernement ne peut pas imposer aux électeurs une telle exigence.

Sommes-nous vraiment si libres que cela ? Peut-on, en auto, circuler à n’importe quelle vitesse ou sur n’importe quel côté de la route? Sommes-nous libres de payer ou non nos taxes ou les impôts ? En d’autres mots, nous avons déjà de multiples obligations. Le devoir de voter sera probablement la prochaine étape car une démocratie ne peut pas être maintenue longtemps si seulement quarante pour cent des électeurs se rendent aux urnes.

Pour éviter un tel malheur à travers notre planète, certains pays ont établi l’obligation de voter. S’ils ne votent pas, on refuse d’émettre un permis de conduire, on impose des amendes ou on n’accorde pas l’assurance chômage.

Est-ce que les gens qui s’abstiennent de voter ont vraiment le droit de critiquer les décisions gouvernementales?

D’après mon analyse, ne pas voter est un signe d’indifférence sociale qui nous conduira directement et éventuellement vers la dictature. N’oublions pas un simple fait. Les gens de l’extrême-droite veulent cette forme de gouvernement et l'imposent. Et quand une dictature prend le pouvoir, il y a rarement des élections. Voulez-vous un exemple ? Adolf Hitler les a abolies pendant le 3e Reich, et on sait ce qui est arrivé à plusieurs millions de Juifs en plus de la Seconde Guerre mondiale.



Alcide F. LeBlanc
Moncton