Opinion

Combien vaut un être humain au Nouveau-Brunswick?


La Fondation Maytree a récemment publié l'édition 2022 de Welfare in Canada, dans laquelle le Nouveau-Brunswick affiche les taux d'aide sociale les plus bas de toutes les provinces canadiennes, toutes catégories confondues.

Selon le rapport, en 2022 au Nouveau-Brunswick, les personnes seules considérées aptes au travail avaient droit à 8 031$, soit 34% de moins que la moyenne des taux provinciaux et 31% de moins que la moyenne des taux provinciaux de l'Atlantique. Le revenu des personnes seules en situation de handicap était de 10 884$. Cela représentait 30% de moins que la moyenne de tous les taux provinciaux et 31% de moins que la moyenne de tous les taux provinciaux de l'Atlantique. Les ménages avec enfants étaient également en retard par rapport à la moyenne de tous les taux provinciaux et des provinces de l'Atlantique.

Par rapport à deux mesures de la pauvreté, la mesure du panier de consommation (MPC) et la pauvreté économique extrême (MPC-PE), le Nouveau-Brunswick était le moins bien placé au Canada dans deux des quatre catégories d'aide sociale. Le revenu d’une personne seule à Moncton ne représentait que 33% de la MPC et 44% de la MPC-PE, et celui d’un couple avec deux enfants à Moncton ne représentait que 59% de la MPC et 78% de la MPC-PE.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a récemment augmenté les taux d'aide sociale de base en fonction de l’Indice des prix à la consommation (IPC) du Nouveau-Brunswick. Les taux ont augmenté en moyenne de 40 à 50$ par mois. Les taux mensuels d'aide sociale sont encore terriblement bas, allant de 637$ à 786$ pour une personne seule considérée comme apte au travail et avec un handicap, respectivement.

Le Front commun pour la justice sociale exhorte immédiatement au gouvernement d’augmenter les taux d'aide sociale au-dessus du seuil de pauvreté, en plus de l'indexation annuelle.

Les bénéficiaires de l'aide sociale vivent bien en dessous du seuil de pauvreté et dans une pauvreté extrême. C'est inhumain. Le revenu de l'aide sociale a diminué au cours des dernières années pour les ménages de personnes seules jugées aptes au travail ou ayant un handicap, ainsi que pour les ménages avec enfants. Le Nouveau-Brunswick connaît une crise de logement abordable. Les taux d'itinérance augmentent. Nos taux d'insécurité alimentaire étaient les deuxièmes plus élevés de toutes les provinces en 2022. La pauvreté coûte à la province plus d'un milliard de dollars par an. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick doit agir rapidement et investir dans le programme d'aide sociale. Sinon, plus de gens continueront à souffrir et les problèmes sociaux continueront à s'aggraver.

Le gouvernement est élu par la population de la province qui a le droit de vote. Les députés représentent les électeurs et les électrices de chaque circonscription. Les Néo-Brunswickois doivent s'exprimer sur les enjeux de pauvreté, notamment avant les prochaines élections. Nous sommes toutes et tous responsables de la prise de décisions concernant les personnes les plus aptes à gouverner cette province et qui soutiendront nos êtres humains les plus vulnérables. Les Néo-Brunswickois ne devraient pas vivre dans une extrême pauvreté et dans des conditions inhumaines.

Combien vaut un être humain au Nouveau-Brunswick ? Il est urgent que notre gouvernement obtienne une réponse claire à cette question de la part du public. À haute voix, de manière claire, visible et en grand nombre. Sinon, il n'y a aucune raison de croire que le rapport Maytree fera un rapport de plus sur les tablettes, tandis que des êtres humains endurent une mort lente.



Janelle LeBlanc, coordonnatrice provinciale
Robert MacKay, co-président communautaire
Front commun pour la justice sociale N.-B.