Opinion

Antonine Maillet : c’est un amour national


Qu’est-ce que j’aime cette dame! Plus elle vieillit, comme le bon vin, elle se bonifie.

Il est époustouflant de réaliser que Tonine, avec le personnage de la Sagouine, figure du passé, ait su propulser l’Acadie dans l’ère moderne. C’est un véritable tour de magie. En effet, les discours de la Sagouine sont d’avant-garde, progressistes et toujours d’actualité. À elles deux, Tonine et la Sagouine sont devenues les mères spirituelles et patriotiques de l’Acadie moderne.

Tout au long de ma vie, j’ai eu un contact suivi et discret avec Tonine. Sans que ça n'ait été un contact privilégié et de proximité, ce contact fut toujours affectueux et nourri. Être en sa présence, c’est comme côtoyer une reine. C’est un très grand privilège que de pouvoir la rencontrer et de lui parler sporadiquement.

Mon livre préféré de Tonine, ce sont “Les confessions de Jeanne-de-Valois”. Elle y décrit une autre femme forte et déterminée de l’Acadie. En la personne de Jeanne-de-Valois, c’est comme si Tonine se décrivait aussi elle-même : deux femmes de conviction, deux femmes de créativité, deux femmes solides comme le roc.

Tonine a les deux pieds bien ancrés dans la modernité. Après un échec retentissant dans les années 90, quand elle était chancelière de l'Université, pour faire changer le nom de l’Université de Moncton pour un nom à consonance plus acadienne et francophone, elle a embarqué avec enthousiasme et les pieds et mains liés dans la nouvelle croisade pour faire changer ce nom aujourd'hui. Son soutien à cette cause est déterminant, et je l’en remercie hautement.

Au début des années 2010, elle était montée aux barricades avec nous pour sauver notre système de santé en français. Et nous avons gagné!

À une époque où les rapports hommes-femmes aspirent à mieux se définir en termes d'égalité et d'équité, il est clair que la stature d'Antonine a été déterminante dans cette lutte sans relâche. Sur plusieurs plans, elle a nettement mieux performé que bien des hommes. Rien que son Prix Goncourt de 1979 en est la plus spectaculaire démonstration.

Plus que tout autre, elle a su bien s'intégrer et se faire reconnaitre au Québec dans ses séjours d'hiver à Montréal, sans perdre sa pleine acadianité dans ses séjours d'été en Acadie. Elle est l'une de nos meilleurs traits d'union entre le Québec et l'Acadie, incarnant ainsi à sa pleine mesure cette nécessaire solidarité Acadie-Québec.

Par son écriture abondante et prodigieuse, elle a été d'une grande inspiration pour l'éveil d'une panoplie de créateurs et d'artistes acadiens. Elle a ouvert les portes du Québec, du Canada et de la France à cette nouvelle génération de porteurs et de concepteurs de culture acadienne. Cette influence ne se limite pas qu'aux romanciers et poètes. Elle a eu de l'ascendance sur toute la gent artistique, de la musique aux beaux-arts, du cinéma à la danse. Et l'on sait que c'est par l'art qu'un peuple se définit et se complète, tout en continuant à s'épanouir.

Il nous manque des mots pour exprimer à Tonine toute notre affection et notre reconnaissance pour son apport à la construction d'une Acadie moderne. Même ses plus de cinquante doctorats honorifiques et autres récompenses ne suffisent pas à l'honorer dans toute sa splendeur, à la hauteur de ce qu'il faudrait. Mais soyons humbles comme elle, puisqu'un gros merci Tonine pour qui tu es, fera l'affaire. Elle en comprendra la portée.

De par son amour pour ce peuple acadien, ce peuple acadien en a fait son grand amour national!



Jean-Marie Nadeau, patriote acadien
Moncton