Communauté

Le Club de tir de Kent et ses bénévoles au service d’organismes communautaires


L’impact de la pandémie Covid-19, tant sur l’action bénévole qu’auprès des bénévoles eux-mêmes, a nécessairement entraîné une pénurie de personnes qui donnent de leur temps libre et sans rémunération en faveur de diverses causes à but non lucratif.

Evérard Maillet
Le Moniteur Acadien


Ce sont particulièrement les activités de collectes de fonds des organismes à vocation communautaire de la région qui ont été sérieusement perturbées, voire même abandonnées, quelque temps après l’apparition de la Covid-19 en décembre 2019. Si cette problématique liée à la pandémie fut graduellement éradiquée, il n’en demeure pas moins que des bénévoles sont toujours sollicités afin qu’ils s’engagent au bénéfice d’une bonne cause dans leur localité respective.

Le Club de tir de Kent est l’une de ces organisations qui dépend du soutien généreux des bénévoles pour mener à bien leur mission de participer à des œuvres de bienfaisance. “Nous avons toujours ce grand plaisir d’organiser des déjeuners communautaires pour pouvoir aider financièrement des organismes. Mais nous ne pourrions pas le faire sans l’aide de nos bénévoles et nous sommes très reconnaissants envers ces gens”, déclare Marie Bastarache qui elle-même se dévoue sans relâche au bon fonctionnement du club de tir, et ce depuis plusieurs années.

À titre d’exemple, les bénévoles habituels étaient fidèlement au rendez-vous lors du déjeuner communautaire qui a eu lieu le 21 janvier dernier au Club de tir de Kent, à Grand-Bouctouche. “Cette fois-là, nous avons réussi à faire un profit au montant de 1200$ que nous avons remis au Vestiaire St-Jean-Baptiste et à la banque alimentaire. Heureusement que nos bénévoles sont présents à presque tous nos déjeuners et nous apprécions leur bonne volonté et leur excellent travail”, reconnaît Marie Bastarache.

Le Club de tir de Kent ne compte pas moins de 300 membres provenant de partout dans les Maritimes, du Québec et de l’Ontario. Des champs de tir et le tir à l’arc figurent parmi les principales activités offertes aux adhérents.

Le Vestiaire St-Jean-Baptiste bénéficie grandement de l’initiative communautaire du Club de tir. “Ces fonds seront bien utilisés car, entre autres, ça nous permet surtout d’acheter de la nourriture à nos clients qui ont des diètes spéciales”, souligne la directrice Linda Gaudet, ajoutant d’un seul élan que le vestiaire accepte en tout temps des dons ou de la nourriture pour ainsi continuer la viabilité du magasin et de la banque alimentaire qui ont pignon sur la rue de la Rivière, à Bouctouche. Quant au bénévolat, Mme Gaudet se dit chanceuse de pouvoir compter sur la disponibilité de ses vaillants bénévoles qui se dévouent depuis longtemps pour cette importante cause communautaire.