Chroniques

Les joies ou les « blues de l’hiver »


Les chemins du bien-être


Marie O’Brien
mbo28@icloud.com


La saison hivernale est désormais bien installée, bien que la neige ait pris son temps pour faire son apparition cette année. Pour ceux d'entre nous qui apprécient les activités hivernales en plein air, cette attente peut avoir été décevante, réduisant ainsi les opportunités de profiter pleinement de cette saison. Par ailleurs, le froid peut être un facteur perturbateur pour certains. De plus, les journées sombres et le manque de lumière contribuent à des humeurs changeantes, même si les journées commencent à s'allonger progressivement.

Ces divers facteurs externes ont incontestablement une influence sur nos réactions. En parallèle, s'ajoutent les facteurs internes liés à nos vies. Nous y faisons face à des défis et à des difficultés quotidiennes qui surgissent de manière régulière, tels que des moments de déprime ou d'anxiété. Ces aspects peuvent également exercer un impact négatif sur notre état d'esprit. Comment pouvons-nous alors insuffler davantage de moments joyeux que mélancoliques dans nos journées ?

Il est essentiel de reconnaître que nous conservons toujours la possibilité d'agir différemment au quotidien. Notre existence prend forme en fonction des choix que nous optons de faire. Par moments, nos choix sont favorables à notre bien-être, mais il arrive aussi qu'ils aient des conséquences néfastes sur notre santé globale. Ainsi, quelle approche vais-je adopter pour illuminer mes journées ? Quelle attitude mon esprit va-t-il consciemment adopter pour atténuer les aspects négatifs de ma disposition mentale ?

De même, examinons notre santé mentale : cherchons-nous le soutien et l'aide nécessaires pour accéder à un niveau de bonheur encore plus élevé ? Portons également une attention particulière à notre carrière : est-ce qu'elle nous nourrit professionnellement ?

Comme je l'ai souligné précédemment, il arrive parfois que l'accompagnement soit nécessaire pour surmonter nos "blues" hivernaux. À d'autres moments, nous choisissons d'illuminer nos vies en prenant en main nos états d'âme dépressifs. Naturellement, en fonction de l'intensité de notre déprime, nous décidons des actions nécessaires pour surmonter nos préoccupations mentales. Peu importe le chemin que nous empruntons, l'objectif ultime est d'incorporer davantage de joies dans notre vie pour favoriser notre bien-être.

Dans notre parcours de vie, nous sommes constamment appelés à faire des choix. Illuminer notre esprit par la lecture, les vidéos, les conférences, les ressources de développement personnel et le counseling, toutes ces approches visant à accroître notre bonheur auront assurément un impact positif sur notre humeur. Il est évident que passer la journée devant la télévision ne contribuera en rien à renforcer notre attitude positive face aux défis de la vie.

Il s’agit ici de se doter de la volonté nécessaire pour modifier nos états d'âme. Nous prenons la décision ferme que c'est uniquement en nous-mêmes que réside le pouvoir de changer nos attitudes, notamment celles qui sont nuisibles à notre quotidien. En accordant ce pouvoir à notre quotidien, les "blues" de l'hiver se feront moins ressentir. Peut-être que ces choix nous permettront de ressentir davantage de moments de bonheur en nous concentrant sur les aspects merveilleux de nos vies.

Des exemples pour améliorer notre humeur sont parfois si simples que nous oublions de les mettre en pratique : rendre visite à un voisin vivant seul pour lui apporter des moments de joie, s'émerveiller devant la fenêtre en observant les enfants rentrer de l'école, cuisiner un plat favori, lire un texte qui nous touche particulièrement, feuilleter des albums de souvenirs familiaux, faire une marche en pleine nature même par temps froid, etc.

Apprendre à s’émerveiller est, selon ma perspective, l’élément clé qui nous propulsera à faire de meilleurs choix dans nos vies. Si nous faisons face à la maladie ou à la douleur, trouvons des stratégies de mieux-être pour initier un sentiment d’acceptation en nous. Quand nous acceptons une situation imposée, telle qu’une maladie, nos humeurs tristes se modifient tranquillement.

C’est vrai que l’hiver semble accentuer les obstacles et obscurités de notre existence. Toutefois, en effectuant un changement d’attitude avec plus de positivité, cette saison peut apparaître moins longue. Je ne vous cache pas qu’entreprendre une telle modification dans nos choix et attitudes n'est pas facile.

En revanche, en le faisant ainsi, vous ressentirez plus de paix et de sérénité dans vos cœurs. Ne pas se résigner à nos humeurs fâcheuses, qui ne font qu'intensifier nos mauvais états d'esprit, nous encourage à découvrir ce qui nous apporte davantage de joie pendant l’hiver.

Voyez-vous, dans ma vie, j'ai fait face à la déprime plus d'une fois, surtout en hiver. Un travail sur moi-même a été la clé pour retrouver de la joie dans mon quotidien. Travailler sur soi est un processus continu dans la vie. Il ne faut jamais succomber aux défis de la vie, car l'espoir nous manquera. Nos perceptions de nos ennuis, de nos soucis, se transformeront en situations plus acceptables après avoir accordé une réflexion plus poussée. Tout cela dans le but d'atteindre une certaine acceptation de nos défis.

Tout prend forme lorsque nous découvrons les choses et les personnes qui apportent du sens à notre vie. Quand le sens est clair pour nous, notre attitude et notre mentalité se modifient. Conséquemment, notre bien-être est davantage comblé.

Je vous souhaite une année 2024 des plus fructueuses à tous les niveaux. Bonne année !

Marie O’Brien habite à Shediac. Elle est l’auteure de deux livres : «L’Écriture en cadeau» et «Les carnets de Marie… à ma façon» que vous pouvez vous procurer en lui adressant un courriel. Ces livres sont également disponibles à la Coop IGA de Shediac et à la Librairie acadienne sur le campus de l’Université de Moncton.