Actualités

Un éclat pétillant : lancement du champagne Canard-Duchêne à Moncton

Expérience ANBL, le magasin de prestige d’Alcool N.-B., a convié les amateurs de champagne au lancement de la marque Canard-Duchêne dans la province. Un moment de prestige et d’effervescence pour les gourmets de la région.

_______________________
Damien Dauphin
IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien



Canard-Duchêne, une maison de champagne fondée en 1868 dans la région de la montagne de Reims en France, est reconnue pour sa quête constante d’excellence et d’innovation. Peut-être moins connu que les grands noms qui, du célébrissime Dom Pérignon à la Veuve Cliquot, en passant par le Moët et Chandon, ont les faveurs des palais amateurs de bulles, la marque vient de poser ses valises, ou plutôt ses caisses, à Moncton.

Frigo Small
(Julien Jans devant le « frigo des rêves » qui renferme plusieurs sortes de champagnes prestigieux. Photo : Damien Dauphin)

Lors d’un après-midi de lancement, jeudi 14 septembre, les invités ont eu l’occasion de déguster deux versions de ce nectar : la cuvée Léonie et le brut rosé. La première a été nommée en hommage à Léonie Duchêne, épouse de Victor Canard, qui a fondé la maison. Représentant un équilibre subtil entre fraîcheur et élégance, ces produits incarnent le savoir-faire ancestral des prestigieuses caves champenoises et enchantent les papilles gustatives des amateurs contemporains de champagne.

« C’est un champagne qui assemble trois types de raisins : le Pinot noir, le Pinot Meunier et le Chardonnay. On ajuste la composition selon les années, mais le secret est bien gardé depuis 155 ans. La cuvée Léonie va être distribuée à travers la province. Pour le moment, le brut rosé est exclusif à notre boutique ici à Moncton », précise Alexandre Davidson, gérant du magasin.

Séduisante et élégante, la cuvée Léonie présente un nez de fruits jaunes légèrement compotés, de fruits tropicaux, de fleurs sèches et de notes de pain d'épices. Sa robe est d'un or pâle. En bouche, il est frais avec des arômes d'ananas confits. Il accompagne évidemment les mets les plus raffinés. Quant au brut rosé, il peut être servi à l’apéritif comme au dessert, ou encore donner une touche estivale pétillante à toute occasion spéciale.

Amateurs
(Cuvée Léonie pour lui, brut rosé pour elle. Amateurs de grands crus, Ron Landry et Marie-Noëlle Steinbach sont venus en voisins puisqu’ils ont un appartement au-dessus du magasin. Photo : Damien Dauphin)

« Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre d’acheter une bouteille de Veuve Cliquot rosé ou d’autres champagnes plus connus et plus chers, mais je trouve le Canard-Duchêne très comparable et plus abordable. Il y a moins de perlage (de bulles – NDLR), mais il est quand même très goûteux », indique Marie-Noëlle Steinbach, venue en voisine puisqu’elle habite quelques étages au-dessus du magasin.

Ancien élève d’une école hôtelière, Julien Jans est venu redécouvrir une gamme qu’il connaissait déjà. « Ça fait plusieurs années que j’habite à Dieppe, et c’est bien de voir qu’il y a du choix pour le champagne. Ma conjointe en raffole. Je viens moi-même de la région Champagne et je constate avec bonheur qu’elle fait une belle percée en Acadie. C’est le type d’invasion qu’on aime », dit-il avec un clin d’œil malicieux et un tantinet gourmand.

« J’ai un palais qui reste celui qui m’a construite, et j’ai beaucoup de plaisir à voir arriver ici des produits du Vieux Continent », reconnaît Séverine Fox, directrice du Centre des arts et de la culture de Dieppe (CACD). Elle n’a pas manqué l’événement et confie venir souvent à la boutique à titre personnel, mais aussi professionnel pour le CACD afin d’offrir une balade gustative intéressante à ses invités.

Alexandre Davidson organise des événements spéciaux tous les deux ou trois mois. Le gérant du magasin précise que sa clientèle est essentiellement locale, même si les touristes viennent en gonfler le nombre durant les mois d’été. Toutes et tous recherchent des produits uniques qu’ils ne trouvent pas ailleurs. Le restaurant Palette, situé sur le toit-terrasse de l’immeuble, a fourni des amuse-gueules qui ont rehaussé l’expérience du public présent.

« Mon but est aussi de promouvoir le magasin en rendant les gens heureux et en leur offrant des petites bouchées », a-t-il dit en servant un verre de rosé à une cliente visiblement au paradis des gastronomes.