Actualités

Jagmeet Singh investit Serge Landry pour les prochaines élections fédérales


Mercredi 13 septembre, le chef du Nouveau Parti Démocratique (NPD) du Canada était de passage à Moncton. Faisant du logement abordable l’un des piliers de sa plateforme électorale, il a investi Serge Landry pour porter son message dans Moncton-Dieppe.

_______________________
Damien Dauphin
IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien



Près d’une centaine de personnes ont assisté à l’investiture de Serge Landry à titre de candidat néo-démocrate dans la circonscription fédérale de Moncton-Dieppe, mercredi dernier au Centre communautaire Crossman à Moncton.

Militants NPD Small

Jagmeet Singh y a soulevé l’enthousiasme des militants présents, dont une dame qui avait participé à la campagne de Jack Layton en 2011. Le souvenir du défunt qui avait porté le NPD à son apogée a plané sur la soirée. M. Singh fut élu pour la première fois cette année-là, à la faveur de la vague orange qui avait fait du NPD l’opposition officielle au gouvernement conservateur de Stephen Harper. Beaucoup rêvent d’un « grand soir » en 2025, mais en attendant, ils se retroussent les manches.

Dans un discours enflammé, le chef néo-démocrate a renvoyé dos à dos les conservateurs et les libéraux, qu’il a accusés d’avoir créé les problèmes auxquels la société canadienne fait face. Dénonçant « la cupidité des grandes entreprises qui réalisent des milliards de profits sur le dos des travailleurs, et des développeurs immobiliers qui profitent de la crise pour s’enrichir davantage », il s’est engagé à ce que « chacun puisse avoir une maison et vive dans la dignité ». Le chef néo-démocrate a trouvé des accents churchilliens en plaidant pour un « effort de guerre ».

« Nous devons revenir à ce que nous avons fait après la Seconde Guerre mondiale, en faisant de cette question un effort de guerre, quand nous avons construit des centaines de milliers de logements qui ont été les premiers logements pour les vétérans, mais aussi les premiers logements abordables pour les jeunes familles », a-t-il martelé avec ferveur.

Selon les données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logements (SCHL), le Canada doit toujours construire environ 3,5 millions de maisons supplémentaires d’ici 2030 s’il veut rétablir l’abordabilité. L’agence vise un environnement immobilier où la part du logement représenterait 30% du budget des ménages, ce qui est loin d’être le cas, plus particulièrement en Ontario (37%) et en Colombie-Britannique (44%).
« On a besoin de quelqu’un qui se batte pour les travailleurs. Nous sommes le parti des travailleurs! » a lancé Jagmeet Singh devant ses militants. Et cette personne, c’est Serge Landry. Natif de Dieppe où il a grandi, il réside à Moncton. Seul candidat à l’investiture, il avait déjà représenté son parti lors de la 44e élection générale du 20 septembre 2021. Cependant, il avait déclaré sa candidature in extremis, ce qui l’avait empêché de faire une campagne de fond. Malgré tout, il avait quand même obtenu 17% des suffrages exprimés. Cette fois, il s’y prend avec deux ans d’avance sur l’échéance.

UN CHAMPION DE LA JUSTICE SOCIALE

« Je veux bâtir une équipe pour m’assurer de faire une campagne solide, a déclaré M. Landry au Moniteur Acadien. Déjà, en 2021, le logement abordable était ma priorité. Je suis Acadien, je suis francophone, je suis bilingue, et j’espère avoir le soutien de ma communauté, de toutes les communautés. »

Le candidat fédéral du NPD a été présenté au public par Daniel Légère, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick. « Serge Landry a passé toute sa carrière à aider les gens. C’est un champion de la justice sociale. Regardez l’état du pays et ce que les grosses entreprises font au quotidien. C’est d’un candidat comme lui dont nous avons besoin. »

Avec un réel talent pour mobiliser les ressources, Jagmeet Singh a invité ses partisans à contribuer financièrement à la campagne de Serge Landry. Il l’a fait avec succès, car plus du double de ce que M. Landry avait dépensé en 2021 a été récolté à la fin de la soirée. Roy MacMullin, qui avait représenté le NPD dans la circonscription de Moncton-Est lors de l’élection provinciale de 2014, y est allé de sa contribution. « En tant qu’ancien candidat, je sais de quoi Serge a besoin », a-t-il expliqué.

Interrogé sur la probabilité de retirer son soutien au gouvernement Trudeau avant la fin du mandat parlementaire, Jagmeet Singh a reconnu qu’il était inhabituel d’investir un candidat avec deux ans d’avance. Il a invoqué la nécessité de se tenir prêt à toute éventualité. « Nous voulons montrer que nous sommes prêts pour l’élection. À cause du gouvernement minoritaire, on ne sait pas quand elle va être déclenchée, mais on va se tenir prêts pour n’importe quand. »