Vingt-sept jeunes au Programme sports-études golf

Les golfeurs du niveau secondaire du programme sports-études golf à l’Académie de golf Louis Melanson. (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Le Programme de sports-études de golf bat son plein durant le deuxième semestre et une quinzaine d’élèves de l’école Mathieu-Martin se rendent quatre matins de la semaine à l’Académie de golf Louis-Melanson, chemin Mill à Moncton, pour deux heures d’entrainement divers et d’évaluations.

Organisé par Sports-Arts et le District scolaire francophone Sud, le programme de sports-études a été introduit cette saison au hockey et au golf. La ringuette s’ajoutera l’an prochain et les organisateurs s’attendent à plus d’inscriptions en arts-dance pour offrir le programme dès septembre.

Le Moniteur Acadien a rencontré des jeunes de la 9e année de l’école Mathieu-Martin ainsi que l’entraineur réputé au golf, Louis Melanson, lors d’une session matinale à l’Académie de golf Louis Melanson.

«Le programme a débuté à la fin janvier et c’est excitant, a dit Louis Melanson. On a beaucoup de plaisir et le tout va mieux que je pensais. C’est une première et je me demandais si les installations étaient adéquates afin de garder l’intérêt des élèves dans le programme. On a fait des investissements majeurs en équipement et les jeunes sont engagés et intéressés.»

Le programme prendra fin la deuxième semaine de juin et les sessions se donneront au Club Fox Creek de Dieppe, une fois le terrain ouvert pour la saison. «Il y a 15 élèves du secondaire et 12 de l’intermédiaire d’inscrits cette année, pour 27 jeunes. J’aimerais augmenter à 45 élèves l’a prochain. Je veux développer davantage les jeunes de l’intermédiaire, pour qu’ils soient davantage prêts au secondaire. On a plusieurs jeunes qui sont débutants au secondaire cette année. Je voudrais les développer davantage pour qu’ils puissent jouer au Canada ou aux États-Unis. Les commentaires sont bons jusqu’à présent. Le programme permet une meilleure discipline et une gestion du temps afin qu’ils puissent faire leurs devoirs, suivre des cours et pratiquer le sport. Les jeunes ont de meilleurs résultats à l’école. Il n’est pas facile de bien mesurer l’impact, mais ils s’améliorent.»

Il y a deux heures d’entrainement, de sessions diverses et d’évaluations par jour. Les jeunes se réveillent plus tôt le matin et aiment arriver avec un sourire, selon Melanson. Il souligne que les jeunes ont une plus grande confiance en leurs moyens et performances avec les résultats des tests, qui sont encourageants.

Janelle LeBlanc, 15 ans, joue au hockey et à la ringuette, deux sports d’équipe et elle cherchait un sport individuel lorsqu’elle a décidé de s’inscrire au golf. «Je voulais être capable de me concentrer sur moi-même, a-t-elle expliqué. J’ai toujours pratiqué les sports d’équipe et j’ai commencé le golf l’été dernier. J’aime vraiment cela. Mes parents ont toujours joué au golf et je ne trouvais pas cela intéressant. Louis Melanson a changé mon point de vue avec les cours et j’adore cela. Il n’est pas facile de toujours se garder concentrée et d’être toute là, mais j’aimerais un jour jouer au golf universitaire. C’est un bon sport et différent. J’adore le programme sports-études, c’est un bel environnement qui me calme avant d’aller à l’école.»

Un autre adepte convaincu de la nécessité et de la valeur du programme est Damien Cormier Massiera. Adepte du hockey, baseball, volleyball et golf, il crédite ses entrainements matinaux pour ses succès à l’école. «Je connaissais de la difficulté à me concentrer dans mes cours à l’école le matin, a-t-il indiqué. Les entrainements me forcent à me lever plus tôt et je suis moins fatigué à l’école. Ceci me permet de mieux réussir à l’école et de mieux suivre mes cours. Quant au golf, le programme me permet de m’améliorer de beaucoup. Le plus difficile est de se concentrer et de garder le focus sur la balle. J’aime bien la frapper. Je joue depuis deux ans et j’aime bien ce semestre. Les cours avec Louis sont intéressants. Le golf me permet de me concentrer sur moi-même, je ne peux pas blâmer les autres pour mes mauvais coups. Tu contrôle ce que tu fais. J’ai préféré le sport-études golf que le hockey parce que j’aime venir jouer au golf. J’aimerais jouer  au collège et me rendre le plus loin possible dans l’avenir.»

Exprimez vous!

*