Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac   Une dernière semaine très occupée avant Noël

Claire Lanteigne

Pour le Vestiaire Saint-Joseph, c’est une dernière semaine très occupée que celle qui précède Noël.  «On s’attend de distribuer 500 boîtes de Noël au cours de la fin de semaine, de dire Judson Cassidy, président du conseil d’administration de l’organisme.

«Les 500 boîtes ont été faites par les étudiant.e.s de l’école Louis-J.-Robichaud, une initiative du conseil étudiant de l’école.

«C’est ce soir, mercredi, que les Chevaliers de Colomb de la grande région desservie par le Vestiaire Saint-Joseph vont remplir les boîtes et cette année, tout se fait à la Banque alimentaire du Vestiaire.  Comme on le sait, au cours de l’année on a fait l’acquisition d’un édifice de la Coopérative de Shédiac et le magasin y a été déménagé, d’ajouter M. Cassidy. Alors nous avons suffisamment d’espace pour préparer les boîtes sur place et nous n’avons pas eu à chercher de local ailleurs comme les années précédentes.

«Et c’est là que  les gens pourront venir chercher leurs boîtes, samedi matin, à compter de 9h00.  Les Chevaliers de Colomb distribueront les boîtes aux personnes qui ne peuvent venir les chercher, samedi, de 8h à midi.

«C’est également au même endroit que l’on a préparé les cadeaux pour 300 enfants. Nous avons changé la formule cette année, d’ajouter M. Cassidy. Les parents fournissaient une liste et le tout était préparé par des bénévoles. Il n’y avait plus de magasinage par les parents pour choisir les cadeaux.  C’est beaucoup plus facile et efficace ainsi.

Nouveau magasin

   «Les affaires vont très bien au nouveau magasin du Vestiaire, de dire M. Cassidy. Les gens ont compris que le magasin n’est pas seulement pour les pauvres.  On a plus d’heures d’ouverture, dont en soirée les jeudis et vendredis et le samedi. Nous sommes chanceux d’avoir l’appui des gens.

«Mais on recherche toujours des bénévoles pour le  magasin et la Banque de nourriture. Il y a de plus en plus de jeunes qui viennent faire du bénévolat, car on veut les sensibiliser à la réalité de la pauvreté. On en reçoit même des garderies. Une vingtaine de Scouts de Cap-Pelé sont venus mettre de l’ordre dans le magasin et c’est très apprécié. Le groupe de la catéchèse est également actif, avec des parents engagés, et ils recueillaient les denrées lors du Défilé du Père Noël de Shédiac. Mais nous avons besoin de plus de bénévoles réguliers.»

Au niveau de la Banque de nourriture, la demande ne diminue pas et on sert environ 350 familles par mois.  La situation économique ne change pas tellement dans la région et plusieurs personnes dépendant encore du travail saisonnier.

Le magasin et la banque de nourriture du Vestiaire seront fermés les 25 et 26 décembre ainsi que le 1er janvier.

Une autre bonne année

   «Nous avons eu une autre bonne année, de poursuivre le président Cassidy. On ne peut pas se plaindre.  La communauté est très généreuse et on sait que nous ne sommes pas seulement là pour donner à manger.  Nous aidons les gens à sortir de la pauvreté et nous voulons mettre l’accent sur leur situation en offrant de nouveaux programmes en 2019.

«Une serre de 30 pieds par 20 pieds a été aménagée à même la Banque alimentaire, financée par un octroi du gouvernement provincial. Nous allons débuter un programme de légumes au printemps et on planifie d’ouvrir une cuisine éducative ainsi qu’une salle d’apprentissage.  On pourra y offrir des cours GED, d’ordinateurs, comment faire un budget, etc.

«Le programme de récupération de nourriture fonctionne très bien avec les magasins d’épicerie Coop/IGA, Sobeys et No Frills, de Shédiac et Save-Easy de Saint-Antoine. Le Vestiaire s’occupe d’aller chercher les produits donnés par ces magasins et on va ajouter un autre congélateur pour répondre aux besoins. On pourra approcher d’autres épiceries dans notre territoire pour y contribuer.»

Le conseil d’administration a ajouté de nouveaux membres en juin et fonctionne bien. «Je suis fier de réaliser que la vision que j’avais pour le Vestiaire se continue et de voir où on a amené les opérations. Le succès du Vestiaire Saint-Joseph c’est aussi dû au travail d’équipe des employé.e.s, des bénévoles, de la communauté et des entreprises qui l’appuient continuellement», de conclure M. Cassidy.

 

Exprimez vous!

*