Une saison très compliquée pour les amateurs de plaisirs nautiques

Neil LeBlanc, gérant de la marina de Cap-de-Cocagne. (Photo : Lyline Themaz)

   Ce ne sera pas un été comme les autres pour les amateurs de plaisirs nautiques, dont les propriétaires de bateaux de plaisance et les marinas où ils sont habituellement amarrés. Les marinas de Shédiac, de Pointe-du-Chêne et de Cap-de-Cocagne ont subi des dommages l’automne dernier lors de la tempête Dorian et d’autres tempêtes subséquentes. On s’affaire aux réparations nécessaires pour débuter la saison 2020.

Claire Lanteigne – Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

   À Cap-de-Cocagne, le quai principal et d’autres quais individuels ont été endommagés l’automne dernier. «Nous avons perdu 25% de nos quais», souligne Neil LeBlanc, gérant du site.   «Les quais neufs que nous avions commandés n’ont pu être fabriqués et livrés à cause de la pandémie.» Résultat : seulement 60 bateaux pourront être accomodés cette année, au lieu des 72 habituellement.

   Lors de la réunion virtuelle du conseil, la décision a été prise d’annuler la réunion générale annuelle et de la reporter à un moment opportun. Le gérant est occupé depuis le 4 mai à préparer le site pour l’ouverture. Il sera le seul employé en poste jusqu’à la mise à l’eau des bateaux, ce qui devrait avoir lieu le 30 mai. La marina sera ouverte – aux membres seulement – à compter du 31 mai.

   «Ce sera aussi une mise à l’eau très différente des années précédentes», explique  M. LeBlanc. «Seuls  les capitaines de bateaux pourront y participer. Ce sera une équipe dévouée.» De plus, les propriétaires qui veulent mettre leur bateau à l’eau ce jour-là devront s’inscrire à l’avance. Il sera donc impossible d’arriver le 30 mai au matin et mettre son bateau à l’eau. Après le 31 mai, s’il reste des places, elles seront offertes au public.

   Tous les propriétaires de bateaux qui seront à la marina cet été devront si-       gner un contrat comportant de nouveaux règlements et ils devront fournir une copie de leur assurance avant de mettre leur bateau à l’eau. La rampe ouvrira le 31 mai et seuls les détenteurs de passes de saison pourront y accéder. Ils devront également signer un contrat et fournir une preuve d’assurance pour obtenir la passe.  

   La petite cantine demeurera fermée cet été et les gens ne pourront rien placer dans le réfrigérateur du club.  La vente de sacs de glace se poursuivra.

   «La plage va demeurer fermée au public pour le moment, dit-il. Avec les choses qui changent quoti- diennement, on va continuer à réévaluer et ajuster les choses au fur et à mesure.»

   Conformément à l’ordonnance obligatoire révisée et renouvelée sur l’état d’urgence de la COVID-19 émise par le gouvernement provincial, les propriétaires et les gestionnaires de lieux qui permettent l’amarrage saisonnier de plusieurs bateaux de plaisance doivent prendre toute mesure raisonnable pour assurer une interaction minimale entre des personnes à une distance d’au moins deux mètres, sauf pour les personnes qui habitent ensemble.

   «La marina est un endroit où les membres, leurs familles et les amis aiment socialiser, ajoute M. LeBlanc, ça fait partie de l’expérience qu’on vit ici. Mais il faudra respec-ter la distanciation physique de six pieds, et ça ne sera pas nécessairement facile d’arrêter les gens de jaser ensemble en petits groupes.» Seuls les membres d’une même famille pourront être sur un bateau et on ne pourra plus se promener d’un bateau à l’autre.

   Plusieurs propriétaires de bateaux de plaisance ne prévoient pas mettre leur bateau à l’eau cette année. Avant la pandémie, 25 propriétaires de bateau avaient confirmé l’achat de leurs droits pour l’été 2020. Neil LeBlanc n’a aucune idée combien parmi eux vou-dront maintenant y aller avec toutes les contraintes.

   «Nous, on aime faire de longs voyages», indique  Krista-Lee Fisher, présidente du conseil d’administration de la marina. «Comme ce ne sera pas possible, ça ne sert à rien de le mettre à l’eau.» Il en est autrement pour Lyline et Yves Mazerolle qui préparent leur voilier pour le grand jour. Pour eux, faire de la voile, c’est leurs vacances annuelles et pas question de s’en priver.

   Le Club nautique Pointe-du-Chêne  terminera l’installation de ses nouveaux quais à la fin mai et c’est alors que la date de la mise à l’eau sera annoncée. Actuellement en construction, le quai de Pointe-du-Chêne devrait ouvrir d’ici deux semaines, selon le gérant Donald Boudreau. «Nous allons regarder comment les règlements de distanciation physique vont s’appliquer dans les parcs et sur les plages et voir comment l’appliquer au quai», dit-il. Il faudra aussi sensibiliser les gens à l’importance de respecter les règlements.

   M. Boudreau ajoute que les trois grandes écoles de voile provinciales de Shédiac, Fredericton et Saint-Jean n’ouvriront pas cet été. Même chose, croit-on, pour le programme Handi-Voile, qui permet à des personnes handicapées de pratiquer la voile. Ce programme a perdu son site à la marina de Shédiac et il serait aussi difficile de respecter la distanciation physique avec quatre personnes dans de petits bateaux.

   En septembre dernier, lors de la tempête Dorian, le Yacht club de la baie de Shédiac a subi en septembre dernier d’énormes dommages aux quais, aux brise-lames et aux équipements. La facture s’est élevée à de deux millions de dollars et seulement la moitié des quais commandés ont été reçus. Une centaine de quais permanents ont dû être enlevés, inspectés et réparés l’hiver dernier. Il reste encore beaucoup de travail à faire et la mise à l’eau ne devrait pas avoir lieu avant la fin juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *