Un autre grand succès pour la 27e édition du Salon du livre de Dieppe

Les élèves de plusieurs écoles ont envahi les divers kiosques des exposants pendant deux jours, au CCNB-Dieppe. Leur curiosité pour les livres a certes été comblée. (Photo : Normand A. Léger)

Les élèves de plusieurs écoles ont envahi les divers kiosques des exposants pendant deux jours, au CCNB-Dieppe. Leur curiosité pour les livres a certes été comblée. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – La 27e édition du Salon du Livre de Dieppe a attiré les foules la semaine dernière et sa programmation diversifiée a su joindre plus de 12 000 personnes, un peu partout dans la province.

De jeudi à dimanche, le salon situé au Collège communautaire de Dieppe, a attiré les foules et spécialement les jeunes des diverses écoles de la région. Les nombreux auteurs ont aussi visité plusieurs écoles pour rencontrer les élèves et leur raconter leur passion pour le livre.

Plusieurs maisons d’éditions étaient présentes pour offrir une panoplie de livres, allant de fiction, au roman, de photos aux guides touristiques, des poèmes aux histoires pour tous les membres de la famille.

Pour Louise Imbeault, de la maison Bouton d’or Acadie, le salon a été le véhicule pour promouvoir plusieurs livres destinés aux enfants et à la population en général. Elle a souligné deux nouveautés, L’Acadie en baratte, de Diane Carmel Léger et celui de Sylvain Rivière et Réjean Roy, Ah! pour Atlantique. «Ce dernier est un abécédaire, c’est à dire un livre contenant toutes les lettres de l’alphabet, de A à Z, et pour chaque lettre, il y a un dessin de Réjean Roy et un poème de Sylvain Rivière. C’est très intéressant. Il est destiné au public général et surtout aux jeunes de 3e et 4e année et plus. Il peut inspirer par ses images et textes, qui parlent de notre région Atlantique. Les adultes peuvent réfléchir aux poèmes et admirer les images.»

L’Acadie an baratte est intéressant et souligne l’histoire d’un petit garçon du Québec, qui visite sa grand-mère en Acadie. «Sa grand-mère l’apporte visiter l’Acadie et le bouquin sert de guide touristique, a ajouté Mme Imbeault. On voit les gens se baigner, manger de la crème glacée, admirer les baleines, en fait, vivre toutes sortes d’expériences en Acadie. Ils visitent la forteresse de Louisbourg et les points intéressants de la francophonie en Acadie. C’est en même temps pour les jeunes et les adultes. Le livre est accompagné d’images et de textes de Diane Carmel, qui est capable de traduire la réalité acadienne comme peu de gens sont capables de le faire.»

Plusieurs auteurs étaient présents au kiosque des Éditions de la Francophonie, dont Denis Sonier, qui a présenté son œuvre, Le sprint final – le dernier chapitre de mon autobiographie. «C’est le dernier chapitre de mon autobiographie, qui devait paraitre en 2018, a dit le principal intéressé. Étant donné un événement majeur de ma vie, durant la dernière année, je devais sortir ce chapitre de mon autobiographie cette année. Il est très bien reçu.» M. Sonier annonce dans son livre qu’il est atteint d’un cancer du pancréas, qui s’est répandu dans le foie. Sa vie est chambardée pour toujours, lui, qui était athlète et en santé, à 78 ans.

«Les aventures d’un curé de campagne en Acadie est une histoire d’amour entre les Acadiens, les paroissiennes et paroissiens et moi-même, a dit le curé Gilbert Lévesque, aux Éditions de la Francophonie. Je les aime tous. Tout part de là, je suis un grand amant de la nature et j’y raconte mes aventures dans la forêt et avec le monde. Par exemple, un jour dans la forêt, une petite fille entend du bruit et ne me voit pas et elle me prend pour un ours. C’est quelque chose d’intéressant, j’en ai même parlé dans une de mes homélies à l’église.» Le père Lévesque est curé dans les paroisses de Kent-Nord, à Saint-Louis de Kent, Baie-Sainte-Anne, Pointe-Sapin et Saint-Ignace.

Sœur Angèle a été populaire avec ses conférences et ses recettes au Marché de Moncton. Les rencontres littéraires ont aussi été intéressantes tous comme les lancements officiels de livres. Les animations, heures du conte, les ateliers et les activités dans plusieurs bibliothèques ont attiré les foules.

Exprimez vous!

*