Troisième Marathon de Boston pour Pépère Boîte à lunch

Pépère Boîte à lunch affiche fièrement la chemise qu’il portera lors du Marathon de Boston.  Le Moniteur Acadien lui souhaite un très beau Marathon. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

C’est vendredi que Ronald Cormier, de Grande-Digue, bien connu comme Pépère Boîte à lunch, prendra la route en direction de Boston, où il participera à son troisième marathon consécutif. Il a reçu son passeport de Boston. «Je me sens tellement en sécurité à Boston, dit-il, l’organisation du marathon fait tout en son possible pour assurer notre sécurité.»

«Nous y allons en autobus avec un groupe de marathoniens des provinces de l’Atlantique. C’est très agréable de voyager en groupe, de demeurer dans le même hôtel où on prépare nos repas. Samedi, l’autobus va nous conduire à l’expo pour ramasser nos gilets de courses et se procurer les dernières choses nécessaires pour le marathon. C’est toujours impressionnant de se rendre à l’expo où 30 000 autres coureurs de 120 pays viennent ramasser leurs choses. Ça pourrait être impressionnant, mais à la fin on court tous la même distance et je me sens à la hauteur des autres.

«C’est spécial pour moi de m’être qualifié l’an dernier dans des conditions atroces, dit-il. Je l’ai couru en 3h44 minutes, mon meilleur temps personnel et cette année j’espère le compléter sous quatre heures. J’ai eu une blessure aux jambes l’an dernier et je travaille dur depuis octobre pour reprendre ma forme.  Mais je me sens beaucoup mieux et je suis capable de passer à travers.  J’ai pris plus de temps pour récupérer.»

Le 15 avril prochain il va dédier son marathon à quatre membres de sa famille, dont trois décédés récemment et à une petite cousine qui a une leucémie rare. «Quand je pense à leur parcours, ça m’encourage à terminer le marathon.»  Et tout près de son cœur, il aura encore une fois la précieuse pochette contenant le nom des 235 élèves de l’école Grande-Digue, ce qui lui donne l’énergie nécessaire pour compléter sa course.

«Récemment, j’ai été approché par un Club des maîtres coureurs pour faire partie de leur équipe à Boston. C’est tout un honneur d’être considéré comme maître dans ton sport, dit-il humblement. Il faut dire qu’on laisse notre marque avec les gens et ce que j’ai appris ce n’est pas croyable.

«Mes coéquipiers du Coin des coureurs de Moncton m’encouragent à 100% et je suis le seul du club à participer au Marathon de Boston, qui sera mon neuvième marathon. Et à la ligne d’arrivée, il va fièrement montrer son T-Shirt l’identifiant comme Pépère Boîte à lunch.

Marathon Pépère Boîte à lunch

   Le troisième Marathon Pépère Boîte à lunch de Grande-Digue aura lieu le 11 juin prochain et les élèves des écoles Grande-Digue, Louis-J.-Robichaud, Mgr-François-Bourgeois, Père-Edgar-T.-LeBlanc et Donat-Robichaud vont y participer.  Comme on le sait, tout le long du parcours de Grande-Digue à Cap-Pelé on recueille des denrées non périssables pour la Banque de nourriture du Vestiaire Saint-Joseph. On avait déjà 35 jeunes d’inscrits et on espère en avoir de 80 à 90 d’ici le Marathon. C’est une belle leçon de vie pour les jeunes qui reçoivent et donnent en retour, de dire Pépère Boîte à lunch.

Lors du deuxième Marathon Pépère Boîte à lunch on avait recueilli plus de 4000 livres de denrées non périssables pour le Vestiaire St-Joseph.

«L’enthousiasme est élevé pour ce marathon, poursuit-il. Le Vestiaire Saint-Joseph est encore de la partie ainsi que le District scolaire francophone Sud.  C’est une course régionale et j’en suis très satisfait.

«La campagne de Pépère Boîte à lunch va très bien et nous aurons prochainement notre numéro de charité comme organisme à but non lucratif. Si le besoin est là on pourra aider d’autres écoles car si Pépère veut Pépère peut. Et notre modèle intéresse plusieurs autres régions qui veulent le mettre sur pied.  Je garde toujours en tête que les jeunes qu’on aide vont s’en rappeler et aider d’autres jeunes lorsqu’ils seront adultes.»

Exprimez-vous !

*