Le bronze pour Équipe NB -16 ans

La formation -16 ans du Nouveau-Brunswick s’est méritée le bronze en prenant le troisième rang aux championnats canadiens de ringuette, samedi. (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) –La formation du Nouveau-Brunswick a raflé le bronze dans la division des -16 ans aux championnats nationaux de la ringuette tenus la semaine dernière à l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour sa part, l’équipe -19 ans du NB n’a pas accédé aux séries.

Le NB a vaincu l’Onta- rio3 (Ouest Ottawa), 5 à 2, dans la partie finale, samedi matin des -16 ans, grâce aux deux buts chacune de Chloé Gaudet et Manon Vautour et le simple de Janelle Hébert. Anisah Smith a inscrit le gain avec 28 arrêts contre 41 pour son opposante. La médaille d’or a été remportée par Alberta4 avec un gain de 5 à 1, sur le Wave de l’Île-du-Prince-Édouard1.

Vendredi, Manon Vautour a réussi deux filets pour mener Équipe NB à un gain de 2 à 1, sur Ontario1. Anisah Smith a remporté le gain devant le filet avec 46 arrêts contre 30 pour son opposante. Alberta4 a ensuite eu raison d’Équipe NB, 4 à 1. Élyse Grandmaison a réussi l’unique filet des perdantes et Anisah Smith a 35 arrêts contre 31 pour la gardienne opposée. Le NB a pris le troisième rang de la division B avec une fiche de 3 et 2, pour six points.

Équipe NB a gagné 5 à 2, contre la Crew de Calgary grâce aux deux buts de Grace MacMillan et les simples de Courtney Carter, Julie Allain et Janelle Hébert, mercredi. Chloé Gaudet a obtenu deux passes et Anisah Smith a remporté le gain devant le filet avec 18 arrêts contre 52 pour son opposante.

Mardi, le NB a écrasé la Saskatchewan2, 9 à 2, après avoir pris les devants 6 à 0, en première période. Nadia LeBlanc a réussi le tour du chapeau et Courtney Carter a deux buts. Les autres sont venus des bâtons de Geneviève Belliveau, Chloé Gaudet, Manon Vautour et Élyse Grandmaison. Jorryn Auffrey a repoussé 22 tirs pour le gain contre 31 pour la gar-  dienne opposée.

Équipe NB a perdu 9 à 7, contre Ontario2, après avoir donné cinq filets en deuxième période. Le NB avait dominé 6 à 4, en première période. Grace MacMillan et Manon Vautour ont deux buts chacune et Courtney Carter, Janelle Hébert et Geneviève Belliveau, un chacune. Jorryn Auffrey était la gardienne avec 29 arrêts contre 18 pour son opposante.

Au banquet, Coutrney Carter a été nommée sur la première équipe étoile et Geneviève Belliveau, sur la deuxième équipe étoile.

Division -19 ans

   Vendredi, Équipe Nouveau-Brunswick a perdu 6 à 3, contre l’Ontario 1 dans la dernière partie de la catégorie -19 ans. Jesika-Pascale Savoie, Amy Green et Janika Ouellet ont trouvé la cible pour les perdantes. Amélie Duguay a effectué 36 arrêts dans la défaite contre 23 pour son opposante. Le NB a terminé en deuxième position de la division B avec une fiche de 6 et 2, pour 12 points. L’Ontario1 a défait Québec2 (Laurentides), 5 à 2, pour rafler l’or des -19 ans alors que le Rush de Calgary a eu raison d’Ontario3 (Napean), 5 à 4, en prolongation pour le bronze.

Le NB a gagné 6 à 1, contre Manitoba2, jeudi. Alexis Beal a deux buts et le même nombre de passes pour mener l’offensive. Cloé LeBlanc a un but et trois passes et Alexane Dupuis, Ariane Hébert et Amy Green, un but chacune. Alyssa Corbin a effectué 17 arrêts pour la victoire contre 36 pour son opposante. L’Alberta1 a vaincu le NB, 6 à 0. Amélie Duguay a vu 31 lancers dans la défaite contre 24 pour son opposante.

Mercredi, le Nouveau-Brunswick a blanchit la Colombie-Britannique, 7 à 0. Alyssa Corbin (38 minutes) et Amélie Duguay ont inscrit le jeu blanc avec 64 arrêts contre 12 pour la gardienne opposée. Cloé LeBlanc et Amy Green ont chacune deux buts et Ale-xis Beal, Alexane Dupuis et Olivia Charron, un chacune.

En soirée, Équipe Nouveau-Brunswick a eu raison de la Saskatchewan1, 6 à 3, avec les deux filets de Cloé LeBlanc et d’Alexis Beal et les simples d’Alexane Dupuis et Ariane Hébert. Denika Diotte, Cloé LeBlanc et Ariane Hébert ont deux passes chacune. Amélie Duguay a réussi 34 arrêts pour la victoire et 32 pour la gardienne opposée.

L’Équipe du Nouveau-Brunswick a remporté deux victoires mardi. Le NB a eu raison de la Nouvelle-Écosse1, 8 à 1. Cloé LeBlanc a inscrit le tour du chapeau et deux passes pour mener l’attaque. Amy Green, Katie Beers, Alexane Dupuis, Alexis Beal et Jésika-Pascale Savoie ont un but chacune et Ariane Hébert, trois passes. Alyssa Corbin a repoussé cinq tirs dans le gain contre 30 pour la gar- dienne opposée.

L’équipe du Nouveau-Brunswick a pris les devants 3 à 1, en première période pour l’emporter 4 à 1, devant l’Ontario2. Cloé Le-Blanc, Janika Ouellet, Alexis Beal et Ariane Hébert ont trouvé la cible. Amélie Duguay a réussi 26 arrêts pour le gain devant le filet contre 23 pour son opposante.

Cloé LeBlanc a été nommée au sein de la deuxième équipe étoile du championnat.

Aux Quilles pour les Enfants : Les Héros du Jukebox!

Lacez vos chaussures pour la campagne de financement la plus importante de l’année. L’événement annuel Aux Quilles Pour Les Enfants est de retour, du 25 au 27 avril, en appui à l’association Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Moncton. Le thème pour cette année est Les Héros du Jukebox! – un retour à la magie des années 50. L’événement se tiendra au Bowlarama de Dieppe, 476, rue Gauvin.

L’événement Aux Quilles Pour Les Enfants, lancé en 1973 sous le nom de Bowl for Millions, est devenu une activité de financement vedette. Il permet de recueillir des centaines de milliers de dollars pour nos agences dans l’ensemble du Canada. Cette année, Les Héros du Jukebox se tiendra au sein des communautés locales, là où les gens se réunissent entre amis, en famille ou entre collègues, pour jouer aux quilles et soutenir les programmes de mentorat de Grands Frères Grandes Sœurs. Vous pouvez jouer un rôle en inscrivant une équipe ou en parrainant l’événement.

Chaque équipe qui réussit à recueillir 500$ reçoit cinq bulletins de participation aux tirages excitants. Lors de l’événement, des bulletins de participation au tirage WestJet seront également proposés à la vente, et des prix seront décernés pour le meilleur costume, le score le plus haut et le plus bas, et bien d’autres. Il y aura aussi des pizzas, des prix de présence et un tirage 50/50 couvrant les trois jours de l’événement. N’attendez pas, inscrivez votre équipe dès aujourd’hui!

Grands frères Grandes sœurs – notre mission

   Les recherches démontrent que les enfants ayant bénéficié du soutien d’un mentor ont une plus grande estime de soi et sont plus susceptibles de poursuivre leur scolarité, ce qui les habilite à réussir, à s’investir et à atteindre leurs pleines capacités. Grands frères Grandes sœurs du Grand Moncton a aidé des milliers d’enfants au cours des 45 dernières années, des enfants qui sont jumelés à des bénévoles dans les programmes de mentorat. Le défi est de parvenir à jumeler les jeunes qui sont sur les listes d’attente tout en assurant un appui, des programmes et une orientation à ceux qui bénéficient actuellement de nos jumelages communautaires.

Pour de plus amples informations ou pour inscrire une équipe à l’édition 2019 d’Aux Quilles Pour Les Enfants, rendez-vous au site: moncton.bigbrothersbig sisters.ca/events/bowl-for-kids-2019.

Matt MacNeill termine 72e à Boston

(N.A.L.) –Matt McNeil a pris le 72e rang de la 123e édition du populaire Marathon de Boston, lundi dans la ville du Massachussetts.

Il a réussi le parcours en un temps de 2h28m27s et était le deuxième canadien à terminer. Mathieu Morrison, de Bathurst, a fini en un temps de 2h46m17 et Rochelle Johnson, de Moncton, était la plus rapide des femmes de la province en 3h11m06s.

Il y avait une quarantaine de coureurs du Nouveau-Brunswick au départ. Ronald Cormier (Pépère Boite à lunch), de Grande-Digue, a terminé 431e de sa catégorie en un temps de 3h59m53. Annie Pellerin, de Dieppe, a fini 4202 de sa division en un temps de 4h01m25s. Daniel LeBlanc, de Dieppe, a fini 1226e et 120e de sa division avec un temps de 2h51m29. Pierre Daigle, de Pointe-du-Chêne, était 3843e et 2354e de sa division avec un temps de 3h07m18s. Suzanne Myers, de Moncton, était 16 493 en un temps de 3h58m24s. Gianinna Babineau, de Dieppe, a fini 24 531e en un temps de 5h06m44s. Carol Lepage a complété la course au 4711e rang avec un temps de 3h11m52s. Grant Finlayson, de Hillsborough, a fini 12 500e en un temps de 3h42m33s.

Notons que le 15km de Grande-Digue sera couru le samedi 27 avril, en matinée.

André Goguen jouera au football en Allemagne

André Goguen

(N.A.L.) –L’ancien joueur des Olympiens de L’Odyssée et des Mounties de l’université Mount Allison, André Goguen, de Moncton, est le premier ancien joueur des Olympiens à signer un contrat professionnel de ce sport.

Goguen quittera pour Berlin, en Allemagne le 25 avril, pour joindre sa nouvelle équipe, l’Adler (Aigles) de l’endroit. Il a disputé quatre saisons avec les Olympiens et cinq avec les Mounties. L’Adler est membre de la Ligue de football de l’Allemagne. Le dernier sacre du Bowl de l’Allemagne remonte à 2009.

«Je suis très satisfait de la manière que ma carrière s’est déroulée, a dit le principal intéressé. J’ai eu beaucoup de chances et de relations pour lesquelles je suis toujours reconnaissant. Je crois vraiment que cela découle de ma formation, non seulement en tant que joueur, mais en tant qu’homme que je suis aujourd’hui. L’école L’Odyssée et le formidable encadrement de Serge Bourque et Jonathan Diodati m’ont poussé à atteindre non seulement mes objectifs académiques, mais aussi sportifs. Mount Allison m’a transformé de garçon en homme.»

L’entraînement avec les Mounties a été apprécié par Goguen, un homme de ligne. Plusieurs de ses anciens entraineurs sont actuellement en Ontario avec d’autres formations universitaires. Il souligne Gaétan Richard, coordinateur offensif à Western University; Scott Brady, coordinateur défensif de McMaster University et Chris Hopkins, à Carleton University comme entraîneur des demis et dirigeant de recrutement.

«Recevoir ce niveau de formation de football tout en fréquentant une institution académique aussi réputée que Mount Allison m’a permis non seulement de pouvoir jouer au football de manière professionnelle en Europe, mais aussi d’être inscrit à Dalhousie University, l’une des meilleures écoles de droit au Canada, a ajouté Goguen. Je suis excité d’ajouter une saison professionnelle à mon CV de football. J’ai décidé pour l’Europe cet été, ce qui me permet de jouer au football professionnel tout en poursuivant mes études en droit à temps plein. J’ai toujours voulu être capable de me faire payer en pratiquant le sport que j’aime. Une fois ma carrière de football universitaire terminée, je me suis concentré sur ma future carrière juridique. C’est une excellente occasion de pouvoir faire les deux sans nuire à l’une ou l’autre. J’ai aussi la chance de voyager et de voir le monde tout en promouvant un intérêt pour un sport qui m’est très important.»

Goguen complète ses examens le 22 avril. Il y a 12 parties en saison régulière. Le calibre du football en Allemagne est élevé comparé aux autres pays européens. Il y a beaucoup de bons joueurs en Europe et en Allemagne, mais le football américain n’est pas très populaire et les jeunes athlètes choisissent souvent d’autres sports. L’Adler de Berlin est une équipe historique qui a récemment connu des difficultés.

«J’espère pouvoir les aider à retrouver leur culture gagnante, a ajouté Goguen. Je vais jouer sur la ligne offensive. L’équipe n’est pas encore certaine à quelle positon, mais je suis capable de jouer les cinq positions sur la ligne. Il y a aussi la possibilité qu’ils m’utilisent sur la ligne défensive dans certaine situation. Je vais aussi être entraineur pour des équipes de jeunes et de développement. C’est presque plus important que la position dont je vais occuper sur le terrain.» (Photo : Gracieuseté)

Le championnat Atlantique aux Rockets du Sud-est

Les Rockets du Sud-est sont les championnes du hockey bantam AAA filles de l’Atlantique. L’équipe n’a pas subi la défaite en cinq rencontres en fin de semaine. (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) –Les Rockets du Sud-est sont les championnes du hockey bantam AAA filles de l’Atlantique.

Le but d’Anika Cormier, à 6:53 de la période de prolongation, sur un lancer de devant le filet alors qu’elle a soulevé la rondelle au-dessus de la gardienne, a brisé une égalité de 0 à 0, pour donner le championnat aux Rockets, qui n’ont pas perdu de joute à Clarenville, Terre-Neuve et Labrador. Les Rockets ont ainsi disposé des Subway Selects Fundy Highland (Nouvelle-Écosse), 1 à 0, dans cette finale excitante. Les deux équipes n’ont pu trouver le fond du filet pendant les 66 premières minutes de jeu. Audrey Levesque a réussi le jeu blanc avec 23 arrêts contre 27 pour son opposante, Gaby Arsenault. Le Western Wind a vaincu le Tri Pen Ice, 4 à 2, pour remporter la médaille de bronze.

«C’est mission accomplie, a dit l’entraineur des Rockets, Robert Bourque. On a connu un tournoi difficile et on a joué de bonnes parties. Il n’y a rien eu de facile et la formation de la Nouvelle-Écosse nous a joué jusqu’à notre limite. Elles ont placé beaucoup de pression et je dois beaucoup de crédit aux filles, qui ont joué dans le processus qu’on a institué toute la saison. Les filles n’étaient pas nerveuses mais plutôt confiante qu’on allait marquer un but. Audrey a réussi de gros arrêts durant la partie pour nous. On a voulu aller au filet plus souvent et on a surtout joué dans leur zone en prolongation. C’est une belle fin de saison, nous    avions un excellent groupe de filles. Elles étaient proches, mais c’est la fin d’une étape pour 11 filles qui seront de la catégorie midget la prochaine saison.»

L’héroïne de la partie, Anika Cormier de Sainte-Marie-de-Kent, a été dominante durant la fin de semaine avec sa coéquipière Émilie Cormier. C’était son troisième but gagnant de la fin de semaine et son deuxième contre les Selects. «On se sent très bien suivant cette victoire, a dit Anika Cormier, 15 ans et une élève de 9e année à l’école Clément-Cormier. On a connu nos bons et mauvais moments. On a bien joué en équipe toute la fin de semaine. Avant la partie, on s’est dite qu’on n‘était pas satisfaite de seulement se rendre en finale, mais il fallait la gagner. On était excitée et heureuse d’avoir remporté le championnat. On pleurait de joie. Sur le but gagnant, j’étais derrière le filet et je me suis rendu en avant et la rondelle s’est rendue à moi sur un retour et j’ai lancé au dessus de la gardienne pour marquer.»

Ronde préliminaire

Émilie Cormier, en première et Anika Cormier et Isobel Maclean, en  troisième, ont permis aux Rockets de remporter un  gain de 3 à 1, sur le Central Icepack, samedi après-midi, pour terminer la ronde préliminaire avec quatre gains et aucune défaite et ainsi se mériter une place dans la partie finale. Annie-Pier Gilbert a inscrit la victoire à son dossier devant le filet avec 12 arrêts contre 36 pour la gardienne du Icepack. Notons qu’Émilie Cormier, de Moncton, a terminé en tête des pointeuses du tournoi avec six points (3 et 3). Anika Cormier a suivi avec cinq (2 et 3).

Le but d’Anika Cormier en tirs de barrage a permis aux Rockets de remporter une victoire de 2 à 1, sur les Fundy Selects, samedi matin. Audrey Levesque a remporté le gain devant le filet avec 22 arrêts contre 29 pour son opposante. Janie Caissie avait nivelé les chances à 1 à 1, avec un filet en deuxième période.

Les Rockets ont inscrit un deuxième blanchissage, 2 à 0, contre le Tri Pen Ice, vendredi. Reghan Benner et Émilie Cormier ont réussi les deux filets des gagnantes, en première période. Annie-Pier Gilbert a inscrit le jeu blanc avec 12 arrêts contre 26 pour son opposante. Les Rockets ont blanchi le Western Wind, 3 à 0, en partie d’ouverture. Mollie MacInnis, en première et Émilie Cormier    et Stéphanie Bourque, en deuxième, ont trouvé le fond du filet pour les Rockets. Audrey Lévesque a inscrit le jeu blanc avec 19 arrêts contre le même nombre pour la gardienne opposée.

Les Rockets ont connu toute une saison, remportant quatre tournois sur six, dont les deux plus importants, le provincial et l’Atlantique.

Au championnat Atlantique midget AAA, à Bathurst, le Lightning du Nord a perdu 5 à 2, en finale contre le Station Six de Halifax, Nouvelle-Écosse, en partie de championnat.

Vingt-sept jeunes au Programme sports-études golf

Les golfeurs du niveau secondaire du programme sports-études golf à l’Académie de golf Louis Melanson. (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Le Programme de sports-études de golf bat son plein durant le deuxième semestre et une quinzaine d’élèves de l’école Mathieu-Martin se rendent quatre matins de la semaine à l’Académie de golf Louis-Melanson, chemin Mill à Moncton, pour deux heures d’entrainement divers et d’évaluations.

Organisé par Sports-Arts et le District scolaire francophone Sud, le programme de sports-études a été introduit cette saison au hockey et au golf. La ringuette s’ajoutera l’an prochain et les organisateurs s’attendent à plus d’inscriptions en arts-dance pour offrir le programme dès septembre.

Le Moniteur Acadien a rencontré des jeunes de la 9e année de l’école Mathieu-Martin ainsi que l’entraineur réputé au golf, Louis Melanson, lors d’une session matinale à l’Académie de golf Louis Melanson.

«Le programme a débuté à la fin janvier et c’est excitant, a dit Louis Melanson. On a beaucoup de plaisir et le tout va mieux que je pensais. C’est une première et je me demandais si les installations étaient adéquates afin de garder l’intérêt des élèves dans le programme. On a fait des investissements majeurs en équipement et les jeunes sont engagés et intéressés.»

Le programme prendra fin la deuxième semaine de juin et les sessions se donneront au Club Fox Creek de Dieppe, une fois le terrain ouvert pour la saison. «Il y a 15 élèves du secondaire et 12 de l’intermédiaire d’inscrits cette année, pour 27 jeunes. J’aimerais augmenter à 45 élèves l’a prochain. Je veux développer davantage les jeunes de l’intermédiaire, pour qu’ils soient davantage prêts au secondaire. On a plusieurs jeunes qui sont débutants au secondaire cette année. Je voudrais les développer davantage pour qu’ils puissent jouer au Canada ou aux États-Unis. Les commentaires sont bons jusqu’à présent. Le programme permet une meilleure discipline et une gestion du temps afin qu’ils puissent faire leurs devoirs, suivre des cours et pratiquer le sport. Les jeunes ont de meilleurs résultats à l’école. Il n’est pas facile de bien mesurer l’impact, mais ils s’améliorent.»

Il y a deux heures d’entrainement, de sessions diverses et d’évaluations par jour. Les jeunes se réveillent plus tôt le matin et aiment arriver avec un sourire, selon Melanson. Il souligne que les jeunes ont une plus grande confiance en leurs moyens et performances avec les résultats des tests, qui sont encourageants.

Janelle LeBlanc, 15 ans, joue au hockey et à la ringuette, deux sports d’équipe et elle cherchait un sport individuel lorsqu’elle a décidé de s’inscrire au golf. «Je voulais être capable de me concentrer sur moi-même, a-t-elle expliqué. J’ai toujours pratiqué les sports d’équipe et j’ai commencé le golf l’été dernier. J’aime vraiment cela. Mes parents ont toujours joué au golf et je ne trouvais pas cela intéressant. Louis Melanson a changé mon point de vue avec les cours et j’adore cela. Il n’est pas facile de toujours se garder concentrée et d’être toute là, mais j’aimerais un jour jouer au golf universitaire. C’est un bon sport et différent. J’adore le programme sports-études, c’est un bel environnement qui me calme avant d’aller à l’école.»

Un autre adepte convaincu de la nécessité et de la valeur du programme est Damien Cormier Massiera. Adepte du hockey, baseball, volleyball et golf, il crédite ses entrainements matinaux pour ses succès à l’école. «Je connaissais de la difficulté à me concentrer dans mes cours à l’école le matin, a-t-il indiqué. Les entrainements me forcent à me lever plus tôt et je suis moins fatigué à l’école. Ceci me permet de mieux réussir à l’école et de mieux suivre mes cours. Quant au golf, le programme me permet de m’améliorer de beaucoup. Le plus difficile est de se concentrer et de garder le focus sur la balle. J’aime bien la frapper. Je joue depuis deux ans et j’aime bien ce semestre. Les cours avec Louis sont intéressants. Le golf me permet de me concentrer sur moi-même, je ne peux pas blâmer les autres pour mes mauvais coups. Tu contrôle ce que tu fais. J’ai préféré le sport-études golf que le hockey parce que j’aime venir jouer au golf. J’aimerais jouer  au collège et me rendre le plus loin possible dans l’avenir.»

Les Preds râflent tout à Grand-Sault!

Les Eastern Predators ont remporté tous leurs matches, six au total, pour mettre la main sur la coupe du premier tournoi de la saison de hockey de printemps du programme East Coast Ice (Andrews), au niveau Novice majeur, en fin de semaine dernière. Couchés, de gauche à droite, les gardiens Samuel Scott et Xavier LeBlanc. Agenouillés, Zander Cormier, Liam Goguen, Alex Roy, Zachary Roy (annonceur), Maxime Morin, Thomas Noël, Félix Poirier et Miguel Duplessis. Debout, Sébastien Thibodeau, Xavier Breau, Xavier Allain, Thomas Dray, Jérôme Cormier, Noah Goguen, Justin Gallant et Alex Léger. Derrière, les entraîneurs Ghislain Noël, Manuel Léger, Ricky Goguen et Joël Gallant.  (Photo : Gracieuseté)

Troisième Marathon de Boston pour Pépère Boîte à lunch

Pépère Boîte à lunch affiche fièrement la chemise qu’il portera lors du Marathon de Boston.  Le Moniteur Acadien lui souhaite un très beau Marathon. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

C’est vendredi que Ronald Cormier, de Grande-Digue, bien connu comme Pépère Boîte à lunch, prendra la route en direction de Boston, où il participera à son troisième marathon consécutif. Il a reçu son passeport de Boston. «Je me sens tellement en sécurité à Boston, dit-il, l’organisation du marathon fait tout en son possible pour assurer notre sécurité.»

«Nous y allons en autobus avec un groupe de marathoniens des provinces de l’Atlantique. C’est très agréable de voyager en groupe, de demeurer dans le même hôtel où on prépare nos repas. Samedi, l’autobus va nous conduire à l’expo pour ramasser nos gilets de courses et se procurer les dernières choses nécessaires pour le marathon. C’est toujours impressionnant de se rendre à l’expo où 30 000 autres coureurs de 120 pays viennent ramasser leurs choses. Ça pourrait être impressionnant, mais à la fin on court tous la même distance et je me sens à la hauteur des autres.

«C’est spécial pour moi de m’être qualifié l’an dernier dans des conditions atroces, dit-il. Je l’ai couru en 3h44 minutes, mon meilleur temps personnel et cette année j’espère le compléter sous quatre heures. J’ai eu une blessure aux jambes l’an dernier et je travaille dur depuis octobre pour reprendre ma forme.  Mais je me sens beaucoup mieux et je suis capable de passer à travers.  J’ai pris plus de temps pour récupérer.»

Le 15 avril prochain il va dédier son marathon à quatre membres de sa famille, dont trois décédés récemment et à une petite cousine qui a une leucémie rare. «Quand je pense à leur parcours, ça m’encourage à terminer le marathon.»  Et tout près de son cœur, il aura encore une fois la précieuse pochette contenant le nom des 235 élèves de l’école Grande-Digue, ce qui lui donne l’énergie nécessaire pour compléter sa course.

«Récemment, j’ai été approché par un Club des maîtres coureurs pour faire partie de leur équipe à Boston. C’est tout un honneur d’être considéré comme maître dans ton sport, dit-il humblement. Il faut dire qu’on laisse notre marque avec les gens et ce que j’ai appris ce n’est pas croyable.

«Mes coéquipiers du Coin des coureurs de Moncton m’encouragent à 100% et je suis le seul du club à participer au Marathon de Boston, qui sera mon neuvième marathon. Et à la ligne d’arrivée, il va fièrement montrer son T-Shirt l’identifiant comme Pépère Boîte à lunch.

Marathon Pépère Boîte à lunch

   Le troisième Marathon Pépère Boîte à lunch de Grande-Digue aura lieu le 11 juin prochain et les élèves des écoles Grande-Digue, Louis-J.-Robichaud, Mgr-François-Bourgeois, Père-Edgar-T.-LeBlanc et Donat-Robichaud vont y participer.  Comme on le sait, tout le long du parcours de Grande-Digue à Cap-Pelé on recueille des denrées non périssables pour la Banque de nourriture du Vestiaire Saint-Joseph. On avait déjà 35 jeunes d’inscrits et on espère en avoir de 80 à 90 d’ici le Marathon. C’est une belle leçon de vie pour les jeunes qui reçoivent et donnent en retour, de dire Pépère Boîte à lunch.

Lors du deuxième Marathon Pépère Boîte à lunch on avait recueilli plus de 4000 livres de denrées non périssables pour le Vestiaire St-Joseph.

«L’enthousiasme est élevé pour ce marathon, poursuit-il. Le Vestiaire Saint-Joseph est encore de la partie ainsi que le District scolaire francophone Sud.  C’est une course régionale et j’en suis très satisfait.

«La campagne de Pépère Boîte à lunch va très bien et nous aurons prochainement notre numéro de charité comme organisme à but non lucratif. Si le besoin est là on pourra aider d’autres écoles car si Pépère veut Pépère peut. Et notre modèle intéresse plusieurs autres régions qui veulent le mettre sur pied.  Je garde toujours en tête que les jeunes qu’on aide vont s’en rappeler et aider d’autres jeunes lorsqu’ils seront adultes.»

Les Flyers de Dieppe terminent au 4e rang

Cédric Gallant-Cormier

(N.A.L.) –Les Flyers de Dieppe ont pris le quatrième rang au championnat de hockey bantam AAA majeur de l’Atlantique, à St. Margaret’s Bay, Nouvelle-Écosse.

La formation s’est inclinée 4 à 3, en prolongation face aux Gulls de la Nouvelle-Écosse dans la partie pour la médaille de bronze, dimanche matin. Les Gulls avaient pris les devants 3 à 1, en première période pour ensuite être chassés de la feuille de pointage pour les deux prochaines périodes.  Nicholas Bourque, en avantage en première, Cooper Cormier en deuxième et Ethan Robertson, avec l’égalisateur à mi chemin de la troisième, ont trouvé la cible pour les Flyers pour forcer la prolongation. Joel Gallant a deux passes. Guillaume Basque a encaissé le revers devant le filet avec 46 lancers contre 47 pour les Flyers dans la partie enlevante. Le but gagnant a été marqué à 3:54 de la prolongation. La finale pour l’or a vu Central Attack (IPÉ) perdre 5 à 1, contre l’Accell Physio (NÉ).

Les Gulls avaient eu raison des Flyers par la marque de 9 à 2, samedi midi, dans la dernière partie de la ronde préliminaire. Dieppe s’était qualifié pour la médaille de bronze en prenant le troisième rang du classement final. Olivier Dallaire (45 minutes, sept buts, 31 lancers) a encaissé la défaite devant le filet. Guillaume Basque a joué 15 minutes, neuf arrêts et alloué deux buts. Samuel Savoie a été le premier marqueur des Flyers,    en première période. Un lancer de la pointe de Dylan MacKinnon, en désavantage, a complété le pointage pour les Flyers, qui tiraient de l’arrière, 5 à 1, après 20 minutes. Il n’y a eu aucun pointage en troisième. Les Gulls ont pris 21 tirs en première période.

Les Flyers ont remporté un gain et subi une défaite vendredi. Le Central Attack a eu raison des Flyers par la marque de 8 à 2, en après-midi. Cédric Boudreau et Sa-muel Savoie sont les seuls à avoir déjoué la vigilance du gardien opposé, sur 22 lan-cers. Olivier Dallaire (42 minutes, six buts) et Guillaume Basque (18 minutes, deux buts) ont encaissé la défaite devant le filet. En ma-tinée, les Flyers ont eu raison de Physio Accell de la Nouvelle-Écosse, 7 à 5, ayant pris les devants 4 à 0, en première période. Le défenseur Jett McCullum a mené l’offensive avec le tour du chapeau. Jean-Philip Boudreau, Noah Matulu, Joel Gallant et Cédric Gallant-Cormier ont complété le pointage. Patrick LeBlanc et Ethan Robertson ont deux mentions d’aide chacun. Olivier Dallaire a réussi 21 arrêts pour la victoire contre 49 pour son opposant. L’équipe Accell a nivelé le pointage à 4 à 4, en marquant à quatre reprises en période médiane. Les Flyers ont ensuite marqué trois fois en troisième.

Jeudi, les Flyers ont doublé le Hitmen de St. John’s, 4 à 2. Patrice LeBlanc (Joel Gallant), en première, Cédric Gallant -Cormier (Gallant, Patrick LeBlanc), en deu-xième et Jett McCullum (sans aide) et le deuxième de Cédric Gallant-Cormier (Joel Gallant, Cédric Boudreau), en troisième, ont trouvé la cible pour les Flyers. Guillaume Basque (40 minutes) et Olivier Dallaire (20 minutes) ont vu 43 rondelles, dont 24 en troisième période, contre 22 pour le gardien opposé.

Les Vedettes visent le titre provincial

Michelle Brideau et Erica LeBlanc.  (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Les Vedettes de Mathieu-Martin ont de bonnes chances de se rendre au tournoi provincial de volleyball filles junior ce printemps, mais l’équipe devra mieux jouer qu’au tournoi Bleu et Or en fin de semaine.

Erica LeBlanc, de Memramcook et Michelle Brideau, de Dieppe, sont deux joueuses de 11e année de cette formation qui ont des responsabilités de leaders.

LeBlanc est une joueuse multi sports, ayant terminé sa saison au hockey la semaine dernière. «J’aime le volleyball, ma mère a joué et cela m’a aidée dans sa pratique, a-t-elle dit. On devrait avoir une bonne saison et se rendre loin, si on joue comme on est capable. L’équipe possède de bonnes joueuses, mais il faut bien jouer comme on est capable.»

La force de la formation junior est que toutes les joueuses ont de l’expérience. «On a une bonne équipe, mais on n’a pas toujours joué ensemble. On devrait être capable de bien réussir. Notre objectif est le provincial, c’est notre but comme les autres équipes. Il faudra travailler fort et en équipe. Ici, on a voulu se rendre le plus loin possible.» LeBlanc est joueuse de centre. Elle a bien hâte à la saison.

Michelle Brideau évolue comme power ou off side. Elle a joué au hockey, basketball et à la balle-molle. «Il y a longtemps que joue au volleyball et j’ai toujours aimé cela, a dit l’athlète. C’est tout un feeling de frapper la balle et de se lancer sur le court pour ramasser le ballon. C’est un bon sport de printemps.»

Comme joueuse power, Brideau se doit de frapper la balle et elle se retrouve un peu partout sur le court. «Il faut améliorer le travail d’équipe, il y a peu de temps qu’on joue ensemble, a-t-elle continué. On doit mieux se connaitre et se parler sur le terrain. On possède une équipe de bonne taille avec de l’expérience. On sait toutes frapper et servir avec du talent. Pour se rendre au provincial, il faudra travailler fort et performer le mieux possible. Il faudra donner notre 100 pour cent et jouer en équipe.»