Daniel LeBlanc nommé dépisteur en chef des Huskies

Daniel LeBlanc

Daniel LeBlanc

 

Les Huskies de Rouyn-Noranda de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ont nommé Daniel LeBlanc, de Cap-Pelé, à titre de dépisteur en chef. Il était un des recruteurs des Huskies depuis quelques années, principalement dans le secteur des Maritimes. LeBlanc a aussi porté les couleurs de l’équipe, en 2001. Souvent blessé, il a mis fin à sa carrière prématurément. «Sa connaissance de notre organisation, de notre philosophie, de la famille des Huskies et son sens de l’organisation font de lui un candidat idéal, a commenté Gilles Bouchard, directeur-gérant et entraîneur-chef des Huskies. Il prendra le poste laissé vacant par Raphaël Pouliot, la saison dernière, lui qui a fait le saut dans la LNH avec Las Vegas.» Pouliot est un ancien joueur des Aigles Bleus. LeBlanc a été repêché par les Huskies, en 2001 et c’est en sorte sa deuxième demeure. Il est bien heureux de cette nomination et indique vouloir travailler avec les autres recruteurs de l’équipe pour offrir aux Huskies des joueurs de talent et qui pourront mener l’équipe vers un championnat. (Photo : Gracieuseté)

Le comité organisateur recherche toujours des bénévoles La programmation des 7es Jeux de la Francophonie dévoilée

DIEPPE (N.A.L.) – Le comité organisateur de la 7e édition des Jeux de la Francophonie canadienne a dévoilé, en conférence de presse la semaine dernière, la programmation des Jeux qui se dérouleront dans les villes de Dieppe et de Moncton, du mardi 11 au samedi, 15 juillet.

La majorité des compétitions sportives et culturelles se dérouleront au campus de Moncton de l’Université de Moncton. Certaines activités populaires et sociales rassembleront les gens dans les centres-villes.

Plus de 1200 participantes et participants sont attendus, soit le plus grand nombre de délégués jamais inscrit pour ces Jeux. La majorité des activités sont ouvertes au pu-blic.

Il y aura des compétitions en badminton, athlétisme, basketball, ultimate frisbee, soccer et volleyball, dans les sports et en musique, arts visuels, improvisation et théâtre, dans les arts. Le volet leadership comprend des formations et sessions sur les médias, le leadership en action et l’art oratoire.

Un grand défilé des délégations se produira sur la rue Main, à Moncton, le mardi soir, dès 19h, avec la cérémonie d’ouverture des Jeux, au parc Riverain, à 20h avec les artistes Reforme et BlueCharms.

La majorité des compétitions sportives et certaines des arts vont débuter le mercredi alors qu’il y aura de la formation du volet direction. Une première remise des médailles est prévue à 15h, en athlétisme. Une soirée sociale se tiendra Place 1604, à Dieppe, dès 19h30 avec Maggie Savoie et Seconde Nation.

La cérémonie de clôture est prévue le samedi soir, à 20h, Place 1604 à Dieppe. Les dernières remises de médail- les se feront avec la fin des compétitions, le samedi à différents temps de la journée.

Le comité organisateur est toujours à la recherche de bénévoles. Les gens peuvent visiter la page jeuxfc.ca pour plus de détails et s’inscrire.

Les jeux sont au rang des plus grands rassemblements jeunesse francophone du Canada. En plus d’inciter des centaines de jeunes à exercer leurs talents à l’intérieur de trois volets (arts, direction et sports), les jeux mettent en valeur leur fierté culturelle, leur confiance en soi et leurs aptitudes de direction dans un contexte de saine compétition. La première édition a été présentée à Memramcook, en 1999.

Les Héros du cœur accueillis en héros

 

Les Héros du coeur arrête  au gros Homard à Shédiac

Les Héros du coeur arrête
au gros Homard à Shédiac

BOUCTOUCHE (N.A.L.) – Épuisés et heureux d’avoir accompli leur défi, les 72 cyclistes participants à la 7e édition des Héros du cœur ont crié mission accomplie, mercredi soir au Centre J.K. Irving de Bouctouche, à leur arrivée d’une tournée de la province de 1 200 km à vélo pour promouvoir la santé du coeur.

Claude LeBlanc, le président du Conseil d’administration des Héros du cœur, a décrit un bilan incroyable de cette édition qui a regroupé des jeunes de 18 écoles francophones du Nouveau-Brunswick ainsi que des adultes et groupes de tout âge. Certains participants en étaient à leur troisième ou quatrième tournée alors que d’autres, à leur première. «Rouler 1200 km en 5 jours, en relais, c’est tout un travail, a dit LeBlanc. Il y a toujours une équipe de 40 à 50 cyclistes sur la route et les relais se font entre 50 ou 60 km. On change de groupe du matin au soir, mais il ne faut pas oublier que 22 cyclistes ont réussi l’entière parcourt.»

L’initiateur du projet, Sylvain Leclerc, était excité de la réalisation du groupe de cette année qui est arrivé en héros aux applaudissements des parents et amis venus les accueillir sur la route 134, à Bouctouche. Le groupe grandit d’année en année et Sylvain Leclerc a tenu à remercier les participantes et participants et les commanditaires pour leur soutien. Le groupe a été accueilli en ovation debout par les centaines de personnes qui assistaient à la soirée au Gros Tyme, au centre.

François Poirier, de Shé- diac, a soutenu ce projet cette année et était un des partici-   pants. «Le tout a bien été avec une météo presque parfaite, a dit Poirier, heureux d’avoir pu faire sa contribution. Il n‘y a pas eu de froid ni de pluie comme lors des autres années. On a surtout eu du soleil. C’est le devoir accompli et c’est toujours un sentiment de fierté de voir les enseignes de Bouctouche, suivant ce long périple. C’est un sentiment inexplicable, le fun et excitant. Le moral des jeunes et des adultes est incroyable, tous se motivent et s’applaudissent. Les gens dans la rue nous font chaud au cœur.»

Il y avait des participantes et participants de tous les coins de la province, de Campbellton à Saint-Jean et plusieurs du Sud-est et de Kent. Ils ont débuté à Bouctouche, le samedi 9 juin. «L’organisation s’améliore ainsi que la sécurité avec des véhicules de soutien, a ajouté Poirier. Notre plus gros défi a été la chaleur, il fallait boire beaucoup d’eau. L’accueil dans les communautés comme à Shédiac, Moncton, Campbellton, Caraquet et ailleurs a été incroyable. On a joué des jeux avec des jeunes et on les encourage à bouger.»

La somme d’environ           25 000$ a été ramassée et l’argent est offert aux écoles pour le mieux-être. Plus de 110 000$ ont été ramassés lors des six premières éditions. François Poirier a terminé sa 12e année à l’école Louis-J.-Robichaud et est inscrit en administration, à l’Université de Moncton, en septembre.

Niko Boudreau au Minnesota

 

Niko Boudreau

Niko Boudreau

 

SHÉDIAC – Le jeune Niko Boudreau, 10 ans de Shédiac, va vivre une expérience de hockey des plus intéressante alors qu’il se rendra au Minnesota, aux États-Unis, comme gardien de but de l’équipe atome du Groupe de hockey Atlantique, au tournoi The Show, pour les jeunes nés en 2006.

Il y avait sept gardiens aux séances d’entrainement et Niko a réussi à attirer l’attention sur ses capacités. Fils de Troy et de Pierrette Boudreau, il a bien hâte de se rendre chez nos amis du Sud pour ce tournoi au Ice Garden de Bloomington. Le départ de l’équipe s’effectuera samedi avec le retour lorsque l’équipe aura gagné ou sera éliminée du tournoi.

L’étudiant termine sa 5e année à l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac. Il a évolué avec les Prédateurs de Shédiac-Cap-Pelé, atome A, lors de la dernière campagne. «Je suis excité d’aller au Minnesota, a dit le jeune gardien. Cela va être une bonne expérience en plus d’aller aux États-Unis. Je joue avec les équipes du Groupe de hockey Atlantique depuis quatre ans. J’aime ce groupe qui m’offre plus d’expériences.»

Les autres membres de l’équipe sont originaires d’ailleurs dans la province et de la Nouvelle-Écosse, ce qui est une plume dans le chapeau de Niko qui a su attirer l’œil des entraineurs avec son jeu. «On a pratiqué les fins de semaine avant le départ et je sais qu’on pourra bien jouer, a-t-il ajouté. On vise de gagner le plus de parties possibles. Je sais que ce ne sera pas facile, mais on est capable. Je crois avoir été choisi parce que j’ai travaillé fort sur la glace.»

Boudreau a joué avec les Huskies de West-Kent au niveau novice et les Stars du N.-B. chez les atomes mineur et majeur. Il s’est aussi aligné avec les Bulldogs pee wee, une division plus âgée. C’est une expérience qu’il a bien aimé avec des lancers plus durs et rapides. Niko a aussi joué au soccer pour son école et l’Association de Shédiac.

Nadia LeBlanc et Logan VandeMeerakker sont les athlètes de l’année à Mathieu-Martin

Les joueurs par excellence des équipes sont Nadia LeBlanc (balle-molle, hockey féminin); Colin Robichaud (baseball); Kaël Boucher (badminton masculin, volleyball masculin senior), Amy Head (badminton féminin), Logan VandeMeerakker (football offensif), Dominik Malenfant (football défensif), Maxime Gaudet (golf), Éric Landry (soccer masculin junior), Isabelle Brun (soccer féminin junior), Télia Gaudet (soccer féminin senior), Isabella Lemaire (cross-country féminin), Yannick Boudreau (cross-country masculin, athlétisme masculin), Catherine Thériault (basketball féminin junior), Nicolas Richard (basketball masculin junior), Meghan Doiron (cheerleaders), Damien Robichaud (hockey masculin), Caroline Doucet (volleyball féminin junior), Madeleine Comeau (volleyball féminin senior), Raphaël Mallet (volleyball masculin junior), Alex Savoie (Ultimate frisbee), Maya Montiel (rugby féminin) et Sophie Black (athlétisme féminin). (Photo : Normand A. Léger)

Les joueurs par excellence des équipes sont Nadia LeBlanc (balle-molle, hockey féminin); Colin Robichaud (baseball); Kaël Boucher (badminton masculin, volleyball masculin senior), Amy Head (badminton féminin), Logan VandeMeerakker (football offensif), Dominik Malenfant (football défensif), Maxime Gaudet (golf), Éric Landry (soccer masculin junior), Isabelle Brun (soccer féminin junior), Télia Gaudet (soccer féminin senior), Isabella Lemaire (cross-country féminin), Yannick Boudreau (cross-country masculin, athlétisme masculin), Catherine Thériault (basketball féminin junior), Nicolas Richard (basketball masculin junior), Meghan Doiron (cheerleaders), Damien Robichaud (hockey masculin), Caroline Doucet (volleyball féminin junior), Madeleine Comeau (volleyball féminin senior), Raphaël Mallet (volleyball masculin junior), Alex Savoie (Ultimate frisbee), Maya Montiel (rugby féminin) et Sophie Black (athlétisme féminin). (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

DIEPPE – Nadia LeBlanc et Logan VandeMeerakker, tous deux de Dieppe, sont les athlètes féminin et masculin pour la saison sportive 2016-2017 à l’école Mathieu-Martin de Dieppe.

Les deux étudiants ont été reconnus lors du Gala des athlètes de l’école, jeudi matin. Michelle Brideau et Tristan Morneault ont été choisis les recrues de l’année alors que Rémi Richard et Julie Arsenault sont les récipiendaires de la médaille Raymond Légère pour leur rendement académique et sportif.

Les équipes sportives de l’école ont remporté un record de six bannières provinciales cette saison, la meilleure récolte de l’école dans les sports de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick. Les équipes de hockey féminin, soccer féminin junior, golf, balle-molle féminine, soccer junior masculin et de rugby à sept ont remporté les titres provinciaux.

L’athlète masculin, Logan VandeMeerakker termine sa 12e année. Il a connu une campagne occupée dans les sports avec le football, le basketball, le volleyball et le hockey. «C’était ma première année au football, a-t-il lancé. J’avais assisté à des matches et cela me tentait de l’essayer. C’est un des sports les plus plaisants que j’ai joués. Le titre d’athlète de l’année termine bien mes quatre années. J’ai consacré beaucoup de temps dans cette école, en jouant trois ou quatre sports par année. Les équipes ont gagné bien des tournois et des bannières. Ceci termine bien mon passage ici. Mes meilleurs moments ont été mon premier but au hockey et le botté d’envol, à l’Acadie Bowl (football). L’idée d’endosser le chandail des Matadors était incroyable, j’ai donné mon 100 pour cent pour l’école.» Il est inscrit en kinésiologie humaine à l’université Saint Francis Xavier, en septembre. Aux jeunes, il leur conseille de ne pas se limiter à un sport, «ne pas placer tous tes œufs dans le même panier, mais d’en jouer plusieurs pour vivres des expériences différentes.»

Nadia LeBlanc est également une élève de 12e année. L’athlète féminine a évolué au soccer, à la balle-molle, au hockey et au volleyball. Elle a remporté deux bannières provinciales. «J’ai probablement été choisie en raison du montant de sports que j’ai joués et mes performances, a dit LeBlanc. J’ai gagné deux bannières, au hockey et à la balle-molle et je suis excitée de cela. J’ai joué des sports toute ma vie et à Mathieu-Martin, le titre couronne bien mes quatre années. Les deux bannières cette année ont marqué mes quatre années. Je vais poursuivre des études en radiologie à l’Université de Moncton, en septembre. Cet été, je serai aux Jeux du Canada, à Winnipeg comme membre d’Équipe Nouveau-Brunswick en balle-molle. On va faire le mieux possible. C’était excitant de porter le gilet des Vedettes.»

Michelle Brideau, de Dieppe, était en 9e année. Elle a joué au hockey, au basketball et au volleyball pour mériter son titre de recrue féminine. «Je ne savais pas que j’allais ga- gner, a-t-elle indiqué. Lorsque j’ai entendu mon nom, j’ai été surprise. J’ai apprécié jouer avec toutes mes équipes, tout le monde était gentil et on a gagné la bannière au hockey. C’était ma première année à jouer au basketball. Je vais continuer à jouer ces mêmes sports pour mes trois autres années.»

La recrue masculine est Tristan Morneault, de Dieppe. «Je ne m’y attendais pas, a dit celui qui a évolué au ultimate frisbee, soccer, athlétisme et au cross-country. On a gagné le championnat provincial au soccer. Ce titre commence bien mon séjour à Mathieu-Martin. Je veux continuer à jouer dans ces mêmes sports lors des prochaines années et me rendre au provincial. J’ai fini 4e au 1500 m, en athlétisme. Tous les sports sont bien organisés et on a plusieurs chances à jouer et avoir du fun.»

Rémi Richard et Julie Arsenault, tous deux de Dieppe et des élèves de 12e année, se sont mérité la médaille Raymond Légère pour l’excellence académique et sportive. «C’est un honneur d’avoir la plus haute moyenne, a dit Rémi Richard. Il y avait d’autres candidats avec d’excellentes moyennes, mais c’est bien de gagner. J’ai joué au hockey. Ce qui m’a marqué le plus a été l’esprit d’école incroyable et j’ai pu vivre cela avec plaisir. Je suis inscrit en DSS à l’Université de Moncton, en septembre avec l’intention d’aller en médecine. Cette médaille clôture bien mes quatre années.»

Julie Arsenault a dit qu’elle ne s’attendait pas de remporter la médaille. «J’ai été surprise lorsque j’ai entendu mon nom, a dit celle qui a évolué au soccer. J’ai travaillé fort les deux dernières années dans mes études. Je suis inscrite en DSS à l’Université de Moncton pour éventuellement me lancer en pharmacie. J’ai eu du fun avec les Vedettes, j’y ai rencontré des amies et les équipes avaient un bel esprit.»

Les Héros du Cœur sur la route

heroducoeur

C’est un départ en force qu’ont connu les Héros du Cœur qui prenaient la route samedi dernier, à partir de Bouctouche. Ils vont parcourir 1200 km en cinq jours et sont déjà passés à Fredericton, Grand-Sault, Campbellton et Caraquet. C’est aujourd’hui la dernière journée qui les verra arriver à Bouctouche. Nous reconnaissons le groupe lors de leur arrêt à Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

 

 

 

Les Olympiens et les Highlanders sont champions

Les Olympiens de L’Odyssée sont les champions de la division Excelsior de la Ligue Codiac de la crosse de terrain des écoles secondaires. L’équipe n’a pas subi la défaite cette saison. Les joueurs sont le gardien Vincent Auffrey, Zacharie Mungone, Eric Carroll, Jonathan Sheehan, Chris Williston, André Gallant, Lucas Roy, Eric Comeau, Youri Bellavance, Alexi Thériault, Rémi Melanson, Guillaume Melanson, Rémi Thériault, Jordan Kenny, Cédric Demers, Samuel Delaney, Zacharie Bourgeois, Sam Hébert, Nicholas Brideau, Steve Richard et Charles Lavallée. (Photo : Normand A. Léger)

Les Olympiens de L’Odyssée sont les champions de la division Excelsior de la Ligue Codiac de la crosse de terrain des écoles secondaires. L’équipe n’a pas subi la défaite cette saison. Les joueurs sont le gardien Vincent Auffrey, Zacharie Mungone, Eric Carroll, Jonathan Sheehan, Chris Williston, André Gallant, Lucas Roy, Eric Comeau, Youri Bellavance, Alexi Thériault, Rémi Melanson, Guillaume Melanson, Rémi Thériault, Jordan Kenny, Cédric Demers, Samuel Delaney, Zacharie Bourgeois, Sam Hébert, Nicholas Brideau, Steve Richard et Charles Lavallée. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – Les Olympiens de L’Odyssée (division Excelsior) et les Highlanders de Bernice McNaughton (division Shamrock) ont remporté les grands honneurs de la Ligue Codiac de la crosse de terrain des écoles secondaires, samedi.

En finale, les Olympiens ont défait les Knights de Moncton, 6 à 1, alors que les Highlanders ont eu raison des Royals de Riverview, 10 à 2. L’Odyssée en était à sa première saison dans le circuit et n’a pas subi la défaite en saison régulière et en séries.   Rémi Thériault a certes été une des vedettes du groupe et un des instigateurs pour former une équipe. Il a marqué plusieurs buts.

Steve Richard, un élève de 12e année, était un des membres des Olympiens. «C’était une bonne saison, a-t-il indiqué. On a commencé avec du cœur et pas d’habiletés. C’est le cœur qui nous a mené jusqu’à la finale. On a joué plus fort et avec plus d’intelligence que l’autre équipe, qui a voulu miser sur le jeu plus rude. J’ai joué au football et à la crosse, il y a une grande différence, je ne me suis pas si bien adapté avec les mains et le bâton, mais c’était un autre sport de contact. J’ai fini avec les sports de compétitions. Je suis inscrit en ingénierie civil, à l’Université de Moncton et je vais aller au gymnase pour me tenir en forme. J’ai tout donné dans ces deux sports et mes quatre années à L’Odyssée ont été les meilleures de ma vie.»

Les Royals avaient éliminé les Trojans, de Trimble, en demi-finale, par la marque de 6 à 4.

Demi-finale pour les «Piments rouges»

Nous reconnaissons l’équipe des «Piments rouges» avec les entraîneurs Mathieu et Denis.

Nous reconnaissons l’équipe des «Piments rouges» avec les entraîneurs Mathieu et Denis.

Hélène Le Pennec

Samedi dernier se jouaient les dernières parties des équipes de soccer U8 de la saison printanière au SportsDome de Moncton.

Trois équipes se disputaient pour cette saison le titre de vainqueur dont l’équipe des rouges mieux connue sous le nom des «Piments rouges». Cette belle équipe fut coachée tout au long de la saison par Mathieu et Denis, papas de deux joueurs de cette même équipe. Au cours de la saison hivernale Mathieu et Denis avaient d’ailleurs coachés les «Piments mauves», équipe composée majoritairement des mêmes joueurs que ceux de cette saison printanière.

On remarquera ainsi le choix du nom de l’équipe fait par ces jeunes, heureux de conserver un bout de leur nom d’équipe en s’adaptant à la couleur de leur nouveau maillot. On se rappelle aussi que l’équipe avait remporté la finale durant l’hiver dernier. Samedi, la déception a pu se lire, du moins pour quelques instants, sur les visages de ces jeunes qui se sont pleinement investis, à l’image de leurs coachs, tout au long des trois parties qu’ils ont pu jouer pendant la matinée. En effet, après un résultat de 5 buts à 0, les «Piments rouges» se sont inclinés face à l’équipe adverse. Mais, quand on a moins de huit ans, et que les coachs et les parents sont présents pour féliciter tous ces jeunes, la déception s’en va rapidement et laisse place à de beaux sourires et à des moments de rigolade. Cette journée terminée, les différents camps d’été prennent le relais, sportifs ou culturels, ils sont déjà commencés pour la plupart. Ainsi, on espère bien, à la rentrée prochaine, retrouver ces coachs, comme Denis et Mathieu, qui donnent aux enfants beaucoup de plaisirs et qui leur permettent de se dépenser physiquement dans des activités motivantes et surtout dans un bel esprit sportif d’équipe! De belles valeurs apprises pour tous tout au long de l’année.

Mélika Belliveau et Patrick Whitman sont les athlètes de l’année à L.-J.-R.

athletesljr

Normand A. Léger

Mélika Belliveau et Patrick Whitman sont les athlètes de l’année 2016-2017 à l’école Louis-J.-Robichaud, de Shédiac.

Ils ont reçu ces honneurs lors du Gala de reconnaissance des sports tenu à l’école, jeudi dernier. Parise LeBlanc et Alexandre Williams sont les recrues de l’année et Mylène Bourque et Jérémie Boudreau, ont été octroyés les Prix de l’esprit sportif.

Mélika Belliveau est une élève de 12e année de Shédiac. Elle a joué au volleyball senior. «J’adore jouer et cela se démontre sur le terrain, a dit Belliveau, un peu surprise d’avoir été choisie. Le monde remarque ma joie de jouer. J’influence les autres sur leur terrain à donner leur 100 pour cent. On a perdu en finale provinciale cette saison. Le point saillant s’est produit au tournoi régional, on perdait en demi-finale et on a remonté la pente difficilement pour gagner et se qualifier pour le provincial.» Belliveau est inscrite en psychologie et veut jouer au volleyball avec les Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, à Fredericton. L’athlète de six pieds ne passe pas inaperçue, elle avait de la compétition avec Mylène Bourque et Tatyana Matulu. Elle crédite les succès de l’équipe au travail d’un ensemble et dit qu’elle portera fièrement ce titre.

Patrick Whitman, de Scoudouc, a été choisi l’athlète masculin de l’année, ayant évolué au volleyball et au badminton. Le grand Patrick était en 12e année et est inscrit en kinésiologie, à l’Université Dalhousie, à Halifax. Il prévoit tenter sa chance avec l’équipe de volleyball. «J’ai été surpris d’avoir été choisi en raison des statistiques des deux autres candidats, des joueurs de hockey, a indiqué Whitman. J’ai évolué au volleyball et au badminton. Le fait saillant de notre saison a été la partie de volleyball contre Tantramar et un jeune autiste a joué sur le court pour les Titans et on l’a encouragé. Mes quatre années à LJR ont été super et ce titre, après quatre années, est la cerise sur le gâteau.» Maxime Boudreau et Jason Gallant étaient les deux autres candidats au titre d’athlète masculin.

La recrue féminine de l’année, Parise LeBlanc, une élève de 9e année de Shédiac, a joué au soccer avec les Patriotes et aussi avec la formation Codiac AAA. «On a fini au 7e rang au national avec Codiac et 2e au régional avec les Patriotes, a dit LeBlanc. Je suis heureuse du titre de recrue de l’année et je vais continuer à jouer avec les Patriotes pour encore trois ans.» Les autres candidates étaient Mylène Ferguson et Ashley Léger.

Alexandre Williams, de Grande-Digue, est un élève de 9e année. «J’ai aidé mon équipe de soccer et, surtout au provincial, a dit la recrue masculine de l’année. On a perdu en finale et on a connu une bonne saison. Je suis un joueur de mi terrain. Je dois courir beaucoup et aider les autres joueurs à faire leur travail. Ma force est dans mes bottés.» Les autres candidats au titre étaient Shane Doiron et Sylvain Verrier.

Mylène Bourque habite Cap-Pelé et a remporté le Prix de l’esprit sportif. Elle a joué au hockey et au soccer. «J’avais gagné (ce titre) l’an dernier aussi et je ne suis pas surprise cette année, a-t-elle indiqué. Je suis toujours en train d’encourager mon équipe à donner son 100 pour cent. Je suis en 12e année et c’est la fin des sports scolaires. Je vais essayer de continuer à jouer à la ringuette.» Elle est inscrite en nutrition à l’Université de Moncton, en septembre. Les deux autres candidates étaient Tatyana Matulu et Sonia Nahri.

Le gagnant du Prix de l’esprit sportif masculin est Jérémie Boudreau, de Grand-Barachois. Élève de 12e année, il a évolué au hockey. «J’ai voulu aider mon équipe avec un rôle de leadership, a-t-il relaté. J’ai voulu faire un bon travail et encourager mes co-équipiers en plus d’aider les plus jeunes. J’ai tenu à les encourager et même s’ils ne jouaient pas toujours souvent, de se sentir membre de l’équipe.» Il est inscrit en fabrication de métal au CCNB, en septembre. Il va possiblement tenter sa chance avec une équipe junior B et crédite les succès des Patriotes au fait que «l’équipe a joué ensemble, on était une grande famille». Jérémie Bourque et Patrick Whitman étaient les autres candidats.

Les joueurs par excellences des équipes étaient Patrick Cormier, au soccer junior masculin; Cédric Cormier, au soccer masculin senior; Alexandra Roy, au soccer féminin; Patrick Whitman, au volleyball masculin et badminton; Véronique Cormier, au badminton; Maxime Boudreau, au hockey masculin; Camie Doucet, au hockey féminin; Mekayla Léger, au volleyball junior féminin; Sophie Smiley, au volleyball féminin senior et Mylène Ferguson, en athlétisme.

L’enseignant Armand Doucet était l’invité de la soirée. Il a relaté les hauts et les bas de son cheminement dans la vie et a demandé aux jeunes de se dépasser et de ne pas avoir peur de courir après leurs rêves grandioses.

Des athlètes de l’école qui se sont distingués avec des équipes non-scolaires sont Parise LeBlanc, au soccer; Éric Jean, en natation; Yannick et Miguel Jacob et Dylan Thibodeau, en karaté; Alexis Beal, Chloé LeBlanc, Zoé LeBlanc, Danie Halloran, Erica Babineau et Olivia Charron, à la ringuette; Jasmine DeYturralde, en ski alpin; Karyssa Boucher et Megan Simon, au soccer; Alexandra Roy, au soccer; Jessica-Ange Chiquita et Marie-Pier Grant, au volleyball; Amanda Martin, au hockey féminin et Alexie Richard, au bâton sportif.

Patrice Cormier a apprécié son rôle de capitaine avec le Moose

Patrice Cormier

Patrice Cormier

CAP-PELÉ (N.A.L.) – Le joueur professionnel de hockey de Cap-Pelé, Patrice Cormier, a connu une bonne saison 2016-2017 avec le Moose du Manitoba dans la Ligue américaine de hockey et il préfère y retourner pour la prochaine campagne.

Un joueur sans contrat depuis la fin de la saison du Moose, il est en négociations avec l’équipe pour la prochaine campagne. Il aimerait régler le tout d’ici le début juillet afin de stabiliser son entrainement pour la saison estivale. Son équipe ne s’est pas qualifiée pour les séries d’après-saison. Il a récolté 13 buts et 16 passes pour 29 points (21 points dans les 30 dernières parties), en 69 rencontres, la saison 2016-2017, avec 101 minutes en punition et un ratio de +10.

«Ma saison avec le Moose s’est bien déroulée et elle a été une courbe d’apprentissage comme capitaine, a dit Patrice Cormier. J’ai joué un important rôle de leadership comme capitaine. Je n’étais pas seul et on avait un bon groupe de jeunes et de lea-ders. Je me suis placé de la pression sur le dos, au départ, mais j’ai appris et je me suis amélioré. Je suis la personne que j’ai toujours été et j’ai fait de mieux en mieux.»

La non-participation aux séries a fait poser des questions au capitaine. «Tu retournes à la maison et tu te poses des questions, a ajouté Cormier. Il y a quand même eu beaucoup de positif durant la saison. Les jeunes joueurs voulaient apprendre et travailler, on avait un bon groupe. Je me suis demandé si j’avais fait un bon travail avec les jeunes.   J’aimerais retourner avec le Moose. Je n’ai pas de contrat pour la prochaine saison, mais j’ai bien été traité, ainsi que mon épouse et je connais bien l’organisation. Je sais à quoi m’attendre. Je veux bâtir sur ce que nous avons commencé.»

Le rêve de jouer dans la Ligue nationale est pas mal fini pour Cormier qui avait signé un contrat de la Ligue américaine, l’an dernier. «J’accepte cela, même si j’ai connu de la difficulté à l’accepter au début. Mais après une semaine, je m’y suis fait à l’idée, je contrôle seulement ce que je contrôle et cela ne me dérange pas. Je veux aider les jeunes et j’ai eu une fierté cette saison de voir les jeunes, avec qui j’ai travaillé, avoir leur chance de jouer dans la Ligue nationale et bien réussir. Le hockey professionnel, c’est du hockey de plusieurs ligues. Les ligues ont tendance à avoir plus de jeunes joueurs, de nos jours. La partie est toujours la même.»

Cormier indique qu’il a encore la piqure et la passion pour le hockey, même si ses intérêts changent. «J’aime encore me lever le matin et me rendre à la patinoire pour pratiquer ou jouer. Mon objectif est d’être un bon leader sur et hors la glace. J’ai dû modifier mon style de vie depuis mon mariage l’été dernier. Je ressens encore du plaisir de jouer au hoc-key et j’adore cela. Je cherche toujours à m’améliorer et à apprendre. Je veux jouer jusqu’au moment où je serai forcé d’y aller ou que mon corps me dira de ne pas jouer.»

Cormier se rend régulièrement au gymnase du CEPS pour s’entrainer en vue de la prochaine campagne. Il se dit en bonne santé sans blessure. Il est heureux de passer trois ou quatre mois parmi sa famille. Il aura moins de stress une fois un nouveau contrat en poche. Il a disputé 344 parties en saison régulière dans la Ligue américaine de hockey, 52 dans la Ligue nationale et 45 dans les séries de la Ligue américaine. Il n’a pas joué en séries depuis la saison 2013-2014 avec les défunts Ice Caps de St. John’s.