Alex et Simon Elsliger sont des mordus du CrossFit

freresels

(N.A.L.) – Le CrossFit prend de l’ampleur auprès des jeunes qui veulent améliorer leur conditionnement physique et le Centre YQM, de Dieppe, sera l’hôte de la compétition DTown, en fin de semaine.

Plusieurs équipes sont attendues pour cette rencontre qui mesure le niveau de conditionnement des participantes et participants. Chaque équipe est formée de deux gars et deux filles qui devront réaliser des épreuves. Le CrossFit combine principalement la force athlétique, l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance.

Les frères Alex, 19 ans, et Simon Elsliger, 17 ans, de Dieppe, sont des convertis à ce sport et seront de la compétition en fin de semaine. Ils devront participer à des courses et diverses activités de levées de poids et de flexibilité.

«J’ai adopté le CrossFit, il y a deux ans, a dit l’ainé Alex Elsliger. Je jouais au hockey et je voulais être en meilleure forme possible. J’ai eu la passion pour ce sport et j’ai continué. Il faut être bon dans plusieurs domaines comme la gymnastique, la force et l’endurance. C’est un sport de conditionnement physique, qui combine bien des éléments.»

Les pratiquants ont des entraineurs qui modifient leur entrainement à chaque jour. La nutrition et la récupération sont aussi des éléments importants. Mathieu Bourque est un des entraineurs. «Il nous donne des programmes qui touchent tous les éléments de fitness, a ajouté Alex. Physiquement, je suis plus rapide, mon endurance s’est améliorée et je suis plus fort. C’est aussi excitant de le faire avec mon frère. On peut se donner des défis. Je pèse 195 livres, j’ai plus de muscles et moins de gras. Je m’entraine environ cinq ou six jours par semaine avec des routines variées qui vont d’une à deux heures. Ce sont des mouvements fonctionnels qui permettent de mieux bouger au travail, d’avoir plus de flexibilité et n’importe qui peut en bénéficier. C’est mon sport.» Alex entreprend sa deuxième année en kinésiologie au campus de Moncton.

Simon Elsliger entame sa 12e année à l’école Mathieu-Martin. Il mesure 5pieds 9pouces, 165 livres. «Moi et mon frère, on a débuté le CrossFit, il y a deux ans et c’est notre passion, a souligné Simon. On s’entraine et on participe aux compétitions ensemble. On se nourri bien et on se pousse l’un et l’autre. Chaque jour, tu veux être plus en forme et il n’y a pas de chance, plus tu travailles, tu obtiendras de meilleurs résultats. Il y a un défi à tous les jours. Mon physique s’est transformé avec moins de gras, je suis plus fort et je bouge mieux.»

Simon et son équipe aimeraient bien se rendre en finale, en fin de semaine. Repêché par les Sea Dogs de Saint-Jean et défenseur avec les Flyers midget AAA de Moncton, il a décidé cette saison de s’aligner avec les Matadors de Mathieu-Martin pour ensuite se dévouer au CrossFit.

«Le CrossFit m’a transformé physiquement et socialement, on est une communauté entre amis, a-t-il ajouté. J’ai terminé dans le top 200 au monde, cet hiver et j’apprends encore. C‘est un processus et j’aimerais me rendre au régional avec plus de muscles et devenir plus gros.»

Les pratiquants de CrossFit courent, rament, grimpent à la corde, sautent, déplacent des objets, pratiquent des mouvements olympiques d’haltérophilie ainsi que des exercices au poids du corps, utilisent des haltères, des anneaux de gymnastique, des boîtes, des girevoys, des sacs et tous autres objets pouvant servir de poids.

Une nouvelle marque pour Lalonde

genevièvelondre

MONCTON (N.A.L.) – La coureuse Geneviève Lalonde, de Moncton, vient de réaliser son objectif de courir le 3000m steeple sous la barre du 9m30s alors qu’elle a réussi la distance en 9m29s99 aux Championnats mondiaux d’athlétisme, à Londres, en Angleterre, vendredi dernier.

C’est lors de la finale qu’elle a réussi ce chrono pour établir un nouveau record canadien féminin sur cette discipline. Elle s’était qualifiée pour la finale lors de la course préliminaire.

«Je suis très contente d’avoir réussi cette marque, a dit Lalonde suivant sa course. J’étais malade avec un rhume et j’avais tombé sur le genou et c’était un peu douloureux au préliminaire. C’était une course très compétitive. Malgré tout cela, réussir un record personnel dans cette finale est mission accomplie.»

Lalonde a terminé au 13e rang, la vainqueure étant Emma Coburn, des États-Unis, en 9m02s58, un record.

Lalonde participera aux Universiades, à Taipei, la semaine prochaine.

Jaimie Gallant a apprécié son expérience de football

Jaimie Gallant, de Grand-Barachois, lors d’une poussée offensive de son équipe provinciale de football -15 ans au Tournoi de la Coupe Spalding, à Montréal. (Photo : Gracieuseté)

Jaimie Gallant, de Grand-Barachois, lors d’une poussée offensive de son équipe provinciale de football -15 ans au Tournoi de la Coupe Spalding, à Montréal. (Photo : Gracieuseté)

GRAND-BARACHOIS (N.A.L.) – Jaimie Gallant, de Grand-Barachois, a eu la chance de vivre un moment historique et une première expérience interprovinciale avec l’équipe de football du Nouveau-Brunswick -15 ans lors de la 21e Coupe Spalding, tenue à Montréal du 6 au 15 juillet.

Le demi-offensif et porteur de ballon de 13 ans a été choisi au sein de la formation de football du Nouveau-Brunswick des -15 ans qui a remporté le championnat de la division B, une première dans l’histoire du football au Nouveau-Brunswick. Mesurant 6 pieds et 200 livres, Jaimie Gallant ne recule devant personne au football. Il a même été choisi le joueur par excellence du match, lors d’une rencontre. Il entreprend sa 9e année à l’école Louis-J.-Robichaud, en septembre, venant de terminer son passage à l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc.

«On a travaillé dur en équipe pour bien jouer, a dit le principal intéressé qui pratiquait aussi le karaté. On a gagné le championnat de notre division (B). C’est notre attitude qui nous a permis de réussir.»

Gallant est porteur de ballon et demi offensif. Il doit aussi bloquer pour un coéquipier qui porte le ballon ou court pour créer des jeux. «J’ai marqué un touché suivant une longue course de 60 verges dans le tournoi, a-t-il ajouté. J’étais heureux de cela. Auparavant, je pratiquais le karaté et je cherchais un sport d’équipe. J’ai choisi le football et c’est parfait pour moi. Je joue dans la ligue bantam du football de Moncton et je prévois m’aligner à nouveau avec les Warriors cette saison. Le football est un sport agressif et j’aime plaquer les gens en plus de courir. Je m’entraine souvent avec des poids en plus de courir et travailler sur mon endurance. Je dois renforcir mes jambes et mon corps pour mieux jouer.»

Le NB a terminé le tournoi avec deux victoires et un revers pour quatre points au classement, le même résultat que deux autres des huit équipes présentes dans les divisions A et B. Montréal Métro a fini à 3 et 0 et les autres équipes à 1 et 2 ou 0 et 3.

Le programme de football -15 ans est ouvert aux jeunes nés en 2003 et 2004 et c’est le premier qui offre une équipe provinciale. C’est le point d’entrée pour les équipes qui offrent de la compétition interprovinciale.

Les jeunes ont demeuré à l’Université Concordia et joué au Stade Hebert. L’équipe a perdu son premier match, 48 à 8 contre Montréal-Métro (3 et 0) devant une foule excitée. Les jeunes ont mis ensemble une belle attaque et une défensive appréciable lors du deuxième match, le 11 juillet, contre Estrie-Rive-Sud Québec (0 et 3) pour dominer et l’emporter 42 à 0. La formation a alors établi une marque offensive du tournoi. La dernière rencontre s’est soldée par un verdict de 20 à 18 en faveur du N.-B. contre une formation d’expérience et rapide de Laval-Laurentides-Lanaudières (1 et 2). Le pointage était de 0 à 0 à la mi-temps.

L’équipe a aussi joué une dizaine de minutes à la mi-temps du match de la Ligue canadienne de football entre les Alouettes de Montréal et les Stampeders de Calgary, au Stade McGill devant 30 000 spectateurs.

Gallant était accompagné de jeunes de la région, dont Nicholas Bannister, demi défensif, Jeremy Hayes, quart-arrière ; Chayse Worden, lignes offensive et défensive et Caelen Gosling, demi de ligne, les quatre de Dieppe ; Brady Hayes, ligne offensive et défensive, Jacob Johnson, ligne offensive et Tyler Ivany, receveur, les trois de Moncton et Jaevone Johnson, de Scoudouc, demi-offensif.

Veronica Coombes remporte trois médailles d’or

L’athlète Veronica Coombes, de Shediac Cape, a raflé trois médailles d’or lors de courses en fauteuil roulant aux compétitions d’athlétisme des Jeux du Canada, à Winnipeg, la semaine dernière. (Photo : Normand A. Léger)

L’athlète Veronica Coombes, de Shediac Cape, a raflé trois médailles d’or lors de courses en fauteuil roulant aux compétitions d’athlétisme des Jeux du Canada, à Winnipeg, la semaine dernière. (Photo : Normand A. Léger)

WINNIPEG (N.A.L.) – L’athlète Veronica Coombes, de Shediac Cape, a raflé trois médailles d’or lors de courses en fauteuil roulant aux compétitions d’athlétisme des Jeux du Canada, à Winnipeg, la semaine dernière.

Coombes a été la plus rapide sur les distances de 400 m, 1500 m et 200 m. Elle est devenue l’une des athlètes les plus décorées du Nouveau-Brunswick aux jeux. Elle a indiqué être très heureuse de ses exploits lors des courses, ayant eu des avances assez considérables. Le N.-B. a terminé la première semaine au 8e rang avec huit médailles, dont trois d’or, deux d’argent et trois de bronze. Coombes s’était décorée d’argent lors des jeux de 2013.

Laura Dickinson a raflé deux médailles d’argent au 3000 m steeple et au 5000 m. Christel Robichaud a remporté le bronze au disque. Jacob LeBlanc, de Moncton, a raflé le bronze du 1500 m au fauteuil roulant et Liam Turgeon, de Campbellton, le bronze au poids. Plusieurs athlètes se sont qualifiés pour les finales B consolation ou ont inscrit des marques personnelles.

Voici les résultats des athlètes du Sud-est :

Athlétisme

Véronique Omalosanga, de Moncton, 11e 200 m; Jean-François Basque, de Tracadie, 15e 100 m os; Maxime Arsenault, de Moncton, 17e 100 m os; Monika LeBlanc, de Dieppe, 18e 200 mh; Carol-Ann MacDonald, de Moncton, 13e 5000 m; 15e 3000 m steeple; Caroline Gagnon, de Moncton, 11e 100 mh; Marie-Pier Cloutier, de Saint-Jean, 12e 100 mh; Clint Steeves, de Moncton, 10e 100 mh; Miriook St-Arnauld Hivon, de Bouctouche, 14e 400 mh; Bryan Thomas, de Moncton, 14e 3000 m steeple; Veronica Coombes, de Shediac Cape, 1re 200 m fr; 1500 m fr; 400 m fr; Jacob LeBlanc, de Moncton, 5e 2000 m fr; 4e 400 m fr; 3e 1500 m fr; Relais 4X400 m féminin – NB 8e; Relais 4X400 m masculin – NB 7e; Sophie Black, de Dieppe, 8e saut en hauteur; Nicholas MacLean, de Moncton, 12e saut en hauteur; Julien Léger, de Moncton, 13e saut en longueur; Alain Doucet, de Dieppe, 7e saut à la perche, 16e disque; Jean-Luc Bastarache, de Moncton, 9e saut à la perche; 5e avec 5939 pts au décathlon; Kyla Hughes, de Cocagne, 11e poids; 10e javelot; 12e marteau; Jarod Manuel, de Baie-Sainte-Anne, 11e poids; 13e disque; 15e marteau; Christel Robichaud, de Moncton, 4e poids para; 3e disque para; Max Arsenault, de Rothesay, 7e poids para; Sara-Ève Noël, de Moncton, 15e disque, 12e marteau; Mélissa Pellerin, de Dieppe, 7e javelot; Raphael Choquette, de Dieppe, 9e javelot; Isabelle Morris, de Moncton, 11e heptathlon avec 3921 pts.

Vélo

Anthony Arseneau, de Dieppe, 22e cross-country; 19e sprint; Rémi Lévesque, d’Edmundston, 18e sprint; Relais Équipe NB termine 7e.

Basketball masculin

NB termine 8e avec une défaite de 85 à 67 contre Saskatchewan. Christopher Cameron Kogler, de Dieppe, a été un meneur tout comme Emmanuel Octavius, de Moncton.

Basketball féminin

NB termine 5e.

Baseball

NB termine 9e suivant un gain de 7 à 6 en manches supplémentaires contre Terre-Neuve et Labrador. Éric Ouellette et Philippe Rail, de Dieppe; Benoit Druet, de Shédiac et Brett Mercier et Patrick MacWilliams de Moncton étaient membres avec Gérald LeBlanc, de Dieppe, comme entraineur.

Triathlon

Jérémie Gervais, de Dieppe, 26e indi; 10e relais hmes; 10e relais mixte; Maxime Aubé, de Dieppe, 29e indi; 10e relais hmes; Mélisande Logelin, de Dieppe, 22e indi; 10e relais fmes; 10e relais mixte; Hayley Touchburn, de Boudreau-Ouest, 17e indi; 10e relais mixte; 10e relais fmes.

Balle-molle masculine

NB termine 7e.

Soccer féminin

NB prend le 11e rang au classement final avec un gain de 7 à 0 contre Territoires du Nord-ouest. Julie Gaudet, Mia Brideau, Julie Cormier et Kiana Gagnon de Dieppe, étaient membres de l’équipe avec Claire Smith et Céleste Gaudet, de Moncton.

Voile

Alyssa Belliveau, de Grande-Digue, a terminé 8e en voile para 2.5mR; Lucie Ford, de Moncton et Annie Dysart, Sackville, 4e en dériveur femmes 29er.

Volleyball de plage

NB fini 7e chez les femmes et 8e chez les hommes.

20 000$ pour l’Arbre de l’espoir Un très beau succès pour le Tournoi mémorial Bernard Boudreau

golfpine

   Vingt-trois équipes ont participé au tournoi de golf organisé pour souligner la mémoire de Bernard Boudreau fondateur du Club de Golf Pine Needles décédé du cancer il y a 10 ans.

Grâce à ce tournoi, un montant de 20 000$ sera donné à la campagne de l’Arbre de l’espoir.

Fait à souligner, un violent orage est venu perturber le tournoi, mais les participants ont choisi de terminer quand même

Un fait très rare pour un tournoi, deux golfeurs participant à notre Tournoi Mémorial Bernard Boudreau, Yvon Belliveau frère de Léa, veuve de feu Bernard et Maxime Shaffer, âgé de 11 ans, fils de Nadine Shaffer, fille de Léa et de feu Bernard, donc petit-fils de feu Bernard, ont chacun réussi un trou d’un coup.

Un succès sur toute la ligne pour le Tour de l’espoir 2017

cyclistes

   Les participants au Tour de l’espoir 2017 peuvent dire «mission accomplie». Les 70 cyclistes ont franchi la ligne d’arrivée en fin d’après-midi dimanche, devant des proches et amis venus les accueillir à la Place Assomption, à Moncton.

Le Tour de l’espoir, présenté par la Banque Nationale, est une collecte de fonds qui vient contribuer directement à la campagne de l’Arbre de l’espoir. Les profits permettent l’achat d’équipements spécialisés et la formation des équipes sur-spécialisées du Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard, l’achat de pièces d’équipement pour les unités satellites du Nord, l’appui aux efforts de recherche contre le cancer, et l’aménagement de l’Auberge Mgr-Henri-Cormier de Moncton. En 2016, le Tour de l’espoir avait permis d’amasser 113 000$.

«Nous venons de vivre une aventure tout simplement incroyable, s’exclame la docteure Carole Williams, gynécologue-oncologue et coprésidente du Tour de l’espoir 2017. Nous avons reçu un accueil fantastique lors de notre passage dans différentes communautés. On a vraiment senti que les gens étaient là pour nous appuyer, et ça fait une grosse différence lorsqu’on tente de relever un tel défi physique. Nous avons aussi eu l’occasion d’échanger avec les autres participants, de nous faire des amis, et de partager les raisons pour lesquelles nous voulions prendre part au Tour de l’espoir. C’est une aventure qui restera longtemps gravée dans nos mémoires.»

Les organisateurs du Tour de l’espoir sont reconnaissants de l’appui des partenaires, qui ont fait de l’édition 2017 un réel succès. Jacques B. LeBlanc est le président-directeur général de la Fondation CHU Dumont.

«Le Tour de l’espoir, c’est réellement un travail d’équipe. En plus de relever un défi de taille, soit 650 km en quatre jours, les participants font appel à leurs proches et amis afin d’amasser des fonds. Nous sommes très reconnaissants de la générosité du public! Nous sommes aussi très chanceux d’avoir l’appui de la Banque Nationale, qui est derrière l’événement depuis le tout début. Et nous remercions aussi sincèrement Assomption Vie, Fitworks et le Groupe Savoie, sans qui cette édition n’aurait pas été possible.»

Le Tour de l’espoir a aussi bénéficié de l’appui d’un grand nombre d’autres commanditaires.

Réjean Després, vice-président en Atlantique, particuliers et entreprises à la Banque Nationale, était coprésident de l’événement pour une deuxième année.

«Nous connaissons tous quelqu’un qui combat ou qui a combattu un cancer. Le Tour de l’espoir est l’exemple parfait d’un événement rassembleur qui permet d’amasser des fonds pour venir en aide aux patients, tout en faisant la promotion de saines habitudes de vie. Je pense qu’on peut lever notre chapeau aux quelque 70 participants, qui ont fait un travail remarquable. N’oublions pas non plus les dizaines de bénévoles, dont plusieurs employés de la Banque Nationale, qui ont donné un sérieux coup de main aux cyclistes durant ces quatre journées intenses de vélo. Sans eux, rien de tout cela n’aurait été possible. La Banque Nationale est fière d’appuyer cet événement!»

Pour le vice-président du Cabinet provincial de la campagne de l’Arbre de l’espoir, Claude Paré, le Tour de l’espoir 2017 est une réussite sur toute la ligne.

«Je dis mille fois bravo à tous les cyclistes et à toute l’équipe de soutien! Ils ont relevé ce défi avec brio, et nous sommes extrêmement fiers de les compter au sein de la grande famille de l’Arbre de l’espoir. Ils ont fait preuve de courage et de détermination, en s’inspirant de ceux et celles qui combattent si courageusement la maladie. L’union fait la force, et je vous assure que les fonds amassés lors de l’édition 2017 feront une différence considérable dans la qualité des soins offerts aux patients du Nouveau-Brunswick.»

Les Mustangs sont champions

Les Mustangs de Moncton sont champions de la Ligue de football des Maritimes.(Photo : Gracieuseté)

Les Mustangs de Moncton sont champions de la Ligue de football des Maritimes.(Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) – Les Mustangs de Moncton sont les champions de la Ligue de football des Maritimes.

La formation a mis fin à quatre championnats de suite des Wanderers de Saint-Jean, avec un gain de 43 à 23 sur les Wanderers, lors de la finale présentée au domicile des perdants lors du XVIe Bowl des Maritimes, samedi.

Le quart-arrière, Daniel Comfort, de Dieppe a été choisi le joueur offensif par excellence de la partie de championnat. Steve Cormier a été nommé le joueur par excellence du match et Glodin Mulali, le joueur défensif par excellence du match.

Des Jeux olympiques d’été à Shédiac

olymp

Hélène Le Pennec

Comme à chaque mois, Mireille Pitre, enseignante, poursuit son beau projet auprès des jeunes de la région en leur proposant des activités ludiques et sportives. Le 19 juillet dernier, Mireille a ainsi organisé des Jeux olympiques pour 21 jeunes qui ont eu le plaisir de découvrir des pays, pour beaucoup inconnus, faire du sport et s’amuser dans un véritable esprit d’équipe et de coopération.

Pour cette journée, Mireille était accompagnée de Jonathan, adolescent de 13 ans et passionné de sports divers comme le hockey ou encore le soccer. «Jonathan m’a beaucoup aidée, il aime beaucoup les sports, c’est un jeune dynamique et très sportif», nous dit Mireille. Avant de débuter cette grande journée Mireille a expliqué aux jeunes, sur la musique de «The Eye of the Tiger», de quoi donner de l’énergie, comment allaient se dérouler les activités et aussi de quelle manière allaient se composer les équipes. «Je voulais diviser les équipes à l’avance pour pouvoir équilibrer les groupes en fonction des âges et des forces de chaque enfant», rajoute Mireille.

Malgré une météo particulièrement chaude les jeunes ont eu beaucoup de plaisir tout au long de la journée. À chaque activité les enfants pouvaient ainsi remporter des points non seulement pour leurs performances sportives mais aussi pour leur esprit d’équipe. Les jeunes ont débuté par la préparation d’un flambeau et d’un drapeau représentant leur équipe et le pays sélectionné.

Pendant que certains confectionnaient leur bannière, d’autres faisaient ressortir leurs compétences sportives. Au cours de cette journée les enfants ont pu participer à des activités sportives comme le soccer, le soccer-baseball, le badminton, le volleyball, l’athlétisme (avec une course à relais), la gymnastique rythmique, mais aussi des activités amusantes comme le lancer d’œuf ou encore le washer et le jeu de la poche. «On a ri et eu beaucoup de fun», dit Mireille, «les enfants ont eu beaucoup de plaisir tout au long de la journée et c’était important pour moi de les récompenser, au-delà de leurs compéten- ces sportives, pour leur esprit d’équipe. Deux jeunes, pigés au hasard ont gagné chacun une carte de cinéma, je voulais récompenser leur participation», rajoute-t-elle.

Relâche en aout

Pour le mois d’aout il n’y aura pas d’activités pour les jeunes de 5 à 15 ans mais Mireille a déjà d’autres idées en tête pour eux dès la rentrée prochaine.

En revanche Mireille poursuit ses activités auprès des adolescents et cette fin de semaine s’annonce belle pour les jeunes qui participeront à son activité de camping en arrière de chez elle. Au programme bateau, montage de tente et brunch préparé par les «chefs Pitre» le lendemain matin. Quoi de plus le fun pour un groupe d’ados?

En plus de cela, Mireille est en pleins préparatifs de la transformation de l’espace dédié aux adolescents au centre Nouvelle Vie de Shédiac. Avec un objectif de 2000$ à accumuler pour la mise en place de ce projet de rénovation, les jeunes ont déjà récolté 1635$ de dons. Peinture et changement du plancher, le mois d’aout s’annonce occupé pour ces jeunes, qui n’ont qu’une hâte, avoir un espace à eux, avec ce qu’ils aiment. Dès le mois de septembre Mireille planifie d’accueillir les jeunes à chaque vendredi soir afin de leur permettre de passer du temps ensemble, de socialiser, mais aussi de se retrouver autour de questionnements communs et se sentir entourés et accompagnés au besoin.

Mireille retrouvera aussi au mois de septembre sa classe et ses élèves qui seront certainement très chanceux d’avoir comme enseignante une jeune femme dynamique et pleine d’idées!

Martin Gallant remporte le tournoi de tennis

Martin Gallant remporte le titre de la catégorie simple hommes pour une sixième année de suite. (Photo : Gracieuseté)

Martin Gallant remporte le titre de la catégorie simple hommes pour une sixième année de suite. (Photo : Gracieuseté)

Martin Gallant a remporté le tournoi de tennis Assurance Vienneau dans la catégorie simple hommes, en fin de semaine dernière. Ce tournoi est organisé par le club de tennis de Memramcook dans le cadre de la 30e saison des tournois annuels Assurance Vienneau.

En finale, Martin a gagné 6-0, 6-1, contre Drew Francis. En demi-finales, Martin Gallant avait gagné 6-0, 6-2, contre Jason Thibodeau. Drew Francis avait gagné 4-6, 7-6, 7-5, contre Francis Cormier.

Tournoi reporté

   Le tournoi pour la catégorie simple femmes a été reporté au 23 et 24 septembre.

Ricky Jacob et Frédérick Roy seront les entraineurs adjoints des Aigles Bleus

Ricky Jacob, Judes Vallée et Frederick Roy. (Photo : Normand A. Léger)

Ricky Jacob, Judes Vallée et Frederick Roy. (Photo : Normand A. Léger)

MONCTON – L’entraineur en chef des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, Judes Vallée, sera secondé par ses adjoints Ricky Jacob et Frederick Roy pour la prochaine saison de hockey masculin de Sport universitaire de l’Atlantique.

Les deux sont des anciens joueurs des Aigles Bleus. Ce sera une deuxième saison comme entraineur adjoint pour Ricky Jacob alors que Frédérick Roy entamera sa première.

«Ce sont deux gars impliqués dans leur communauté, a dit Judes Vallée. Ricky Jacob connait les joueurs. Il a un bon dynamise et la connexion s’est fait vite. Frederick Roy va travailler avec les défenseurs. Il a une belle expérience comme joueur et comme entraineur. Il a connu du succès avec ses équipes et est super motivé. C’est une très belle acquisition pour les Aigles Bleus et je suis fier de cela.»

Ricky Jacob trouvait important de revenir avec l’équipe. «J’ai le cœur avec les Aigles, étant un ancien joueur. Je veux donner à ce programme et je suis content d’être de retour. J’espère qu’on va connaitre une bonne année. On aura une équipe qui travaille et il ne sera pas facile de jouer contre nous. On a perdu de gros morceaux, mais les nouveaux et joueurs de retour vont prendre la relève avec de nouvelles responsabilités.»

Frédérick Roy était coentraineur chef des Commandos de Dieppe, l’an dernier. «C’est un beau défi, j’aime le vent de fraîcheur de l’équipe, a-t-il indiqué. Mon père et moi ont joué avec les Aigles Bleus. C’est une chance que je ne pouvais pas refuser. Je vais travailler avec les défenseurs et en équipe. J’aime la direction que Judes Vallée cherche et je veux donner un coup de main. Ce sera aussi un apprentissage pour moi.»