Médaille d’argent pour Kamylle Frenette

 Kamylle Frenette, 22 ans, de Dieppe, a remporté une médaille d’argent, dimanche à Besançon, France, à sa première course de la Coupe mondiale de para-triathlon. Frenette (à gauche sur la photo) a réussi la natation de 750 mètres, le 20km en vélo et la course de 5km pour compléter le tout en 1h19m09 dans la catégorie PTS5. «Je n’avais pas d’attentes précises, a souligné Frenette. C’était ma première course à l’extérieur de l’Amérique du Nord. J’ai bien nagé et mes courses à pieds et à vélo se sont bien déroulées. Je suis excitée pour l’avenir.» Frenette a terminé trois minutes plus tard que la médaillée d’or, Gwladys Lemoussu, de la France.  Frenette tente sa chance pour devenir membre de l’Équipe canadienne aux prochains jeux paralympiques. (Photo : Gracieuseté)

Patrice Cormier a apprécié sa dernière saison

(N.A.L.) –Le joueur de hockey professionnel, Patrice Cormier, de Cap-Pelé, est de retour dans la région pour la saison estivale suivant une bonne année avec le Moose de Manitoba de la Ligue américaine de hockey.

Le couple Cormier, qui s’est uni en mariage l’an dernier, attend son premier enfant, une fille en août, ce qui modifiera la vie de famille et les perspectives de travail comme joueur de hockey.

«J’ai bien aimé ma saison, a dit Cormier. C’était ma deuxième comme capitaine et l’équipe a connu une meilleure campagne. On a connu un bon départ et l’équipe était en première place avec 15 victoires de suite avant Noël. On a cependant perdu des joueurs aux Jets et ailleurs et cela a modifié notre alignement. La deuxième moitié a été plus difficile. Mon rôle n’a pas trop changé avec l’arrivée des autres joueurs. Comme équipe, on devait bien jouer.» L’équipe a été éliminée en quatre parties en quart de finale.

Le contrat d’une année de Cormier prend fin au début juillet et le joueur poursuit son entrainement en attendant des nouvelles pour la saison 2018-2019.

Cormier a terminé la saison avec 22 buts et 21 passes pour 43 points en 69 rencontres  et les séries avec un but et une passe, en neuf parties.

Julien Roussel domine les courses locales

Julien Roussel sur son vélo de montagne. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Le cycliste de Dieppe, Julien Roussel continue de s’imposer lors des courses de vélo de montagne hebdomadaire Défi Mike’s Bike Shop, les mardis soir au parc Rotary Saint-Anselme de Dieppe.

Il n’a pas encore perdu de course cette saison et les autres ont peine à lui donner de la compétition. Il a dominé les courses sur route, mais il s’adonne aux courses en vélo de montagne, de nos jours.

«J’ai gagné toutes mes courses jusqu’à présent, mais j’ai travaillé fort cet hiver pour cela. C’est amusant que tout l’entrainement donne des résultats, a dit Julien Roussel. Je participe aux courses locales et la principale, à Dieppe au début juin, a bien été. Je prévois participer à une course de la Coupe Canada, en Nouvelle-Écosse, pour voir comment je me classe au niveau national.»

Il y a longtemps que Roussel ne s’est pas présenté à une compétition nationale. «Je participe au vélo de montagne pour avoir du plaisir. Il n’y a plus de compétition de route et je l’ai délaissé. L’entrainement est différent, avec de plus courtes distances. Il y a encore de l’adrénaline, mais c’est plus social. Sur route, c’est plus ennuyant et tu es seul.»

La perte du vélodrome à Dieppe ne l’affecte pas. «J’ai eu du plaisir sur cette piste, c’était un bon outil d’entrainement. Cependant, je n’y suis pas allé depuis quatre ans. J’ai de bons vélos de montagne et cross-country. J’ai cinq autres courses et j’aime bien mon été.»

Sylvie Dupuis et Benoit Cormier sont les athlètes de l’année à L’Odyssée

Normand A. Léger

Sylvie Dupuis et Benoit Cormier sont les athlètes de l’année 2017-2018 à l’école L’Odyssée de Moncton. Les athlètes ont été reconnus lors du gala de reconnaissance la semaine dernière. On voit, de gauche à droite, Daphné Roussel, recrue féminine; Martin Gallant, recrue masculine; Sylvie Dupuis et Benoit Cormier. (Photo : Normand A. Léger)

Sylvie Dupuis et Benoit Cormier ont été reconnus les athlètes de l’année sportive 2017-2018 à l’école L’Odyssée de Moncton.

Ils ont été reconnus lors du Gala des reconnaissances de l’école, tenu mercredi der- nier. Martin Gallant et Daphné Roussel sont les recrues de l’année.

Sylvie Dupuis pratique de nombreux sports. «J’aime beaucoup les sports et c’est bien de recevoir cet honneur, a-t-elle indiqué. Cela termine bien ma carrière à L’Odyssée. J’ai joué au rugby, soccer, hockey et volleyball à l’école et plusieurs autres hors de l’école. Je vais fréquenter le campus de Moncton en septembre et je vais continuer dans les sports pour mon loisir. L’Odyssée est une bonne école et je dois dire que j’ai aimé jouer au hockey trois ans.»

Benoit Cormier est le troisième membre de sa famille à recevoir cet honneur à l’école, depuis quelques années. Sa sœur Alexanne et son frère, Simon ont également été athlètes de l’année. Les trois et le plus jeune frère Gabriel ont également reçu le titre de recrue de l’année.

«J’ai joué au football et au basketball cette année, a dit Cormier, qui ira jouer au football à l’Université St. Francis Xavier, en septembre. J’ai aussi évolué au soccer. Je suis un peu surpris de ce prix, j’ai toujours voulu faire mon possible et offrir un bel effort pour mes équipes. Ce prix veut dire beaucoup pour moi, je suis la tradition de la famille. J’ai bien apprécié ma saison de football et de basketball avec de nouveaux entraineurs. Cela a été un petit défi, mais on s’améliorait comme équipe. J’ai surtout apprécié les jeunes avec qui j’ai joué et aussi les enseignants, durant mes quatre années. Cela est important pour moi.»

Daphné Roussel, la recrue de l’année, a joué au rugby. L’élève de 9e année était surprise de sa nomination. «Je ne m’y attendais pas, cela débute bien ma carrière à L’Odyssée, a-t-elle indiqué. Je veux continuer à jouer au rugby pendant mes trois prochaines années. C’est un sport qui vient me chercher. J’aime courir, avoir le ballon dans les mains et marquer des buts. J’en ai marqué cette année et c’était satisfaisant.»

La recrue masculine, Martin Gallant, a joué au volleyball, un sport qu’il apprécie en plus du frisbee ultime. «Le volleyball offre un jeu intense et c’est un sport d’équipe, a indiqué le jeune de 9e année. J’ai joué dans une équipe et ensemble. Cet honneur débute bien ma carrière à L’Odyssée. Je veux suivre les traces de mon frère, André. Je dois bouger et je me donne des objectifs pour les dépasser. Je veux continuer à jouer des sports à l’école et aussi poursuivre mon éducation. Cependant, le sport vient en premier.»

Le Gala était sous le thème du cirque avec des membres du Circus Stella. Les jeunes avaient réussi des vidéos captivantes et les 189 diplômés 2018 ont également été présentés.

Mathias Savoie et Lukas Cormier à Calgary

(N.A.L.) –Des jeunes de la région ont été invités par Hockey Canada à participer au camp national de développement des moins de 17 ans du Canada, qui se tiendra du 21 au 27 juillet au Centre Markin MacPhail du Parc Olympique du Canada de WinSport, à Calgary.

Le gardien Mathias Savoie, de Memramcook, et le défenseur Lukas Cormier, de Sainte-Marie-de-Kent ont été invités avec les attaquants Josh Lawrence et Dawson Stairs, de Fredericton.

Pendant le camp d’une semaine, les 12 gardiens de but, 36 défenseurs et 63 avants seront répartis en six équipes, participeront à des entraînements sur glace et hors glace, à des tests de conditionnement physique, à des séances d’entraînement, à des matchs inter-équipes et à des séances en classe.

Le camp national de développement des moins de 17 ans offre une occasion unique aux joueurs d’apprendre ce qu’il faut pour faire partie d’Équipe Canada aux côtés des meilleurs jeunes talents du pays. Les joueurs ont comme but ultime de porter le chandail d’Équipe Canada lors de compétitions internationales. Les joueurs continueront d’être évalués au début de la saison avant que 66 soient nommés aux trois équipes nationales du Canada, Équipe Canada Blancs, Équipe Canada Noirs et Équipe Canada Rouges. Ils prendront part au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2018, qui se tiendra du 3 au 10 novembre, à Saint-Jean et Quispamsis, au Nouveau-Brunswick.

Codiac la crosse intérieure cherche à attirer des joueurs

Photo -Jonathan Sheehan, Chris Williston et Jordan Kenny sont trois francophones au sein de l’équipe Storm Codiac midget de la crosse intérieure. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Le sport de la crosse intérieure tente un retour en popularité dans la région de Moncton et l’organisation Codiac a tenu un ralliement de promotion de la catégorie midget, dimanche à la patinoire Kay, avec des équipes de Moncton, Saint-Jean et de l’Académie des Bucaneers junior.

Trois jeunes de l’école L’Odyssée de Moncton s’alignent avec le Storm de Moncton et également avec leur équipe de la crosse de terrain de la Ligue Codiac.

Jonathan Sheehan, Jordan Kenny et Chris Williston jouent ce sport depuis cinq ou six ans et ils sont des passionnés.

Selon Jonathan Sheehan, la crosse intérieure est plus intense et rapide que le sport de terrain. «Sur le terrain, que je préfère, on a plus d’espace et plus de temps pour faire des jeux. On essaie de gagner et de montrer qu’on a une assez bonne équipe. On joue moins souvent et seulement pour quelques mois, comparé aux autres équipes. On a moins de chance à se développer, mais on fait notre possible.»

L’attaquant Jordan Kenny a commencé à jouer au niveau pee wee. «J’aime ce sport, c’est physique. Le jeu intérieur est plus vite que sur le terrain. J’aime le terrain pour jouer avec mes amis d’école. On aimerait avoir plus de joueurs avec nous à l’intérieur. C’est un jeu rapide avec de belles passes et des lancers. Je pratique à tous les jours et souvent derrière la maison. Je fais mon possible. Je joue aussi au hockey et je pratique le golf. On espère avoir des recrues dans les prochaines années.»

Pour sa part, Chris Williston apprécie le jeu de passe et la stratégie du jeu. «C’est un peu comme le basketball avec beaucoup de contact. J’aime le jeu physique, c’est exigeant. J’évolue aussi au hockey et à la crosse de terrain. Je préfère le jeu intérieur parce que c’est plus vite et stratégique. On aimerait augmenter le nombre de joueurs et d’équipes afin de disputer plus de parties.»

Les gens intéressés peuvent joindre Codiac la crosse au site Facebook https://www.facebook.com/codiacvarsity lacrosse/posts/.

Des diplômées du CCNB remportent un titre national de ringuette!


Photo -Jocelyne Landry, Joëlle Proulx et Josée Doiron sont des diplômées du CCNB – Campus de Dieppe.  (Photo : Gracieuseté)

Trois diplômées du CCNB ont contribué à la victoire historique de l’Attack de l’Atlantique, formation qui a remporté son premier championnat de la Ligue nationale de ringuette, à Winnipeg au Manitoba, en avril dernier.

Joëlle Proulx de Dieppe (Planification financière en 2011), Jocelyne Landry de Memramcook (Techniques d’interventions en délinquance en 2008) et Josée Doiron de Cap-Pelé (Techniques de gestion de bureau bilingue en 2008), toutes des attaquantes sur la glace, sont des anciennes du CCNB – Campus de Dieppe.

«Notre saison de ringuette est comme un rêve. Remporter ce championnat semblait presque impossible quelques années passées, mais nous avons travaillé très fort et nous sommes devenues très proches comme équipe. Nous sommes une famille et c’est facile à voir sur la glace. Gagner ce championnat est un rêve devenu réalité», a commenté Joëlle Proulx qui travaille à un Centre d’apprentissage et de perfectionnement correctionnel de Service correctionnel du Canada.

Les athlètes du Nouveau-Brunswick vont certainement flotter longtemps sur un nuage.

«J’ai encore de la difficulté à réaliser que nous avons gagné la médaille d’or. C’est quelque chose que je ne pensais jamais réussir. À mon premier championnat national, il y a déjà 16 ans, nous avions perdu des parties 20 à 0», a soulevé Jocelyne Landry qui est adjointe à la gestion des activités au Centre de pension du Gouvernement fédéral du Canada à Shédiac.

«Je joue avec les équipes provinciales depuis longtemps et nous avons souvent été au championnat national avec aucune chance de gagner. Si nous faisions un but dans une partie, nous étions contentes. Ma dernière saison de ringuette va certainement me suivre le reste de ma vie», a indiqué Josée Doiron, adjointe administrative chez Cap-Pelé Saw Mill.

Les trois sportives, qui ont chacune décroché un bon emploi après leurs études collégiales, conservent des souvenirs mémorables de leur passage au Campus de Dieppe.

«J’ai tellement aimé mon séjour au CCNB! Les enseignants et les membres du personnel se sont assurés que mon séjour au CCNB soit une expérience inoubliable», a dit Mme Proulx qui a beaucoup aimé la vie étudiante au CCNB.

«Je recommande fortement le CCNB. Les enseignants te préparent bien pour le marché du travail. Après deux ans d’études, j’étais prête à travailler dans mon domaine», a assuré Mme Doiron.

«Les membres du personnel du CCNB sont toujours prêts à t’aider, car ils veulent que du succès pour leurs étudiants. Il y a plusieurs activités qui te permettent de sortir de ta zone de confort. Je n’oublierai jamais les amis que j’ai rencontrés au CCNB. Nous avons notamment fait un voyage mémorable à Québec», a renchéri Mme Landry.

On ne sait pas encore si le trio de diplômées du CCNB effectuera un retour dans la Ligue nationale de ringuette la saison prochaine. C’est un horaire très exigeant pour les athlètes. Le championnat canadien de la saison 2019 sera présenté à l’Île-du-Prince-Édouard.

«J’aurais de la difficulté à aller surveiller les parties sans jouer», a conclu en riant Mme Doiron.

Lukas Cormier excité de se retrouver à Charlottetown

Lukas Cormier, Yannic Bastarache et Patrick LeBlanc à Shawinigan, samedi. (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) –Le jeune défenseur Lukas Cormier avait tenu des discussions avec les Islanders de Charlottetown avant la séance de repêchage de la LHJMQ et il s’attendait bien de se retrouver avec cette équipe, samedi.

«Charlottetown a une très bonne organisation et je suis excité de pouvoir jouer là, a dit le principal intéressé, Lukas Cormier. J’ai hâte de m’y rendre. Je suis un défenseur offensif, un bon patineur avec une bonne vision. Charlottetown est à deux heures de chez nous, donc je pourrai jouer devant ma famille et mes amis. Je veux jouer du hockey.»

Le défenseur de 5pieds 8pouces, 155 livres a bien l’intention de jouer la prochaine saison avec les Islanders. L’élève de 11e année à l’école Clément-Cormier s’est dit soulagé lorsqu’il a entendu son nom. «C’est un feeling incroyable, les gens crient pour toi, a-t-il avancé. Je vais suivre un programme d’entrainement cet été et être prêt en août. Je veux améliorer ma force physique des bras et des jambes pour patiner plus vite et avoir un lancer plus fort. Je vais travailler fort parce que les joueurs sont plus vite, plus forts et plus vieux. Je me dois d’être prêt. J’ai une bonne vision du jeu et je vais améliorer mon cardio. Je veux continuer de faire ce que je fais.»

L’attaquant Patrick LeBlanc (5pieds 10pouces, 140 livres, 3e sélectionné de l’équipe) est également heureux de se retrouver avec son ami Cormier à Charlottetown. «On est de bons amis et on a souvent joué ensemble. Mon style offensif devrait me permettre de contribuer à l’offensive des Islanders. Le repêchage a été une expérience incroyable. C’était un bon feeling d’entendre mon nom sélectionné par Charlottetown. C’était mon rêve de jouer pour une équipe des Maritimes. Je suis très content. Cet été, je vais m’entraîner très fort pour faire l’équipe dès l’année prochaine.»

Yannic Bastarache (6pieds 1pouces, 167 livres), de Bouctouche était heureux de se retrouver à Halifax. «Je n’avais pas de préférence, mais je devrai travailler dur pour demeurer, en septembre, parce que Halifax recevra le tournoi de la Coupe Memorial, l’an prochain. C’est une bonne organisation et je devrai bien m’entrainer cet été. Ils ont acquis deux joueurs du Titan. Je veux améliorer mon conditionnement physique et ma masse musculaire. J’étais excité d’entendre mon nom.»

Le joueur de centre de Dieppe, Cole Cormier, a été le troisième choix de Rimouski. «Je suis vraiment content d’avoir été repêché par une bonne organisation comme Rimouski, a souligné le jeune de 5pieds 8pouces, 154 livres. J’ai vraiment hâte de commencer, je vais m’entrainer très dur cet été pour pouvoir jouer au prochain niveau dans ma carrière de hockey.»

Selon l’attaquant Alexis Dubé, «je suis très content de faire partie de l’organisation du Drakkar de Baie-Comeau. Cet été, je vais travailler extrêmement fort dans le gymnase et sur la glace afin d’essayer de me tailler une place au sein de l’équipe. Je vais arriver au camp prêt et on va voir ce qui va se passer.»

Pour le gardien de Memramcook, Mathias Savoie, «c’était un sentiment comme aucun autre d’entendre mon nom. Lorsqu’ils l’ont prononcé, c’était mille fois mieux que ce que j’avais imaginé. Le fait d’avoir été repêché par une équipe du Nouveau-Brunswick est tout un honneur, surtout que Saint-Jean possède une organisation incroyable. J’ai été le premier gardien de but de l’Atlantique. Je vais faire mon possible pour rester avec les Sea Dogs, si non, je vais jouer avec les Flyers de Moncton.»

Julien Roussel s’impose à Dieppe

Les trois meilleurs de la course de -17 ans étaient, Samuel Beaupré (3e), Alex Haché (1er) et Benjamin Martin (2e). (Photos : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Il y avait plus de 130 athlètes aux séries de courses Mike’s Bike Shop de vélo de montagne, récemment au Parc Rotary/Saint-Anselme de Dieppe.

Jullien Roussel a remporté la catégorie élite A (hommes 1h48m16s811) suivi d’André Landry. Rhéal Jaillet était quatrième. Anik Bélanger (2h05m39s194) a remporté cette catégorie chez les femmes. Anthony Arsenault, de Dieppe, (1h43m23s389) a été le plus rapide des gars expert B suivi de Samuel Rioux. La meilleure des filles a été Brigitte Dionne (1h53m01s866).

Alexandre Proulx a remporté la catégorie masculine sport C. William Lane était deuxième et Richard Sirois, troisième. Le meilleur des -17 ans a été Liam Dyker, chez les gars et Ella Bragdon, les filles. Florence Levesque était troisième. Joshua Pelle-rin a remporté la course des gars -13 ans et Éve Michaud, celle des filles.

Alex Haché (45m57s676) a été le plus rapide des -15 ans gars suivi de Benjamin Martin (1 minute plus tard) et de Samuel Beaupré, trois jeunes de Dieppe. Émilie Chloé McIntyre était première au fil d’arrivée des filles.

La victoire des gars de -11 ans a été remportée par Xavier LeBlanc suivi      d’Alexandre Caissie. Isabel Michaud était première des fille et Lorence Bourque, deuxième.

Alex Haché, 13 ans, est un élève de 7e année à l’école Carrefour de l’Acadie. «J’ai connu une bonne course, a-t-il indiqué. J’ai bien estimé ma vitesse des quatre tours et j’ai bien réussi sur les racines des arbres. La grosse butte était difficile à surmonter à chaque tour.»

Haché était deuxième derrière son compagnon Benjamin Martin après le premier tour, mais «j’ai pris les devants au deuxième. J’aime gagner, c’était une course amusante et j’ai voulu donner mon meilleur. J’aime la vitesse et être dans la nature. Cela fait trois ans que je fais de la compétition de vélo de montagne et j’ai du plaisir tout en m’améliorant. J’ai hâte aux Jeux de l’Acadie avec l’équipe du Sud-est. Je vise à finir premier et je suis capable. On se pousse et on s’entraine ensemble comme équipe. On veut toujours s’améliorer.»

Haché a bien démontré ses habiletés lors de la course de 45 minutes et l’équipe du Sud-est sera à surveiller lors de la finale des Jeux de l’Acadie, à Miramichi, à la fin juin.

Ariane Mcgraw et Brice Raiche sont les athlètes de l’année à Mathieu-Martin

L’école Mathieu-Martin a reconnu ses athlètes les plus méritants lors de son Gala annuel tenu à l’école la semaine dernière. On reconnaît, de gauche à droite : Cassandra Smyth (médaille Raymond Légère), Isabelle Comeau (recrue féminine de l’année), Brice Raiche (athlète masculin de l’année), Ariane Mcgraw (athlète féminine de l’année), François Richard (recrue masculine de l’année) et Samuel Goguen (médaille Raymond Légère). (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Ariane Mcgraw et Brice Raiche ont été choisis les  athlètes de l’année pour la saison sportive interscolaire 2017-2018 à l’école Mathieu-Martin de Dieppe.

Les deux élèves de 12e année de Dieppe ont été reconnus lors du gala des                           athlètes tenu à l’école mercredi dernier. Isabelle Comeau et François Richard ont été nommés les recrues de l’année et Cassandra Smyth et Samuel Goguen sont les récipiendaires de la médaille d’excellence Raymond Légère.

Les formations ont remporté quatre bannières provinciales cette saison, golf, volleyball féminin senior (suivant 18 ans d’attentes), soccer junior-filles et cross-country senior-filles. Il y en a 87 dans le gymnase de l’école avec ces dernières.

Ariane Mcgraw a joué au soccer cross-country, basketball et athlétisme. «Ce titre confirme bien ma carrière à Mathieu-Martin, j’ai travaillé fort dans toutes les équipes et j’ai fait de mon mieux. J’ai appuyé mes équipes et j’ai bien aimé mon expérience des quatre dernières années. Je savais que j’avais fait de mon mieux et ceci le confirme. Les gens ont accepté le travail que j’ai effectué.»

L’athlète masculin Brice Raiche a été présent en athlétisme, football et volleyball. «Cela veut dire que ma photo sera accrochée au mur et je pourrais la voir en visitant l’école plus tard, a-t-il indiqué. J’ai laissé ma marque à Mathieu-Martin. J’ai accompli bien des choses cette saison et j’ai fait mon possible pour aider les équipes. L’occasion de le faire clôture bien ma carrière. J’avais gagné le titre de recrue de l’année en 9e année, donc finir la 12e comme athlète de l’année est très bien. Mes quatre années de sports ont été intéressantes.»

La recrue Isabelle Comeau a évolué en balle-molle et volleyball. «J’ai fait de mon mieux pour aider mes équipes, a dit l’athlète de Memramcook. Ce titre débute bien ma carrière à Mathieu-Martin. Je veux continuer à jouer les mêmes sports pour les trois prochaines années.»

François Richard, de   Dieppe, était membre des formations d’athlétisme, cross-country et soccer. «C’est spécial pour moi, je voulais avoir ce titre dès le début de l’année et cela débute bien ma carrière à l’école, a-t-il indiqué. Lors des trois prochaines années, je vais placer mes efforts dans les sports et j’aimerais bien gagner athlète de l’année, si possible.»

Selon Cassandra Smyth, «c’est un moment inoubliable, je ne m’y attendais pas. J’ai joué au basketball et j’ai travaillé fort tout en équilibrant sports et études.»

Pour Samuel Goguen, de Memramcook, la médaille veut dire beaucoup. «C’est une récompense pour tous mes efforts dans les quatre dernières années. J’ai seulement joué au rugby cette année et j’ai lâché le football pour consacrer plus de temps aux études. Mes efforts n’ont pas été en vains.»