C’est la fin pour l’International du cerf-volant à Dieppe

Suite à une longue réflexion, le comité de bénévoles de l’International du cerf-volant à Dieppe a choisi de dissoudre l’événement.

Selon le président Philippe Losier, «la raison principale est que le comité n’a pu accepter les modalités de financement proposées par la municipalité. De plus, la stabilité financière, la difficulté à recruter des bénévoles et l’essoufflement du comité ont contribué à la dissolution du festival.»

Les membres organisateurs sont fiers de ce qu’ils ont accompli… 12 belles éditions, la découverte de ce sport, la relation avec Dieppe France et le monde du cerf-volant!

Classique de golf Banque Scotia BMW-Moncton

MONCTON - La Fondation CHU Dumont est fière d’annoncer le retour de sa Classique de golf Banque Scotia BMW-Moncton. L’événement aura lieu le mercredi 28 juin 2017, au Club de golf Fox Creek de Dieppe. L’an dernier, la Classique de golf avait permis d’amasser 80 000$ pour l’amélioration des soins offerts au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Cette année, un heureux participant à la Classique de golf remportera un forfait voyage d’une valeur de 6000$, comprenant deux billets pour assister à une course de la Formule E à Montréal, le transport par avion, l’hébergement, un accès à la loge VIP, un tour de piste à bord d’une BMW i8, une visite des puits des écuries, et bien plus!

«La Classique de golf de la Fondation CHU Dumont est devenue un incontournable pour les amateurs de golf qui veulent soutenir notre Centre hospitalier universitaire, explique M. Émile Albert, Directeur de succursale à la Banque Scotia. Nous lançons donc l’invitation à tous ceux et celles qui ont à cœur l’amélioration des soins de se joindre à nous pour cet événement rassembleur et amusant!»

Pour René Collette, président du conseil d’administration de la Fondation CHU Dumont, la Classique de golf Banque Scotia BMW-Moncton démontre à quel point la Fondation jouit d’un appui important au sein de la communauté.

«Nous sommes extrêmement reconnaissants du soutien que nous recevons lors de nos diverses activités, et je pense que la Classique de golf en est l’exemple parfait! Depuis 16 ans, cet événement réunit des gens qui veulent passer une journée en bonne compagnie tout en appuyant une excellente cause. Nous serons ravis de revoir d’anciens participants, et nous espérons voir de nouvelles équipes cette année.»

Pour la docteure Sylvie Nadeau, obstétricienne-gynécologue au CHU Dumont, les retombées de la Classique de golf sont évidentes.

«Le corps médical est extrêmement reconnaissant du soutien de la population envers l’amélioration des soins au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont. La participation du public et du milieu des affaires à la Classique de golf de la Fondation CHU Dumont démontre que la communauté est avec nous et qu’elle veut faire sa part afin que nous puissions offrir les meilleurs soins possible aux patients qui fréquentent notre hôpital. Je peux vous assurer que les sommes amassées feront une différence considérable au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.»

Encore une fois cette année, la Classique de golf se jouera selon la formule «Texas Scramble», avec quatre joueurs par équipe. L’inscription, au coût de 1800$ par équipe, comprend une voiturette, un délicieux repas steak et homard, ainsi que de nombreuses surprises tout au long de la journée. Le nombre d’équipes est limité.

Course commémorative George-Gallant

La Ville de Shédiac se prépare pour la course commémorative annuelle George-Gallant qui aura lieu le samedi 8 juillet de 8h à 12h. L’inscription se fera à 7h30 à l’école Louis-J.-Robichaud. Vous pouvez également vous ins-crire en ligne à www.runnb.ca jusqu’au vendredi 7 juillet.

Le départ se fera de l’école L.-J.-R. à 9h20 pour les 100 mètres (enfants de 1 à 5 ans); à 9h30 pour le 1 km (enfants de 6 à 15 ans); à 9h40 pour le 10 km et à 9h50 pour le 5 km.

Pour plus d’information : kjsmblack@gmail.com ou au 506-863-5468.

 

Belles performances du Club Bâton Alantik à Halifax

Club Bâton Atlantik a participé à la compétition ouverte du championnat provincial de la Nouvelle-Ecosse, le samedi 22 avril, à Halifax. Nous reconnaissons, de gauche à droite, à l’avant : Julie Allain, Brianna Middleton, Mylène Bastarache, Chloé Smith et Chloé Caissie. À l’arrière: Samara Savoie, Hailey LeBlanc, Janie Ouellette, Clara Stanert et Sophie Babineau. (Photo : Gracieuseté)

Club Bâton Atlantik a participé à la compétition ouverte du championnat provincial de la Nouvelle-Ecosse, le samedi 22 avril, à Halifax. Nous reconnaissons, de gauche à droite, à l’avant : Julie Allain, Brianna Middleton, Mylène Bastarache, Chloé Smith et Chloé Caissie. À l’arrière: Samara Savoie, Hailey LeBlanc, Janie Ouellette, Clara Stanert et Sophie Babineau. (Photo : Gracieuseté)

Julien Roussel a hâte aux Jeux du Canada

Julien Roussel passe bien des heures en selle sur son vélo. Il a hâte aux Jeux du Canada, cet été. (Photo : Normand A. Léger)

Julien Roussel passe bien des heures en selle sur son vélo. Il a hâte aux Jeux du Canada, cet été. (Photo : Normand A. Léger)

DIEPPE (N.A.L.) – Le cycliste Julien Roussel, de Dieppe, aura un été occupé avec diverses courses, mais surtout il va marquer sa deuxième participation aux compétitions de vélo sur route des Jeux du Canada 2017, à Winnipeg, fin juillet-début août.

L’athlète de 21 ans est un des membres de l’équipe de vélo sur route du Nouveau-Brunswick en vue des Jeux du Canada. Il sera de trois compétitions, celle sur route, le critérium et le contre la montre. Il était membre de l’équipe des Jeux de 2013, à Sherbrooke.

«Je veux atteindre le plus haut niveau possible sur ma selle, a dit Roussel, qui passe plusieurs heures par semaine sur son vélo. J’ai obtenu une 6e position au critérium, en 2013. Je veux vivre cette expérience à nouveau et avoir du plaisir. J’étais plus jeune et j’ai quand même vécu toute une expérience.»

L’athlète espère de meilleurs résultats, comme terminer dans le top 10. Son physique est plus fort et il passe le plus de temps possible à pédaler. «Mon entrainement va bien, j’ai réalisé beaucoup de spinning à l’intérieur et je me suis aussi aventuré à l’extérieur, cet hiver. J’ai aussi pratiqué de la nage pour faire une variété. Pour bien réussir sur route, il faut de la patience, être intelligent dans le peloton et passer de nombreuses heures sur le vélo.»

Les courses varient de 160 à 180 kilomètres, donc de longues distances et beaucoup de temps à pédaler. «Je pratique les intervalles pour maximiser les efforts, a-t-il poursuivi. Le cycliste doit posséder de bonnes jambes, surtout les mollets et quad, pour pédaler longtemps. Il faut être fort, mentalement et ne pas se décourager si on soigne une blessure. Il faut parfois prendre du recul, sauver son énergie et savoir qui sont les plus forts. Lors d’une course, je dois ensuite décider de suivre les meneurs, ou non et connaître la stratégie utilisée.»

Roussel, comme bien des cyclistes, a connu son lot d’accidents. Lors de la course de l’Abitibi (Coupe des Nations en 2013) de 50 km, le cycliste devant lui est tombé et Roussel est passé par-dessus et a tombé, faisant du dommage à son vélo, brisant son casque et subissant une commotion cérébrale. Il se dit maintenant en forme et ne se donne pas des attentes particulières. Il a aussi participé à des triathlons, pour un nouveau défi. Il devra cependant se concentrer sur son vélo cet été et délaisser un peu la nage et la course sur pieds.

Son coéquipier de Dieppe, Alex Cormier, sera aussi de l’équipe des Jeux du Canada.

 

 

Programme de 12 défis de retour

SHÉDIAC (N.A.L.) - Athlétisme Nouveau-Brunswick va présenter cet été à Dieppe, Shédiac et Moncton son populaire Programme 12 défis.

Le programme sera également offert à Rothesay, Miramichi et Fredericton. Il a comme objectif de faire découvrir l’athlétisme et de faire bouger les enfants de 5 à 12 ans dans une atmosphère non compétitive.

Il y a trois épreuves différentes d’athlétisme à chaque séance, présentées une fois par semaine pour quatre semaines. Les instructeurs sont formés du programme Cours, saute, lance et roule. Il attire certains des meilleurs athlètes de la province, notamment des membres présents ou passés de l’équipe provinciale.

«Le Programme 12 défis est l’un des meilleurs programmes d’initiation à l’athlétisme, selon le directeur exécutif d’Athlétisme Nouveau-Brunswick, Gabriel LeBlanc. Nous sommes heureux qu’il soit de retour cette année. Nous espérons attirer encore plus d’enfants afin de pouvoir les initier à ce merveilleux sport.»

Pour participer, il faut s’inscrire le plus tôt possible, car les places sont limitées. En raison de la popularité grandissante de ce programme, les places se remplissent rapidement. Veuillez noter les périodes d’inscriptions pour chaque emplacement en visitant les liens ci-dessous. Pour vous inscrire au programme offert à Dieppe, et à Shédiac, visitez www.trackiereg.com/12shediac2017 et pour vous inscrire au programme offert à Moncton, visitez www.trackiereg.com/12moncton2017.

Le programme a permis d’initier à l’athlétisme plus de 3000 enfants depuis 2009, assurant ainsi la relève pour encore des années. Pour en connaître davantage, visitez le https://www.anb.ca/Programs/12-defis-challenges.php.

Tour de l’espoir 2017 : un nombre record de cyclistes

tour

   L’édition 2017 du Tour de l’espoir sera la plus courue depuis la création de l’événement, en 2011. Déjà, une soixantaine de cyclistes ont confirmé leur participation à l’événement, qui aura lieu du 27 au 30 juillet.

«Nous sommes ravis du taux de participation, s’exclame Dre Carole Williams, coprésidente de l’événement et gynécologue-oncologue au Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard. Je suis convaincue que les cyclistes qui prendront part à l’édition 2017 du Tour de l’espoir vont vite réaliser à quel point cette activité est rassembleuse et valorisante. À quelques jours de la fin de la période d’inscription, j’invite ceux et celles qui veulent pédaler pour une bonne cause à se joindre à nous pour ce qui promet d’être une édition mémorable!»

Le Tour de l’espoir, qui en sera à sa septième édition, est une collecte de fonds qui vient contribuer directement à la campagne de l’Arbre de l’espoir. Les fonds amassés permettent l’achat d’équipements spécialisés et la formation continue des équipes surspécialisées du Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard; l’appui des efforts de recherche contre le cancer; l’achat de pièces d’équipement pour les unités satellites du nord de la province; l’aménagement de l’Auberge Mgr-Henri-Cormier; et la sensibilisation envers l’importance d’adopter de saines habitudes de vie.

Réjean Després, coprésident du Tour de l’espoir 2017 et vice-président, particuliers et entreprises pour l’Atlantique à la Banque Nationale, se réjouit lui aussi du taux de participation.

«Pour l’avoir fait l’an dernier, je peux vous assurer que les participants vivront une aventure incroyable. Ce n’est pas seulement un défi physique; c’est aussi une occasion de rencontrer des personnes extraordinaires qui veulent faire une différence dans leur communauté. Quand on sait que les fonds amassés restent ici, au Nouveau-Brunswick, et qu’ils permettent d’améliorer les traitements contre le cancer, la recherche contre la maladie et le confort des patients, on oublie vite à quel point ce défi peut être exigent et on apprécie la chance de pouvoir faire ce genre d’exploit.»

Un titre qui a soulagé

Les Prédateurs de Cap-Pelé sont les champions de la Ligue de hockey junior B du Nouveau-Brunswick suivant leur victoire en quatre parties dans la finale face aux Koyotes de Kent. Les membres de l’équipe célèbrent leur victoire avec la Coupe et la bannière du championnat. (Photo : Normand A. Léger)

Les Prédateurs de Cap-Pelé sont les champions de la Ligue de hockey junior B du Nouveau-Brunswick suivant leur victoire en quatre parties dans la finale face aux Koyotes de Kent. Les membres de l’équipe célèbrent leur victoire avec la Coupe et la bannière du championnat. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – Plusieurs joueurs des Prédateurs ont attendu bien des années avant de mettre la main sur un championnat d’une ligue, le titre tant convoité leur glissant entre les mains à plusieurs reprises. Le sort a voulu que ce soit différent, samedi soir à Cocagne et les joueurs ont bien savouré cette victoire.

«J’ai attendu six ans pour ce moment, a dit le capitaine Kevin McGraw. Je n’ai pu le faire avec L.-J.-R. et mes premières années junior B. On avait l’équipe pour tout gagner les autres années, mais il nous manquait l’expérience. On a ramassé des gars qui ont déjà gagné un championnat et cela a tout changé. C’est super. On a perdu des joueurs au début de la saison, mais on a fait le mieux qu’on pouvait et on a réussi.»

Selon Marcel Newcomb, «je me sens très bien d’avoir gagné. Tout le monde s’est engagé et on a joué ensemble. C’est cela qui a fait la différence. Les Koyotes avaient une bonne équipe aussi. Rien n’a été facile.»

Pour l’entraineur Owen Newcomb, c’est une victoire à sa première saison derrière le banc. «La différence a été la discipline, tous les joueurs se sont engagés, a ajouté Newcomb. On a voulu contrôler nos émotions ne pas jouer excités. Lors des séries, il faut la discipline. Les deux équipes ont bien joué. On a fini troisième du calendrier régulier et on a éliminé Fredericton en demi-finale. Je pensais que Fredericton était l’équipe à battre. On s’en va pour gagner la Coupe Don Johnson (emblème du hockey junior B de l’Atlantique), à Fredericton. J’ai hâte de voir ce qui se passera dans deux semaines. J’aurai la même équipe et on va faire de notre mieux. J’ai confiance dans tous les gens de mon équipe. Je donne aussi le crédit à Greg Nickerson qui a rassemblé ces joueurs ici, avec les Prédateurs.»

Jérémie Boudreau était excité de son tour du chapeau. «Je ne m’y attendais pas, a-t-il dit. L’équipe a bien joué et tout est tombé en notre faveur. On va continuer notre chemin pour la Coupe Don Johnson. Ce soir, je plaçais la rondelle sur le filet et elle entrait. On va espérer remporter un autre titre à la Coupe Don Johnson. J’ai finalement un championnat et je suis heureux. Cela n’a pas de bons sens comment j’ai attendu longtemps pour ce moment, on avait une bonne équipe.»

Une belle contribution de 1000$

Nous reconnaissons sur la photo les membres de l’équipe ainsi que Kristal LeBlanc, directrice du centre, qui a accepté le chèque. (Photo : Gracieuseté)

Nous reconnaissons sur la photo les membres de l’équipe ainsi que Kristal LeBlanc, directrice du centre, qui a accepté le chèque. (Photo : Gracieuseté)

La Ville de Shédiac avait une première équipe participante au Défi Hockey Franco Fun à Dieppe, la semaine dernière. Avec une belle performance, l’équipe s’est mérité la somme de 1000$ à donner à une cause de leur choix. Ensemble, les membres de l’équipe ont décidé de le remettre au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour Inc. pour leur beau projet d’une nouvelle maison d’hébergement.

En ronde préliminaire l’équipe de Shédiac s’est classée en première place de la division B. Puis elle s’est inclinée en demi-finale 2-1 contre l’équipe de l’APÉCA qui comptait parmi ses joueurs les frères jumeaux Allain et Alex Saulnier. Cette équipe a remporté la finale de la division.

Belle récolte de médailles pour Frédéric Caissie

Frédéric porte fièrement les médailles gagnées au Championnat Marianne Limpert. (Photo : Gracieuseté)

Frédéric porte fièrement les médailles gagnées au Championnat Marianne Limpert. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

Frédéric Caissie, de Shédiac, nage de manière compétitive avec le Club de Natation Bleu et Or depuis l’année dernière. Âgé de 11 ans, il a participé à de nombreuses compétitions au Nouveau-Brunswick ainsi qu’à l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle Écosse.

«J’avais suivi des cours de natation avant d’entrer avec le Bleu et Or, de dire le jeune nageur. Après ma première saison, j’ai été nommé recrue de l’année du club.» En 2016, il a gagné deux médailles d’argent à Saint-Jean et il est classé 4e dans la province chez les 11 ans et moins.

Cette année, il a gagné quatre médailles lors d’une compétition à Charlottetown, deux d’argent et deux de bronze. Il reçoit souvent des rubans avec les médailles.

Mais c’est lors du Championnat Marianne Limpert, du 24 au 26 février dernier, qu’il a fait toute une récolte de médailles. Il en a remporté trois d’or, deux d’argent et une de bronze dans six nages de sa catégorie d’âge 11 ans et moins. «C’était ma meilleure compétition à date et notre équipe a été la meilleure à Coupe NB.»

Frédéric continue d’améliorer ses performances. Depuis janvier, il s’adonne à trois entraînements par semaine au CEPS de l’Université de Moncton, soit 5.5 heures. Avant il s’entraînait à Dieppe. Il préfère la brasse, mais fait aussi la nage de course, le papillon, le dos et le crawl. À l’Open NB, il a fait des compétitions dans quatre nages individuelles et il s’est classé 2e avec 3.25.19 à la brasse dans le «Short course Open Cup NB», en janvier.

En 6e année à l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac, ses études vont bien. En plus de la natation, il joue au soccer pendant l’été et fait partie des Super 4-H de Grande-Digue.

Le jeune nageur veut continuer dans cette discipline et aimerait aller à une grosse compétition annuelle à Toronto. «Mais il faut atteindre certains standards pour s’y rendre et je vais travailler à augmenter ma vitesse, car c’est à l’automne 2017.» Plus tard, il aimerait participer aux Jeux du Canada en 2021.

Frédéric peut compter sur l’appui de ses parents Roger et Natalie. C’est souvent sa mère qui l’accompagne mais quand on peut, on y va en famille. La majorité des compétitions sont les samedis et dimanches. «Et il y a beaucoup de compétition, de dire Natalie, que ce soit à Summerside, Charlottetown, Saint-Jean, Moncton, Sussex, Campbellton, Quispamsis. Il faut parfois être sur la route quelques fins de semaines de suite, mais nous ne sommes pas obligés d’y aller.» La famille venait de terminer un congé de trois semaines sans compétition mais en avait trois au programme pour les quatre prochaines semaines.