S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’devais aouaire 7 ou 8 ans! J’avais evouayé ma lettre t’au “Santa Claus”, y d’mandons qui me laisse une “toboggan” sous l’âbre de Nouël – – après toute, j’avais fait l’bon garçon t’ute l’ânnée (s’lon ma mére = OUI; s’lon ma maîtresse d’la p’tite école = ein, Hen-Henri; tu “joke”).

“Anyway”, c’était la Veille de Nouël; après l’heure du souper. J’m’en souviens, j’avais lés joues d’ma p’tite face bouffie de pressées contre le châssis givré du grand salon; y’avait t’une pleine lune de gommée contre un ciel scintillant d’étouèles. Mais le plus inquiétant, y’avait pas un maudit flocon d’neige à tournailler dans le souffle d’hiver pis ni à tapisser le sol ou lés buttes en arrière d’ma “backyard”. Me v’là que j’me sus mis z’à jongler, le p’tit tcheur d’attristé: (“Sniff-Sniff”) Une “toboggan” sans neige, (EIN) cé coumme “kind of” frustrant… Pis cé de d’sus ct’affolement-là que je me suis z’en âller obéissant (“GIT”) vers la couchette; à youssé d’embourré en d’sous d’més couvartes pesantes que je me sus mis à voyager en travers mon imaginaire à rêvasser… à témoigner que voici :

Quand qu’le Père Noël a “steppé out” d’la “fireplace”, avec son grous sac rempli d’amusettes qui transportait de d’sus son épaule, y’a pété pis la flamme dansante d’la buche s’a magiquement soulevé haute pis bleue. “Now” demandez-moi pas coumment que l’immense trappe à ours a faite pour surgir hôrs du plancher, (j’vous mens pas) mais cé ça qu’arrivé… “SNAP”! “OUCH”! Pis “d’OH-My-Gosh”: Oh, YEOYE-YEOYE-YEOYE-YEOYE-YEOYE-YEOYE! Y voilà qu’lés deux bottines y y’avons piégé d’bin serrées! Y’a été chanceux que le sang ne s’a pas mis à y “sprinklé out” dés grousses artères.

Y’a “spotté” més deux p’tits yeux verts pis crottés, en train de “l’spy-yé” d’en d’sous du “couch”. Y gémissait du mal! Y m’a “beggé” (“OH-WOE-OH-PLEASE-OH-WOE-OH-WOE”) que si j’pouvais le libérer de son vilain malheur, qu’il m’exaucera “any” vœux que j’veux… So, j’y’ai répondu : <<Je désire seulement qu’une “toboggan” pis assez d’neige pour m’désennuyer!>>

Cé t’en grignotant de d’sus z’un grous kek au sucre, que j’avais d’caché dans la poche de ma chemise de pyjama, que j’ai soudainement développé dés forces surhumaines capable de démolir la trappe à ours; pis de délousser le Grous Mou du Pôle Nôrd! Y m’a remercié en me chatouillant le boute de mon nez avec l’une de sés mitaines! Pis d’un ton de Ho-Ho Joyeux m’a rassuré avant de disparaître que quand que je me réveillerai le matin de Nouël, d’ne pas “worryé” ma “brain”; y’ara suffisant de neige pour m’en âller “slidé” (“Whoopie”) en bas dés buttes du Village dés Roseaux. Pis v’là que dans mon rêve, j’m’ai traîné lés deux pattounnes jusqu’au lit – – “back” m’en âller faire dodo; faire dâmner à ronfler jusqu’à ce qu’le criard de mon réveil matin s’mettre à sounner fôrt, pour me faire sursauter “wide awake” dans le monde réel.

Quand j’me sus frotté lés yeux, “éstretché” lés muscles du côrps, pis sauté “out” d’mon lit: j’m’en ai été vérifier vite t’au châssis d’ma chambre, cossé qu’était la sorte de température qui faisait dehôrs… Pis coumme de faite, y timbait d’la neige féroce; qu’lés “snow ghosts” s’amusions à dansoter au son du rugissement de la tempête. Là, je me sus “rushé” en bas jusqu’au salon, pour m’en âller vérifier sous l’âbre de Nouël ; cossé-cossé bin qu’le “Santa” aurait bin pu m’laisser coumme cadeaux surprises? Ouaye! Y’avait t’un “hockey stick”, une paire de patins, une paire de raquettes d’hiver, une tuque, dés drâses, une “game board” de “Snake & Ladder”, etce- tera-etcetera… Mais “Jeemin’- Rice” à “Cripe” à “Damn”, “still” pas de “toboggan”! Vous pouvez vous imaginer coumment chagriné pis “upset” que “j’feelais at this point”??? Ein! “What a friggin’ let down”!

Quand qu’ma mére m’a “bundlé up” pour que j’alle ramasser t’une brâssée d’buches, à garocher dans l’poêle à bois… Lés yeux m’avons “poppé” hôrs d’la tête, la minute que j’ai rouvert grand la porte d’la “baby barn”; pis voilà à ma très grande surprise, qu’mon nom en lettrage “fancy”, “danglait” d’un énorme “gift tag” en forme d’une botte de “Santa” qu’était d’attaché d’sus l’coin d’la courbe d’en avant d’une “toboggan”. Avec t’une ligne d’extra de remerciement, d’ajoutée: Ho! Ho! Ho! Merci de m’aouaire “rescué”… “Yeah, Guess Who”?

Parle coumment excité que j’étais que “Santa” m’avait tcheins sa promesse; qu’y m’avait pas oublié; pis qui prouve qu’le Grous Mou du Pôle Nôrd existe! “Now”, ça cé cossé qu’t’appel le Grand Mystère de la Magie de Nouël “at work”!

OUAYE! JOYEUX NOËL À TOUS PIS ON C’LA OUAIRA TOUTE À LA NOUVELLE ÂNNÉE!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Exprimez vous!

*