S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Pour vous dire que j’ai mangé coumme t’un gobbine de goret (“Oink-Oink”), pendant l’heure du souper de la journée de l’Action d’Grâce. Quand j’ai “loose-né” la “buckle” d’ma “belt”, à la table… Cé à ma troisième tranche de tarte à la citrouille, avec t’une grousse “squirt” de “whip cream” de d’sus l’toppe… Oooh-la-la! Qu’un façon d’grous duvet bleuâtre a r’volé hôrs d’mon embourrie, aussi vite qu’une “bullet”! Qu’a ricoché contre le front à ma chère bien- aimée de “Betty” d’la “Happy Valley”; pour <<PLOUC>>, ensuite finir à flotter de d’sus la surface d’la “lumpy gravy” – – qu’ma sainte bounne p’tite mére (“bless” son âme, la Veuve Marie-Paule) avait préparé pour verser par-dessus lés tranches secs de viande de dinde (“let me tell you”, qu’était point z’une “butterball”). Parle d’aouaire vraiment lés yeux plus grous qu’la panse!

Tout l’tour d’la table, j’avions coumme invités :

1) Le tchûré d’la parouaisse, le Pére Abel, qu’arrêtait pas “d’wolfé down everything” qu’était d’empilé dans son assiette (surtout lés patates mashées) ou qui m’faisait penser à l’un dés apôtres dans la peinture du DARNIER SOUPER – – (ouaye) cti-là à l’extrême-drouette, qui ne pornait pas l’temps d’souffler entre chaque bouchée pis gorgée d’vin rouge.

2) “Cameo appearance” de ma grande blague de cousine Delphine B.B. Bosse pis de son houmme roteux d’Ozime, qui tous deux nous z’ont “entertainé” à turlututer pis à tapper du pied. S’lon la Countré Star, qu’aïde supposément à mieux digérer le dessert, avant de s’faire rouler ou d’inviter dans l’grand salon, à youssé va s’brâsser ou s’continuer la combustion d’musique.

3) Le Vieux Aldôre à Joe la Corneille Hébert qu’arrêtait juste pas de taquiner mon fils Bosko, à l’encourager à le faire roter (“Tee-Hee-Hee”) son alphabet de A à Z pis t’en reculant.

4) Ma pichenotte de mére qu’arrêtait pas “d’fussé” après lés triplets, en s’amusant à chacun leu’ pincer lés joues en même temps qu’à leu’ chantounnait doucement : <<ouaye-ouaye, coumment sont lés belles p’tites pestes à mémére>>.

5) Mon plus jeune frére P’tit l’Al pis sa nouvelle “girlfriend” échignante, qui parle du nez, Louise la “Squeeze” à Fred à Eustache à “Babs” (“Babs” pour Babineau, du bôrd d’la p’tite crique du Village de Cap-Pelé), qu’avions contribué lés “buns” à deux bosses de “bakery” pour le repas; incluant la “pop” pis lés sacs de “chips” à grignoter de d’sus; (ouaye) dés miettes à durer jusqu’à la fin d’la soirée.

6) La merveilleuse hôtesse d’la veillée, ma chère épouse, qu’arrêtait pas d’courailler entre le bôrd à manger pis la tchuisine; s’assurant que tout l’monde se sente totalement relaxe, confortable pis dorloté…

7) Pis z’en darnier, moi pis ma faim d’loup! Ça m’étounne qu’ma bedaine n’a pas “busté”…

“WARNING”! Lés gaz nocifs ou d’odeurs puantes de choux brûlés pis (“no farce”) de farce de dinde, flottant darniérement dans l’air du Village dés Roseaux… “Sorry to say”, j’en suis le coupable pis devenu extrêmement inflammable! Qué ça qu’cé, le résultat d’aouaire trop fêté… So! Pour pas d’âller “KABOOM”; y faudra que j’fasse très attention à sarner surtout lés étincelles de mon “lighter”.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Exprimez vous!

*