Privatisation des soins de santé…

Une décision prise par le gouvernement provincial de privatiser les soins de santé fait les manchettes ces derniers jours. Certes, une décision qui ne plait pas à tout le monde!

Cette décision est, selon le premier ministre Brian Gallant, «une façon plus efficace de livrer des soins de santé».

Le Réseau de santé Vitalité n’est pas d’accord puisque ce réseau est responsable d’offrir ces services qui visent à être pris en charge par le secteur privé. L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (l’AFANB) appuie le Réseau de santé Vitalité qui veut maintenir sa gestion et sa prestation de ces programmes «à l’intérieur de sa structure». C’est d’ailleurs lors de l’AGA de l’AFANB, qui s’est déroulée récemment à Grand-Sault, que ses membres se sont vivement opposés au transfert de ces services au secteur privé.

L’organisme Égalité Santé en français, présidé par le docteur Hubert Dupuis, a déjà réagi, au début septembre, quant au transfert des services de soins en santé suite à l’annonce du gouvernement Gallant qu’il allait transférer la gérance de Télé-Soins et du Programme extra-mural à l’entreprise Médavie Nouveau-Brunswick. Selon Égalité Santé en français, l’organisme est déçu de la gérance de Médavie Nouveau-Brunswick au niveau d’Ambulance Nouveau-Brunswick en qualifiant ce service de «dispendieux, inefficace et en ne respectant pas les droits de la communauté linguistique francophone et Acadienne».

Du côté du premier ministre, il se dit convaincu que ce transfert de services pourrait aider les citoyens à demeurer dans leurs domiciles le plus longtemps possible. Quand on parle de privatisation de services des soins de santé, on peut dire d’expérience que la nourriture servie dans les hôpitaux manque de saveur… et que le secteur privé pourrait probablement en améliorer la qualité et le goût…

Notre premier ministre s’est imposé un mandat très exigeant. En plus d’être premier ministre, il est président du Conseil exécutif, ministre responsable du Fonds pour l’éducation et la nouvelle économie, ministre responsable de l’Innovation, ministre responsable du Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées, ministre respon- sable de l’Égalité des femmes, ministre régional du Sud-est du Nouveau-Brunswick et ministre régional de Saint-John… ce dernier, peut-être, afin d’assurer une victoire libérale dans cette circonscription électorale lors des prochaines élections provinciales.

Il est à souhaiter qu’il permettra aux membres de son Cabinet de s’exprimer librement afin de l’aider à mener toutes ses responsabilités énormes avec efficacité, et ce, pour le bien-être de tous les citoyens du Nouveau-Brunswick.

Jeannita Thériault

Exprimez vous!

*