Pour occuper ses moments de loisirs  Gilbert Fagan construit une ville ferroviaire miniature

sonny

Claire Lanteigne

Pendant quelques heures par jour, c’est dans son garage que l’on retrouve Gilbert (Sonny) Fagan, 84 ans, qui y a aménagé toute une structure miniature traversée par une voie ferrée et des trains.

C’est en décembre 2014, alors qu’il visitait une exposition de trains miniatures, qu’il en a pris le goût. «Après avoir parlé avec des gens là, dit-il, j’ai pensé que j’aimerais bien faire ça pour passer le temps. Depuis ma retraite du Canadien National en 1993, je travaillais le bois et j’aimais bien ça. Puis j’ai été diagnostiqué d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) le nouveau nom donné à l’emphysème et à la bronchite chronique (COPD en anglais). Mon médecin m’a dit que la pire chose que je pouvais faire, c’était de travailler le bois avec toute la poussière qu’il y avait. Alors j’ai arrêté, mais j’étais tanné de rester à la maison et de regarder la télévision.

«Je passe de deux à trois heures ici par après-midi, dit-il, et ça me donne quelque chose à faire. Je peux faire une petite maison dans un après-midi. Je dois d’abord détacher les petites pièces et les polir avant de les coller et parfois je les peinture.» Son épouse prend soin de communiquer avec lui quand arrive 15h00.

On retrouve donc toute une petite ville miniature avec les différents magasins et services qu’on peut y retrouver, sans oublier la plage Parlee. Il travaille actuellement à aménager deux jardins où on retrouvera des patates, carottes, blé d’inde, etc., et tout ça en miniature bien entendu. C’est le théâtre qui a été la première pièce qu’il a réalisée mettant en vedette le film The Commancheros avec John Wayne. Il aime bien personnaliser les commerces et on y retrouve un garage à son surnom Sonny’s.

C’est la compagnie Walthers Trainline qui fait les trousses qu’il achète auprès d’un distributeur de Moncton. Chaque mois il reçoit un catalogue qu’il consulte afin de prendre connaissance des nouveautés. Il sait exactement combien lui coûte son nouveau passe-temps ayant gardé tous ses reçus. Les trousses coûtent de 10$ à 40$ en moyenne et il achète parfois des pièces déjà faites qui lui coûtent moins cher.

Natif de Moncton, c’est à Dieppe qu’il a rencontré Jacqueline et ils se sont épousés en 1957. Le couple a adopté trois enfants : Maureen, décédée quatre ans passés; Ronald, de Moncton et Anne, de Stratford, ON. Ils ont trois petits-enfants et dix arrière-petits-enfants.

Le couple a vécu 28 ans à Lewisville, puis 15 ans à Scoudouc avant de déménager à Pointe-du-Chêne, en mai 2003. Une rallonge et un garage ont été ajoutés au chalet qui appartenait auparavant aux parents de M. Fagan.

Exprimez vous!

*