Portrait de Frédérique et Kamille Quand on est en deuxième année et que l’on aime la science

Frédérique Doiron, à gauche et Kamille Doiron, à droite.  Elles sont de deux familles différentes.  (Photo : Hélène Le Pennec)

Hélène Le Pennec

À l’approche de la fin de l’année scolaire, les écoles voient leurs expositions de science se dérouler. Ainsi après l’école Sainte-Thérèse de Dieppe il y a peu, c’était au tour de l’école Anna-Malenfant d’organiser la sienne, le mercredi 16 mai dernier. Au total trente neufs projets étaient présentés par des élèves de la maternelle à la cinquième année.

Deux jeunes filles de deuxième année ont ainsi souhaité relever ce défi et présenter leur expérience devant leurs camarades, enseignants et familles. Frédérique Doiron et Kamille Doiron, respectivement dans les classes de madame Hélène et madame Pauline en deuxième année ont choisi le sujet «la paille arc en ciel», sujet que Frédérique a trouvé après des recherches effectuées sur l’internet. «Je voulais vraiment faire l’Expo-science et j’ai demandé à ma mère d’y participer, mais je voulais vraiment la faire avec Kamille. Dans les règles on devait le faire avec quelqu’un de notre classe, mais j’ai demandé à madame Hélène puis elle a dit oui pour que je travaille avec Kamille, qui n’est pas dans la même classe que moi», explique Frédérique.

«Frédérique m’a demandé de faire l’Expo-science avec elle. Ça m’intéressait, alors j’ai dit oui et on a pratiqué», rajoute Kamille. «Ça nous a pris au moins trois semaines et maintenant on est rendu à ne plus regarder notre pancarte», expliquent ensemble les deux jeunes filles. Leur projet était orienté sur la densité de l’eau. Pour cela leur question de base était de se demander si en préparant quatre pots d’eau de couleurs différentes et en prenant une paille, les couleurs allaient se mélanger en les aspirants les unes à la suite des autres. Comme elles l’expliquent, leur première prédiction était qu’en effet les couleurs passeraient au travers à chaque ajout. Après cette première partie d’expérience d’eaux colorées qui se mélangent les deux jeunes filles ont par la suite ajouté du sel (avec une quantité étudiée et dans un ordre bien précis) dans chaque pot de couleur. Ainsi pour faire en sorte que les couleurs ne se mélangent pas le sel est devenu l’ingrédient magique.

«Quand on le fait c’est vraiment important de bien brasser le sel sinon il reste au fond de l’eau et l’expérience ne fonctionne pas, faut que le sel soit à toutes les places de la couleur. Il faut aussi vraiment ajouter les couleurs avec le sel selon la quantité de sel dedans sinon les couleurs vont se mélanger si on ne respecte pas le bon ordre», dit Frédérique. Kamille toute fière nous montre ainsi que le sel change la densité de l’eau et fait en sorte que les couleurs ne se mélangent pas.

«Ce qui était vraiment le fun c’est que je ne savais pas que le sel pouvait faire ça», dit Frédérique. «Mon moment préféré ça a été quand on préparait toute notre expérience», dit Kamille. Voilà deux jeunes filles qui sont heureuses de participer à cette expérience scientifique.

Yves Laplante, directeur de l’école Anna-Malenfant, explique que «une sélection de projets a été faite en salle de classe et certains ont été choisis pour aller à l’Expo-science de l’école. On a une très belle participation à chaque année et c’est une belle occasion pour les élèves de pratiquer l’oral, la lecture et de présenter un projet, et cela éveille aussi leur curiosité.»

On félicite tous les élèves qui, comme Frédérique et Kamille, participent aux beaux projets de leur école, bravo à ces deux jeunes scientifiques en herbe!

Exprimez vous!

*