Plusieurs centaines d’enfants de la communauté d’écoles Dieppe- Memramcook consommeront plus de produits frais locaux

Les jeunes élèves de l’école Abbey-Landry à l’œuvre pour préparer le jardin et semer dans le cadre du programme Semer dans la vallée.

Michèle Routier

Récemment, l’école Antonine-Maillet ainsi que l’organisme communautaire Semer dans la vallée, apprenaient que les demandes qu’ils avaient soumises au programme De la ferme à l’école Canada plus tôt ce printemps avaient été acceptées. L’appui du programme De la ferme à l’école Canada et de la fondation Whole Kids permettront à deux écoles de la communauté de Dieppe-Memramcook de mettre en place des activités en lien avec la saine alimentation.

L’organisme communautaire Semer dans la Vallée a pour mission de permettre aux gens de Memramcook de découvrir et de redécouvrir le jardinage, la saine alimentation et la cuisine grâce à toutes sortes de possibilités d’apprentissage. Semer dans la Vallée travaille déjà étroitement avec l’école Abbey-Landry.

«Grâce à l’appui du programme De la ferme à l’école Canada, les élèves de l’école Abbey Landry auront recours à leur créativité afin de créer leurs propres salades à partir d’une sélection variée d’aliments sains et frais qu’ils auront cultivés eux-mêmes ou qui proviendront de sources locales dans toute la mesure du possible», ajoute Véronic Cormier, coordonnatrice de Semer dans la Vallée. Les élèves seront aussi amenés à créer des vinaigrettes qui agrémenteront les salades du programme de bar à salade. Semer dans la Vallée profitera certainement de la subvention de 10 000$ qui lui permettra, en plus d’amener les jeunes développer leur créativité, d’augmenter la quantité d’aliments locaux servis à la cafétéria et d’offrir aux élèves l’occasion de participer à la planification, à la plantation, à l’entretien, à la récolte, à la préparation et au service d’aliments sains locaux en intégrant ces activités aux programmes d’études.

L’école Antonine-Maillet aura aussi la chance de développer des initiatives en lien avec la saine alimentation grâce à l’appui du programme De la ferme à l’école Canada. L’école qui ouvrira ses portes en septembre prochain bénéficiera d’une subvention de 10 000$. Ce montant permettra à l’école Antonine-Maillet en collaboration avec le Réseau des cafétérias communautaires d’offrir à ses élèves ainsi qu’à ceux de l’école Le Marais, un service de bar à salade.

De plus, au cours de la première année du projet, cette subvention permettra l’acquisition de deux chariots de cuisine. On retrouve dans ces chariots mobiles, l’équipement nécessaire pour permettre aux élèves et aux membres du personnel enseignant de cuisiner : planches à découper, plaques à induction, couteaux, bols et plus encore. Un sondage auprès des futurs élèves de l’école Antonine-Maillet révèle que plus de 60% des répondants veulent vivre, dans le cadre d’activités parascolaires ou encore dans le cadre d’activités après-classe, des ateliers de cuisine.

Ces chariots de cuisine ont été pensés par la coordonnatrice à la Saine alimentation et entrepreneuriat social du DSF-S, Rachel Schofield. L’utilisation de ces chariots sera accompagnée d’une démarche élaborée par Rachel Schofield.

Au cours de la première année du projet, un comité sera créé afin d’élaborer une gamme d’activités et d’initiatives en lien avec la saine alimentation et la promotion de manger local. Parmi ces activités, on retrouvera l’aménagement de jardins potagers qui permettront aux élèves de cultiver, récolter et déguster les légumes qu’ils auront fait pousser.

«De la ferme à la cafétéria Canada est un organisme pancanadien dont la mission consiste à informer, à renforcer la capacité, à entretenir des partenariats et à influencer les politiques de sorte à instaurer une alimentation saine, locale et durable dans toutes les institutions publiques». De la ferme à l’école Canada a annoncé les 33 écoles canadiennes qui recevront un appui financier au cours de la prochaine année scolaire.

Exprimez vous!

*