Patrice Cormier a apprécié son rôle de capitaine avec le Moose

Patrice Cormier

Patrice Cormier

CAP-PELÉ (N.A.L.) – Le joueur professionnel de hockey de Cap-Pelé, Patrice Cormier, a connu une bonne saison 2016-2017 avec le Moose du Manitoba dans la Ligue américaine de hockey et il préfère y retourner pour la prochaine campagne.

Un joueur sans contrat depuis la fin de la saison du Moose, il est en négociations avec l’équipe pour la prochaine campagne. Il aimerait régler le tout d’ici le début juillet afin de stabiliser son entrainement pour la saison estivale. Son équipe ne s’est pas qualifiée pour les séries d’après-saison. Il a récolté 13 buts et 16 passes pour 29 points (21 points dans les 30 dernières parties), en 69 rencontres, la saison 2016-2017, avec 101 minutes en punition et un ratio de +10.

«Ma saison avec le Moose s’est bien déroulée et elle a été une courbe d’apprentissage comme capitaine, a dit Patrice Cormier. J’ai joué un important rôle de leadership comme capitaine. Je n’étais pas seul et on avait un bon groupe de jeunes et de lea-ders. Je me suis placé de la pression sur le dos, au départ, mais j’ai appris et je me suis amélioré. Je suis la personne que j’ai toujours été et j’ai fait de mieux en mieux.»

La non-participation aux séries a fait poser des questions au capitaine. «Tu retournes à la maison et tu te poses des questions, a ajouté Cormier. Il y a quand même eu beaucoup de positif durant la saison. Les jeunes joueurs voulaient apprendre et travailler, on avait un bon groupe. Je me suis demandé si j’avais fait un bon travail avec les jeunes.   J’aimerais retourner avec le Moose. Je n’ai pas de contrat pour la prochaine saison, mais j’ai bien été traité, ainsi que mon épouse et je connais bien l’organisation. Je sais à quoi m’attendre. Je veux bâtir sur ce que nous avons commencé.»

Le rêve de jouer dans la Ligue nationale est pas mal fini pour Cormier qui avait signé un contrat de la Ligue américaine, l’an dernier. «J’accepte cela, même si j’ai connu de la difficulté à l’accepter au début. Mais après une semaine, je m’y suis fait à l’idée, je contrôle seulement ce que je contrôle et cela ne me dérange pas. Je veux aider les jeunes et j’ai eu une fierté cette saison de voir les jeunes, avec qui j’ai travaillé, avoir leur chance de jouer dans la Ligue nationale et bien réussir. Le hockey professionnel, c’est du hockey de plusieurs ligues. Les ligues ont tendance à avoir plus de jeunes joueurs, de nos jours. La partie est toujours la même.»

Cormier indique qu’il a encore la piqure et la passion pour le hockey, même si ses intérêts changent. «J’aime encore me lever le matin et me rendre à la patinoire pour pratiquer ou jouer. Mon objectif est d’être un bon leader sur et hors la glace. J’ai dû modifier mon style de vie depuis mon mariage l’été dernier. Je ressens encore du plaisir de jouer au hoc-key et j’adore cela. Je cherche toujours à m’améliorer et à apprendre. Je veux jouer jusqu’au moment où je serai forcé d’y aller ou que mon corps me dira de ne pas jouer.»

Cormier se rend régulièrement au gymnase du CEPS pour s’entrainer en vue de la prochaine campagne. Il se dit en bonne santé sans blessure. Il est heureux de passer trois ou quatre mois parmi sa famille. Il aura moins de stress une fois un nouveau contrat en poche. Il a disputé 344 parties en saison régulière dans la Ligue américaine de hockey, 52 dans la Ligue nationale et 45 dans les séries de la Ligue américaine. Il n’a pas joué en séries depuis la saison 2013-2014 avec les défunts Ice Caps de St. John’s.

Exprimez vous!

*