Parc d’amusement du Centre de Saint-André-LeBlanc – Balançoire endommagée et réparée par les mêmes personnes

Claire Lanteigne

Dans la soirée du samedi 2 juin et de la nuit du 3 juin, le parc d’amusement pour les enfants au Centre de Saint-André-LeBlanc a été vandalisé.

Bien connu et engagé dans sa communauté, Gilles Cormier s’adressait à ceux qui avait commis le vandalisme, le lendemain. «Votre geste, quoique très immature et insensé, n’aura qu’effet de punir les jeunes enfants du voisinage et de l’extérieur qui venaient s’amuser sur les balançoires avec leurs parents pendant les moments de beau temps, en d’autres mots des enfants quasi naissant jusqu’à huit ans.

«Alors, si votre objectif était de punir ces enfants et les jeunes parents qui venaient amuser ces mêmes enfants, bien votre mission est accomplie, poursuivait-il.  Mais je suis un de ceux-là qui cherche toujours la bonté des gens et même je suis convaincu qu’il y a une certaine bonté qui existe dans tous les humains. Alors que je trouve ce type de geste incompréhensible, je peux quand même attribuer à une folie d’instances ou le tout paraissait comique entre amis, mais que suite à une deuxième réflexion ce n’était pas vraiment intelligent et certainement pas comique du tout.»

  1. Cormier ajoutait que la GRC avait été contactée avec les informations disponibles, mais qu’il fallait être réaliste et que pas grand-chose n’en surviendrait puisque les seuls témoins qui pourraient identifier les personnes responsables étaient les personnes responsables elles-mêmes.

Il lance un défi

«Cependant, de poursuivre M. Cormier, je lance le défi aux personnes responsables et je fais appel à votre intelligence et à votre maturité. Après avoir réfléchi à vos actions et les effets sur les jeunes enfants qui utilisaient ce parc, je vous demande de remédier à vos actions en retournant au site du parc d’enfant du Centre le matériel nécessaire pour la réparation de la balançoire endommagée, soit : six pièces de bois traité 2” x 6” x 10’ et un gallon de teinture jaune (Safety Yellow). Les bénévoles du Centre s’occuperont d’en faire la réparation, et si votre conscience vous dirige à en faire autant, le tout peut être déposé au parc du Centre durant la nuit, sans qu’aucune personne soit identifiée tout comme vous avez été capable de le faire la nuit passée. Alors, soyez mature et responsable de vos actions et faites les réparations nécessaires à ces gestes nuisant à notre bonne et belle communauté.

Les responsables se sont manifestés et comme promis, la balançoire endommagée durant la fin de semaine a été toute réparée en seulement quelques jours par ces personnes. «Je suis tellement impressionné du courage et de la maturité des personnes responsables de cette situation, d’ajouter M. Cormier. Il aurait été tellement facile de rester anonyme et ne pas se confesser de ces actes, mais à la suite de notre invitation aux personnes responsables de fournir les réparations sans questions ou accusations, nous voilà avec un parc d’amusement de nouveau sécuritaire pour les jeunes enfants de 0 à 10 ans et une place pour les jeunes familles du voisinage et de l’extérieur à venir se divertir pendant les belles journées.

«Ceci est un exemple de leadership communautaire constructif et inclusif de la part des membres du centre communautaire qui, au lieu d’attaquer en raison d’une situation décevante, ont choisi une approche proactive et un dialogue constructif afin de terminer par une solution positive pour toute la communauté, d’ajouter M. Cormier. C’est un exemple de leadership communautaire. Cela démontre encore pourquoi la vie dans les communautés rurales est si agréable, là où l’entraide et la générosité sont en avant plan et font partie du quotidien de toute notre citoyenneté. Ainsi, en nous concentrant sur le positif, nous pouvons voir les améliorations continues dans nos communautés.»

  1. Cormier ajoute que sa foi dans la bonté des gens de sa région a été encore une fois confirmée. «Les personnes responsables des dommages au parc d’amusement du Centre se sont identifiées et elles ont offert leurs excuses en plus d’offrir les réparations entières de la balançoire endommagée. La mesure d’une personne ne vient pas des erreurs commises, dit-il, mais comment on gère ces erreurs. Je félicite les personnes responsables pour leur courage et leur honnêteté dans cette instance et j’espère que ça servira d’exemple sur comment on peut gérer ce genre de situations sans actions punitives, mais plutôt des actions réparatrices pour toutes les personnes impliquées, c’est la coutume autochtone du moins», conclut-il.

Exprimez vous!

*