Niklas Platis poursuivra son rêve de jouer au football à Acadia

Nik Platis (Gracieuseté)

(N.A.L.) – Le football canadien est le sport qui peut attirer le plus grand nombre de joueurs avec la plus grande différence de poids et de tailles et qui offre des positions et tâches précises selon leur endroit sur le terrain.

   Il est parfois difficile de comprendre les interactions entre toutes ces positions lors d’une joute, mais la meute d’entraineurs spécia- lisés selon leurs expériences offre aux joueurs de ce sport d’équipe les conseils nécessaires pour réussir. Qu’on ait un poids de 130 ou 250 livres ou plus, ou une taille de 5pieds 5pouces ou 6pieds 5pouces, il y a une position sur le terrain qui peut t’accepter.

   Niklas Platis, de Shediac Cape, vient de signer sa lettre d’intention d’U SPORTS de s’aligner avec les Axemen de l’Université Acadia, à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, pour la prochaine saison de football de Sport universitaire de l’Atlantique. Ne mesurant que 5pieds 7pouces, 185 livres, il est porteur de ballon, la position qui s’adapte le mieux aux jeunes de plus petite taille. Il vient de compléter quatre saisons avec les Purple Knights de l’école Moncton de la Conférence de l’Est, lui qui n’a débuté dans ce sport que quatre ans passés.

   «J’étais un joueur de hockey comme les autres, mais l’entraineur de football de l’école m’a encouragé à me rendre aux entrainements et j’ai aimé cela, a dit le principal intéressé au Moniteur Acadien. Il m’a dit que ce serait une bonne expérience pour moi et j’ai adoré cela. En raison de ma petite taille, j’étais porteur de ballon. J’aime beaucoup le football. C’est amusant et tu peux te laisser aller sur le terrain. J’ai créé de bons amis et je pars avec de bonnes mémoires.»

   Platis n’a pas regardé loin pour choisir une université, lui qui termine son école secondaire. «Je cherchais une université avec un bon programme de football et un de kinésiologie, a-t-il continué. Acadia offre les deux en Atlantique et possède une très bonne équipe. Il y a des anciens des Purple Knights qui sont là, dont Bailey Feltmate et Chris Cameron Kogler. Les gens d’Acadia m’ont indiqué qu’ils aimaient mon comportement sur le terrain et que j’avais du talent pour le sport. Je suis aussi un joueur déterminé et cela se démontre lors des joutes.»

   Comme tous les athlètes, Platis possède des pièces de poids et haltère en cette  période de pandémie qui garde les gens à la maison et qui a forcé la fermeture des gymnases. Il a reçu un programme d’entrainement pour les recrues qu’il suit à la lettre pour se donner une bonne chance de jouer dès le mois de septembre. «Je peux aussi courir pour améliorer mon cardio, a-t-il précisé. Il me faut avoir un bon cardio pour courir des distances avec ma position. Je veux être bien préparé pour l’entrainement pour le mois d’aout. Je dois améliorer ma vitesse et avoir de bonnes jambes.»

   Platis, qui aura 18 ans en mai, pense poursuivre des études en santé ou en éducation une fois son baccalauréat en kinésiologie terminé. Il est prêt à faire les sacrifices pour réaliser son rêve de jouer avec les Axemen. Il sait que la saison de football est courte et il veut tout donner à tous les jours lors des entrainements pour démontrer qu’il est capable d’aider sa formation à l’emporter. «C’est un gros engagement de ma part, mais je suis prêt, a-t-il ajouté. J’ai hâte à mes premiers entrainements au niveau universitaire. J’étais capitaine de mon équipe de football cette année et j’ai l’éthique de travail pour réussir.»

   Le hockey était le sport de Platis avant sa prise de conscience du football. Il était capitaine de son équipe de hockey scolaire cette année. La formation a connu bien plus de succès cette saison et était compétitive. Il dit que la saison a été mémorable pour lui et ses co-équipiers. Il délaisse maintenant son sport d’enfance en faveur de celui qui lui a fait vivre des moments encore plus illustres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *