Memramcook va continuer sa lutte pour sauver l’Institut!

Claire Lanteigne

  Suite à l’annonce du budget d’immobilisation du gouvernement provincial, le Village de Memramcook et le Comité Place du Vieux Collège ont été très déçus et choqués d’apprendre des coupures de plusieurs projets prévus, plus particulièrement le projet de rénovation et restauration de l’ancien Institut de Memramcook.

   «M. Higgs brise clairement sa promesse électorale de mener ce projet à terme, de dire le maire Michel Gaudet, visiblement choqué.  Lors d’une rencontre le 9 août dernier, à mon bureau au travail, à Moncton, je lui ai demandé très clairement quels étaient ses plans pour l’Institut de Memramcook s’il gagnait les élections. Il m’avait répondu tout aussi clairement que les travaux n’arrêteraient pas.

  «Nous avons milité pour la sauvegarde de cet édifice patrimonial pour plusieurs années, poursuit-il. Finalement ce fut la victoire le 6 février 2017 avec l’annonce que le gouvernement investirait 25 millions de dollars au cours des quatre prochaines années – une véritable victoire pour la communauté et son patrimoine. Une année et demie de rénovations, plusieurs millions d’investissements, de planification à long terme et d’espoir pour se faire terrasser encore une fois par le gouvernement qui avait mis la clé au bâtiment quelques années auparavant. Inacceptable!»

  Monsieur Gaudet ajoute que la communauté peut être rassurée que leur conseil municipal et le comité Place du Vieux Collège ne lâcheront pas prise et travailleront ardemment à voir que le gouvernement mène à terme ce projet promis depuis 2017.

   Dans un message à l’Assemblée législative, la députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton a dit appuyer le comité de sauvegarde de l’Institut, le maire et le peuple du Village de Memramcook et tous les Acadiens et Acadiennes. «Je vais me battre non seulement pour sauver l’Institut de Memramcook, mais pour ramener la vie à ce bâtiment historique, a-t-elle dit.

  «J’ai été extrêmement déçue d’apprendre que les rénovations à l’Institut de Memramcook allaient arrêter.  Cet édifice est au cœur de la communauté et c’est une des priorités de notre communauté.  En construisant sur son histoire, les gens ont travaillé très fort pour faire un plan d’affaires et assurer sa sauvegarde. C’est un établissement culturel important non seulement pour la belle vallée, mais pour tous les Acadiens, les Néo-brunswickois et les gens d’ailleurs. Ce fut la première université francophone en 1854, le Collège Saint-Joseph et en 1881 s’y tenait la première Convention nationale.»

   Le Conseil d’administration de la Chambre de commerce de Memramcook est aussi déçu de l’annonce du gouvernement en ce qui concerne l’Institut. «Mettre les freins aux rénovations du complexe de l’Institut de Memramcook nous préoccupe énormément. Remettre cet édifice dans un état opérationnel est essentiel, afin d’assurer le développement économique de notre communauté. Un centre communautaire, un centre de pédiatrie sociale, un centre d’événement (c.-à-d. l’ancienne chapelle) et des espaces pour des bureaux, tous des composantes de ce projet, sont des éléments indispensables pour notre région. De plus, la valeur patrimoniale et historique de cet édifice, notamment la chapelle, ne peut pas être négligée.

   La Chambre de commerce de Memramcook souhaite travailler avec toutes les parties concernées pour trouver une solution. «Nous sommes persuadés qu’en travaillant tous dans la même direction, nous serons capables de trouver une solution viable à long terme», conclut-on.

Exprimez vous!

*