Le N.-B. aux Championnats canadiens de frisbee ultime

(N.A.L.) –Le Nouveau-Brunswick sera représenté par une équipe féminine et une masculine aux Championnats canadiens de frisbee ultime, à Brampton, Ontario, du 12 au 15 août.

Les formations High Tide d’une vingtaine de jeunes chacune s’entrainent afin d’améliorer leur classement de l’an dernier et aussi de faire la promotion de ce sport auprès de la jeunesse de la province.

Roxane Perron, de Dieppe et Chloé Dallaire, de Bouctouche, sont les co-capitaines de l’équipe féminine et André Gallant, de Moncton et Miguel Dallaire, de Bouctouche, avec l’équipe de gars. Les deux Dallaire sont frère et sœur, donc le sport de frisbee ultime occupe beaucoup de leur temps.

Roxane Perron, 17 ans, se dit heureuse de représenter la province et de participer au développement du frisbee ultime dans la province.  «Je joue depuis quatre ans, a dit l’élève de 12e année à l’école Mathieu-Martin. Ce sera mon deuxième championnat canadien et on veut mieux réussir que l’an dernier et avoir du plaisir. Les autres équipes sont plus développées et ont plus d’expérience, mais on rencontre des jeunes de partout au Canada et on va voir comment on joue.» Le N.-B. est classé 14e sur 20 et l’objectif est d’améliorer ce classement. L’équipe est assez petite et devra jouer au moins sept parties contre des joueuses plus grandes et avec plus d’expérience.

Pour l’élève de 11e année de l’école Clément-Cormier, Chloé Dallaire, 16 ans, ce championnat canadien sera son deuxième de suite. «Je suis sportive et c’était le seul sport que je pouvais me qualifier pour les Jeux de l’Acadie, il y a deux ans, a-t-elle indiqué. J’ai adopté ce sport et c’est mon favori. Il n’y a pas d’arbitre et c’est un plaisir à jouer. On se fait de nouvelles amies et j’aime être à l’extérieur et courir.»

Le climat influence ce sport et surtout le vent et le soleil. «La température affecte le jeu, si on joue contre ou avec le vent, a-t-elle ajouté.  Il est parfois difficile de lancer le frisbee avec précision. On lance et court beaucoup pour attraper le frisbee et faire de beaux jeux. C’est difficile si le soleil est dans les yeux ou trop bas. Mon rôle est de créer des espaces ouverts pour recevoir une passe et marquer. Je veux remporter le plus de parties possibles, donner mon 100 pour cent, m’améliorer et jouer longtemps encore.»

Miguel Dallaire vivra sa deuxième expérience au championnat canadien, lui qui est inscrit au collège communautaire. «C’est un plaisir à jouer et un très bonsport, a dit le jeune de 17 ans. Plusieurs pensent que ce n’est pas un sport exigeant, mais il faut être en forme si on veut suivre les autres. Sur le terrain, je me concentre sur le frisbee. Le jeu est un peu comme le football sans plaquage. Il faut aller d’une zone à l’autre et marquer des points. Ce n’est pas facile de marquer, il y a de bons défenseurs. On veut se rendre le plus loin possible. On a terminé 13e l’an dernier. Avec une bonne attitude, être prêt à jouer et donner son 100 pour cent, on y arrivera. On se met en forme et on pratique nos jeux. Il faut élever notre calibre au national.» Dallaire mesure 5pieds 10pouces.

L’étudiant de l’Université de Moncton, André Gallant, 18 ans évolue dans ce sport depuis quatre ans. Il a débuté à l’école L’Odyssée pour le plaisir et a décidé de poursuivre ses efforts pour s’améliorer. «J’aime être avec les autres jeunes et on a une bonne équipe, a dit l’athlète de 18 ans. Je veux remporter des parties et marquer plus de 20 points, ma production de l’an dernier. Le vent affecte le jeu et on ne peut pas toujours lancer comme on aime. On frappe de bonnes défenses et ce n’est pas toujours facile d’avancer sur le terrain. Le frisbee ultime est plus épais et pesant que ceux réguliers. On était classé 18e l’an dernier au départ et on a fini 13e.» Une partie dure environ une heure et 15 minutes et les jeunes doivent courir, sauter, lancer, attraper, se défaire d’un défenseur et penser à des stratégies. Il y deux lignes lors d’une partie et la majorité change à chaque point.

La majorité des jeunes habitent la région du Sud-est avec quelque uns de Bathurst, Edmundston, Saint-Jean et Fredericton.

Exprimez vous!

*