Adieu Hugo! Un ange parmi nous Nous ne t’oublierons jamais!

Hugo Robichaud

CAP-PELÉ – Le petit Hugo Robichaud, de Cap-Pelé, est décédé vendredi matin au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Hugo était atteint de neuroblastomes, une forme très rare de cancer, depuis l’âge de 22 mois. Il a touché le cœur de tous les gens de la région. Tous voulaient sa guérison.

En 2009, voulant lui faire suivre des traitements aux États-Unis au cout de 400 000 $, la famille a appris que le régime d’assurance maladie ne couvrait pas ces frais. La population d’un peu partout au Nouveau-Brunswick s’est alors mobilisée pour amasser la somme nécessaire afin qu’Hugo puisse recevoir les soins.

Suite aux pressions de la population, le gouvernement a décidé d’assumer les couts.  Ainsi, la somme amassée a plutôt servi à défrayer les frais de voyages de la famille.

Le petit Hugo Robichaud ne sera jamais oublié. Il a combattu tant qu’il a pu, mais son petit corps ne pouvait en faire plus. Adieu Hugo.

Le personnel du Moniteur Acadien désire offrir ses plus sincères condoléances à la famille Robichaud.

Plusieurs gens d’affaires veulent en savoir plus Étude de faisabilité d’un hôtel à Shédiac

Gilles Haché

SHÉDIAC – Une trentaine de personnes, dont plusieurs gens d’affaires, ont participé mercredi dernier à une rencontre pour établir les bases d’une étude de faisabilité sur la venue d’un hôtel à Shédiac.

«Le but de la rencontre était pour connaître les attentes des gens intéressés à la venue d’un hôtel, a confié Paul Lang, directeur du développement économique. La firme Colliers va maintenant prendre ces informations et va essayer d’apporter des réponses aux gens concernés.»

«Nous voulons faire de Shédiac une ville quatre saisons, pas seulement une ville d’été, a indiqué le maire de Shédiac, Raymond Cormier. C’est pour cela que la mission du centre multifonctionnel dépend grandement de la possibilité d’hébergement dans la ville.

«Pour faire venir des congrès, il faut avoir des endroits pour loger tout le monde. On prévoit un hôtel de 40 à 60 chambres, ce qui n’est pas assez pour accommoder un congrès de 250 personnes. Mais avec les motels de la région, le tout serait possible», a conclu le maire Cormier.

Le rapport devrait être livré au conseil municipal d’ici cinq semaines.

 

Les inscriptions de Grouille ou Rouille et Aquaforme débutent bientôt

par Normand A. Léger

MONCTON – Les programmes d’exercices Grouille ou Rouille et Aquaforme de l’Université du troisième âge du Sud-Est (UTASE) débutent la semaine du 12 septembre dans diverses localités de cette région de la province.

La directrice générale de l’UTASE, Ramona LeBouthillier, a souligné que pour s’inscrire les personnes de 50 ans et plus peuvent se rendre aux endroits indiqués ci-dessous la première journée de l’activité ou le faire à l’avance en communiquant avec l’UTASE au 506-858-4410 ou par courriel à utase@umoncton.ca.

Susan Belliveau et Lise Couturier-Desjardins sont de retour pour animer ces sessions. Elles sont heureuses de recevoir les anciens membres et d’accueillir les nouveaux venus. Les personnes sont initiées à toute sorte d’exercices physiques au son d’une musique entraînante et chacune et chacun y va à son propre rythme.

Des sessions d’Aquaforme sont également offertes chaque semaine à la piscine du Ceps Louis-J.-Robichaud sur le campus de l’Université de Moncton.

Voici les horaires des sessions Grouille ou Rouille et Aquaforme (septembre à décembre 2011) :

Lundi

9h – 10h Barachois (Club d’âge d’or) et Notre-Dame-de-Grâce (Club d’âge d’or)

10h30 – 11h30 Shédiac (Centre communautaire Pointe-du-Chêne) et Groupe Assomption (lieu sera communiqué)

13h – 14h  Lewisville  (Sous-sol de l’église Saint-Louis-de-France)

Mardi

9h – 10h Saint-Anselme (parc Rotary) et Aquaforme (piscine du Ceps)

10h15 – 11h15 Aquaforme  (piscine du Ceps)

10h30 – 11h30 Memramcook (salle Marie-Léonie)

13h – 14h Christ-Roi (Club d’âge d’or)

14h30 – 15h Manoir Notre-Dame (appartement)

Mercredi

9h – 10h Saint-Louis-de-Kent (centre Aqua-Kent) et Grande-Digue (Notre Centre)

10h30 – 11h30 Sainte-Anne-de-Kent (Église Sainte-Anne) et Cocagne (Club d’âge d’or)

13h – 14h Bouctouche (Club d’âge d’or) et Saint-Antoine (Club d’âge d’or)

14h30 – 15h30 Sainte-Marie-de-Kent (sous-sol de l’Église Sainte-Marie)

Jeudi

9h – 10h Aquaforme  (piscine du Ceps)

10h15 – 11h15 Aquaforme (piscine du Ceps)

13h – 14h Dieppe (Club d’âge d’or)

14h30 – 15h30 Notre-Dame-de-la-Paix (Centre Patrice LeBlanc)

Le congrès des ainés francophones à Saint-Quentin, du 16 au 18 septembre

De gauche à droite : Robert Beaulieu (maire de Saint-Quentin), Victoire Chouinard (présidente du comité organisateur), Roland Gallant (président de l’AAFANB) et Jean-Luc Bélanger (directeur général de l’AAFANB).

SAINT-QUENTIN – Plus de 150 membres sont attendus au congrès de l’Association acadienne et francophone des Ainés du Nouveau-Brunswick qui se tiendra du vendredi 16 septembre au dimanche 18 septembre, à Saint-Quentin.

Les principaux points à discuter seront une révision complète du fonctionnement de l’association.

«Cela fait dix ans que l’association a été formée, souligne Jean-Luc Bélanger, directeur général. Nous voulons savoir si nous sa-tisfaisons les attentes des membres. Est-ce que nous sommes efficaces en marketing et communications? Devons-nous commercer à Twitté ou être présents sur Facebook? Nos forums santé répondent-ils aux attentes? Même le non de l’Association va faire partie des discussions.»

«Ce sont les questions que nous voulons poser pour avoir des réponses, poursuit M. Bélanger. Nous ne voulons pas faire comme les partis politiques pour s’apercevoir après qu’il est trop tard, que nous ne répondons pas aux besoins des personnes de 50 ans et plus.»

Pour faciliter les discussions, Laurier Thériault présentera une conférence sur «Osez…Changez». Le dossier de la maltraitance sera également à l’ordre du jour.

Communauté informée, communauté en santé La prévention du suicide à Shédiac

La marche pour la prévention du suicide 2010.

Le suicide affecte malheureusement plusieurs personnes de notre entourage. En effet, les statistiques démontrent qu’environ une personne sur quatre connaît quelqu’un qui s’est enlevé la vie. Afin d’agir sur cette problématique, un comité de prévention au suicide a été mis en place, depuis environ 10 ans, dans la région de Shédiac. Ce comité est formé de bénévoles de la région, la plupart, auxquels ont été touchés par le suicide. Par leurs différentes activités et implications, ils permettent de sensibiliser les gens et d’offrir du soutien à tous ceux et celles qui ont perdu un être cher par le suicide.

Chaque année, le comité aide à organiser une marche pour la prévention du suicide. La marche se déroule à chaque septembre et est d’une distance de 5km. Plus précisément, le parcours débute à l’hôtel de ville de Shédiac, se poursuit jusqu’au chemin de la Pointe du Chêne et se termine au parc Pascal Poirier, où les gens peuvent déguster un BBQ et venir se divertir. Encore cette année, les participants courront la chance de gagner divers prix, entre autres, un voyage à Montréal gracieuseté de Via Rail Canada.

Les fonds recueillis lors de cette marche permettent le financement d’un groupe de soutien pour les personnes qui ont perdu un être cher par le suicide et sont versés au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour afin d’offrir de l’aide aux individus de notre communauté vivant des difficultés.

Cette année, la marche pour la prévention du suicide aura lieu le dimanche 25

septembre 2011. Le public est cordialement invité à venir s’y joindre afin de

soutenir tous les individus touchés par le suicide. L’inscription se déroulera à partir de 12h et la marche débutera à 13h à l’hôtel de ville de Shédiac. Les formulaires de promesses de dons sont disponibles au Centre de ressources et de crises fami-liales Beauséjour et auprès des personnes suivantes :

– Maria Gallant : 312-1092

– Johanne Poirier : 532-9371

– Émerise Boudreau : 531-7445.

Le 25 septembre prochain, venez agir contre le suicide!  Pour plus de renseignements,

veuillez contacter une des personnes mentionnées ci-haut ou le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour au 533-9100.

Le gros homard, une icône pour Shediac

Luc Bard, représentant de Postes Canada, Dave Rodgers, président du Club Rotary de Shediac et Raymond Cormier, maire de Shediac, ont dernièrement procédé au dévoilement du timbre à l’effigie du gros homard format géant.

Le gros homard a son timbre!

par Gilles Haché

SHEDIAC – Postes Canada a fait le dévoilement, le 23 aout dernier, d’un timbre à l’effigie du gros homard de Shediac dans le cadre de la collection Curiosités touristiques, avec onze autres attractions à la grandeur du Canada.

L’établissement du homard géant fait suite à une initiative du Club Rotary de Shediac, qui, initialement, voulait construire une piscine, mais, après une étude de faisabilité et constatant que le coût d’entretien pourrait devenir un fardeau pour la municipalité, a décidé d’aller de l’avant avec le projet des plus populaires auprès des touristes.

Le homard a été construit par l’artiste Winston Bronnum, décédé en 1991, de Pebnobsquis, près de Sussex. Construit de ciment avec de l’armature d’acier, il mesure 10.7 mètres de longueur sur 5 mètres de hauteur. Le crustacé pèse 90 tonnes et repose sur un socle de 32 tonnes. Le coût total du projet s’élève à 407 000$.

Le maire de Shediac a remercié Postes Canada pour avoir choisi le gros homard parmi les attractions majeures au Canada. Il a voulu, pour l’occasion, reconnaitre également le travail du Club Rotary de Shediac.

«Le projet du gros homard a une valeur inestimable pour la ville de Shediac. Il est notre marque de commerce. Merci au Club Rotary pour ce lègue à la ville et aux citoyens de

Shediac», a déclaré Raymond Cormier.

Le président du Club Rotary, à l’époque, Jean-Claude Léger, a souligné que le projet ne faisait pas l’unanimité même parmi les membres.

«Nous avons perdu quelques membres à cause de ça, a-t-il confié. Mais, avec du recul, si on regarde le succès que connaît le gros homard, c’est l’un des projets dont nous sommes le plus fiers.»

 

Shediac aura un nouveau mode d’élection pour ses conseillers

Les régions indiquées en rouge et en bleu sont les sections qui pourraient être ajoutées aux limites de la municipalité de Shediac.

par Gilles Haché

SHEDIAC – La ville de Shediac fera une demande de modification concernant le mode d’élection de ses conseillers et conseillères.

Jusqu’à présent, il y avait quatre conseillers élus par l’ensemble des citoyens et quatre élus par quartier. Dorénavant, les huit conseillers seront élus par tous les citoyens.

Une motion voulant réduire le nombre de conseillers, de huit à six, a été défaite par quatre voies contre trois, lundi soir dernier, lors de la réunion publique mensuelle.

Question d’avoir l’avis de l’ensemble des électeurs de Shediac, aucun conseiller n’a proposé la tenue de consultations sur la question, ou bien proposé un référendum lors des prochaines élections municipales.

Une demande sera également faite au ministre des Gouvernements locaux pour annexer une section du DSL de Scoudouc Road, située au nord de la route 15, et la région non incorporée au sud du chemin Lino (DSL de Shediac) (voir le plan ci-joint).

En bref… Une proposition a été acceptée pour que le rezonage conditionnel qui avait été accordé au propriétaire du terrain de la rue Inglis lui permettant d’aménager un terrain de camping soit annulé étant donné que ce dernier a indiqué son intérêt de ne plus vouloir aménager son terrain selon ledit zonage conditionnel… Le conseil municipal a accepté la demande de Centre-ville Shediac de défrayer les couts d’installation d’un réseau sans-fils (Wifi) au centre-ville, ce qui permettra aux visiteurs de pouvoir se brancher à un réseau sans fil Internet. Le cout de ce projet est de 32 000 $… Les priorités d’amélioration des routes provinciales désignées pour les cinq prochaines années seront; en 2012, une nouvelle entrée/sortie à la municipalité de la route 15, aux environs de la promenade Riverside; en 2013, un remplacement du ponceau qui traverse le chemin Ohio et le remplacement du garde-fou de chaque côté de la route ainsi que le revêtement de la voie.  Il y aura également la réparation et revêtement du pont Foch; en 2014, le revêtement de la rue Main à partir de la rue Sackville jusqu’aux bornes de la municipalité vers l’ouest. La priorité pour 2015 sera le revêtement de la rue Main à partir de la rue Germaine jusqu’aux bornes de la municipalité vers l’est et finalement, en 2016, le revêtement de la rue Main à partir de la rue Germaine jusqu’à la rue Sackville… Un contrat de 66 251 $ a été octroyé à Bowser’s Construction pour l’extension du système de distribution d’eau sur la promenade Evergreen…

Situation des routes à Memramcook, le conseil veut rencontrer le ministre Claude Williams

Le maire de Memramcook Donald O. LeBlanc a présenté une plaque de reconnaissance à Alexandre Gaudetpour souligner son engagement au sein du conseil municipal. De telles plaques ont été présentées dans le cadre du 15e anniversaire d’incorporation de la municipalité aux différentes personnes ayant siégé au conseil.

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK – La municipalité de Memramcook a présenté au ministère des Travaux publics son plan de cinq ans au niveau de ses besoins pour les routes désignées provinciales dans le village. Mais elle n’a reçu aucune réponse et aucun montant n’a été prévu à cet effet dans le dernier budget de capital provincial. C’est ce qu’il a été possible d’apprendre lors de la réunion régulière du conseil lundi soir.

Le député Bernard LeBlanc va les aider à organiser cette rencontre afin de discuter de la situation avec le ministre Williams. «Nous avons 145 km de routes dans la municipalité, de dire le maire LeBlanc, et on dit que l’asphalte a une durée de vie de dix à douze ans.  Sur certaines routes, ça fait vingt ans que c’est le même asphalte, il faut que ce soit refait. Tout ce qu’on peut faire c’est du rapiéçage (patching) et c’est toujours à recommencer. Il faut que tous les citoyens soient traités de la même manière et il faut discuter de nos besoins avant le prochain budget provincial.»

Le ministre Williams avait indiqué à la municipalité que le projet de tuyau pour le chemin LeBlanc serait réalisé cette année.  De l’ordre de près d’un million de dollars, le député LeBlanc a appris que le projet était en retard et serait donc retardé à l’an prochain.

Autant les conseillers que des citoyens présents se sont plaints de la piètre situation des routes dans le village. On est tout simplement fatigué de voir qu’on peut seulement obtenir du rapiéçage et les chemins se brisent continuellement. Des gens de Pré-d’en-Haut ont indiqué qu’il y avait d’énorme trous dans le chemin depuis avril dernier et que c’était dangereux pour les voitures et pour les gens voyageant en motocyclette.  Un citoyen a indiqué que les conseillers devraient surveiller de plus près la situation des routes dans leur quartier.

Plusieurs rues et chemins ont été réparés mais la mauvaise température a retardé les travaux et on a souvent rempli les trous les plus dangereux.  Il a aussi fallu réparer les accotements et nettoyer les canaux. L’horaire de réparation n’a pas nécessairement été respecté, mais il est mis à jour et les citoyens peuvent le consulter sur le site Internet de la municipalité.

Parmi les autres sujets discutés lors de la rencontre, on a accepté d’aller de l’avant avec l’installation d’un autre tuyau pour régler le problème de drainage du chemin Breau Creek.

Un résident du chemin La Montain a parlé du problème de bruit que subissent les résidents depuis quelques années et ils ne savent plus à qui s’adresser pour régler ce problème qui les garde réveillés une bonne partie de la nuit. Le maire a indiqué qu’on allait étudier la mise en place d’un arrêté régissant le bruit.  D’autres citoyens se plaignent également du bruit causés par les quatre-roues qui voyagent tard la nuit.

Les rénovations à l’aréna accusent un peu de retard puisqu’il a fallu remplacer tous les gicleurs lorsqu’on s’est aperçu qu’il y avait des débris dedans. De plus, Énergie N.-B. a dû changer le transformateur. La glace devrait cependant être prête pour le 2 septembre mais les travaux devraient être complétés au début octobre.  Même avec les imprévus, on a quand même réussit à respecter le budget prévu.

En ce qui concerne les rénovations au centre des mesures d’urgences il reste quelques petits travaux à compléter et le contracteur doit réparer neuf items. L’inspection finale devrait avoir lieu prochainement et le projet a aussi été réalisé à l’intérieur du budget.

Le maire a proclamé septembre 2011 comme Mois de l’arthrite dans la municipalité.

La troisième édition du Festival Parlures d’icitte aura lieu du 14 au 18 septembre et on prévoit une série d’activités pour toute la famille.

Les démarches se poursuivent pour le projet de Mur de la renommée sportive de Memramcook et lors de la rencontre de septembre on présentera la politique du mur, la conception et un budget.

 

Radio-Canada Acadie lance une saison aux rythmes des passions

Photo - Agence PPNB / Richard Dupuis L’animatrice Martine Blanchard, en compagnie de Charles Tisseyre, animateur de l’émission Découverte et Jean-Françoix Lépine, animateur d’ Une heure sur terre.

 

 

 

 

 

 

MONCTON – Radio-Canada Acadie a dernièrement fait le lancement de sa nouvelle programmation devant un public nombreux à la Place 1604 à Dieppe.

Des nouveautés et des retours sont proposés aux auditeurs de Radio Canada Acadie.  «Déjà présent partout en Acadie, nous le serons encore plus en nous rendant chez vous plus souvent», a déclaré Michel Cormier, nouveau directeur de la Télévision.

Les nouveautés à la radio, Cynthia Maillet nous présente sa toute nouvelle émission AU RYTHME DES COURANTS.  Du lundi au vendredi de 9h à 10h, elle vous propose beaucoup de musique, s’entretiendra les vendredis avec des gens qui développent toutes sortes de projets dans nos communautés. En plus, en octobre, elle nous présentera les CHRONIQUES DE MEMRAMCOOK, tirées du livre de Gérard Émile LeBlanc.

Janique LeBlanc reprend le micro pour animer la nouvelle émission de retour à la maison au début novembre. Branché sur l’actualité cette émission vous proposera un regard différent sur ce qui marque nos vies. Comment des décisions prises aux quatre coins de la planète peuvent-elles influencer notre vie en Acadie. Elle prendra le temps de nous rapporter ce qui se passe partout chez nous. L’émission sera diffusée du lundi au vendredi de 16h à 18h.

TOUT UN SAMEDI est la nouvelle émission qu’animera Anne Godin. Cette émission sera diffusée le samedi de 7h à 11h. En plus de nous donner les essentiels pour démarrer nos fins de semaine, Anne recevra les artistes qui font de nos vies des espaces de création.

Les auditeurs de l’Atlantique retrouvent leurs équipes du RÉVEIL. Nos trois animateurs reviennent : Michel Doucet au Nouveau-Brunswick, Stéphane Côté en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve et Denis Duchesne à l’Île-du-Prince-Édouard. Ils vous offrent toutes les informations incontournables pour bien démarrer vos journées.

PLACE PUBLIQUE reviendra en ondes à la mi-septembre. Nous y ferons un bilan de l’actualité de la semaine et nous nous entretiendrons avec les principaux acteurs.

En télévision le TÉLÉJOURNAL ACADIE reprend l’antenne dans son format régulier à compter du mardi 6 septembre. Abbé Lanteigne (du lundi au jeudi) et Martin Robert (du vendredi au dimanche)  vous tiennent informés de tout ce qui se passe chez vous. Sports, météo, culture feront toujours partie intégrante du TÉLÉJOURNAL ACADIE.

Cette année l’équipe se déplacera plus souvent dans vos communautés.  Le 11 septembre nous serons à Gander à Terre-Neuve pour souligner les événements du 11 septembre 2001. Gander avait accueilli le plus grand nombre d’avions détournés lors des attaques du World Trade Center.

Les dimanches à 19h30, dès le 4 septembre, nous présenterons en première une série de documentaires dont 4 épisodes de la série AU COEUR DU COUNTRY et le très beau film de Rodolphe Caron POUR LA CAUSE.

Dans le domaine des variétés LUC ET LUC reprendra l’antenne à compter du 2 novembre.  Luc LeBlanc vous proposera des entrevues humaines.

En février, nous compterons sur le retour de LA REVUE ACADIENNE.  Pour une deuxième année, nous retrouverons nos cinq comparses de la Revue acadienne au petit écran.  L’aventure reprend de plus belle.

Créé le 2 novembre 1936, CBC/Radio-Canada a 75 ans en 2011, un anniversaire qu’elle souligne avec honneur. Tout au long de l’année, on vous offrira une programmation reflétant la pertinence du diffuseur pendant 75 ans.

 

 

Manifestation contre les suppressions de postes au Centre des Pensions

Plusieurs manifestants s’en sont opposés publiquement, la semaine dernière.

SHÉDIAC (G. H.) – Les 150 employés du secteur public, des représentants syndicaux et des citoyens inquiets ont manifesté contre les suppressions de postes au Centre des pensions à Shédiac, la semaine dernière.

Les fonctionnaires fédéraux au Nouveau-Brunswick ont reçu bien des mauvaises nouvelles dernièrement. En juillet, 13 employés de Service Canada à Bathurst et sept autres à Miramichi ont appris que leur contrat ne serait pas renouvelé. Ce mois-ci, 150 personnes embauchées à contrat au Centre des pensions à Shédiac ont reçu la même nouvelle. Bon nombre de ces membres de l’AFPC espéraient que leur poste devienne permanent.

«Les conservateurs de Harper forcent les travailleuses et travailleurs canadiens à faire les frais d’une crise économique et d’un déficit qu’ils n’ont pas créé», souligne Jeannie Baldwin, vice présidente exécutive régionale de l’Alliance de la Fonction publique du Canada en Atlantique.

Le rassemblement s’inscrit dans la campagne nationale de mobilisation de l’AFPC, dont l’objectif est d’amener la population à dénoncer sur toutes les tribunes les coupures généralisées dans les programmes et les changements dans la prestation des services.

Larry Rousseau, vice président exécutif de la région de la capitale nationale de l’AFPC ainsi que le député fédéral, Dominic LeBlanc ont pris la parole. De plus, Michel Boudreau, président de la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du N.-B., le maire de Shédiac, Raymond Cormier, et quelques membres du conseil municipal étaient présents.

Pour Dominic LeBlanc, député de Beauséjour, «les coupures que fait le gouvernement Harper sont inacceptables». «On veut économiser 4 milliards sur le dos de la fonction publique quand ils dépensent 35 milliards pour l’achat d’avions de combat», a-t-il déploré.

Victor Boudreau, député de Shédiac/Cap-Pelé, ne pouvait être présent, mais a quand même envoyé un message aux employés.

«La perte de 150 emplois dans une communauté de la grosseur de Shédiac avec une population de 6000 personnes est équivalent à la perte de  20 000 emplois à Ottawa, dont la population dépasse les

800 000. Ces emplois du gouvernement fédéral pèsent lourdement sur le bien-être de l’économie de notre région et nous devons informer le gouvernement Harper que nous n’allons pas rester à ne rien faire et les regarder disparaitre».