Le duo frère et sœur Dominic et Jani Babineau participe à un programme de boxe historique

Le duo soeur et frère, Jani et Dominic Babineau, s’entraine en vue de combats de boxe, le samedi 15 décembre à Moncton. C’est un retour dans le ring pour Jani suivant 10 années de combats contre la drogue et l’alcool. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Un programme de boxe professionnelle historique sera présenté au Centre Lions, rue Marks à Moncton et présentera pour la première fois des combats avec un frère et une sœur.

Dominic et Jani Babineau vont se battre contre des opposants mexicains  durant la soirée et les deux ont hâte de se présenter devant leur public. C’est la première fois dans la province qu’un duo frère et sœur combat sur un même programme professionnel. Les deux s’entrainent au Club Champions, de Dieppe.

C’est un retour à la boxe pour Jani, 28 ans. «J’ai décidé de faire un retour à la boxe suivant 10 années de drogue et d’alcool, a affirmé Jani. Je pratiquais la boxe quand j’étais jeune et je le faisais pour le plaisir et la fierté. Durant les 10 dernières années, j’ai manqué de me tuer en me coupant avec des lames de rasoir et j’ai même essayé de me pendre. Entrée au Centre de désintoxication, j’ai vu une citation qui m’a frappée, «de tout rendre à Dieu». Ayant été à l’église toute ma vie, cela m’a pris au cœur et j’ai commencé à songer que je devais remplacer mon addiction par quelque chose d’autre.»

La boxe était toujours dans les pensées de la jeune Babineau en raison de ses exploits durant sa jeunesse. Elle a décidé d’y faire un retour. «Maintenant que je suis plus veille, je veux savoir si c’était seulement un passage de ma jeunesse ou si j’avais des habiletés pour la boxe. C’est cela qui motive mon retour. Je veux avoir du plaisir pour une fois. Je ne veux pas seulement gagner, ma bataille je l’ai gagnée parce que je suis sobre maintenant.»

Jani Babineau est montée dans le ring en 2011 et elle n’était pas de calibre. «Je me suis fait «fourrer une volée» et je n’étais pas prête, je voulais seulement gagner un combat. Je ne voulais pas me battre, je voulais seulement me faire soulever la main. Je n’étais pas sobre. Mon précédent était au national en 2008, avant mes problèmes. Cela fait longtemps.»

Jani et Dominic avaient boxé lors de ce championnat canadien amateur, à Windsor, Ontario. Jani avait gagné sa 4e médaille d’or et Dominic avait livré son dernier combat amateur, un championnat qu’il veut oublier, lui aussi ayant tombé dans l’inconnu.

Une Mexicaine sera l’opposante de Jani, le mois prochain. «Elle est de ma taille et de mon âge. Je veux seulement une chose, avoir du plaisir et finir le combat, que je gagne ou perde. Je ne veux pas me faire passer pour une folle. Si je gagne, je verrai si j’ai un avenir dans ce sport. C’est de la thérapie pour moi et je suis heureuse d’être sur le même programme que mon frère. Je le voulais dans mon coin, mais on sera dans le vestiaire ensemble, maintenant. J’ai hâte.»

Dominic Babineau a un dossier de neuf gains, un revers et  sept K.O, chez les professionnels. Il va affronter Paul «l’explosif» Vasquez, du Mexique. «Je ne le connais pas, c’est le premier adversaire que je vais affronter sans le connaître. Je n’ai pas trouvé de vidéo de lui sur Internet. On y va un peu à l’aveuglette. Il a 10 victoires (cinq K.O.) et six défaites. Je ne pense pas qu’il est un gros gars, donc c’est la première fois que je vais me battre avec quelqu’un de ma taille. Ce sera différent et une bonne expérience. Il sera du style mexicain avec la tête basse et robuste.»

Dominic prévoit prendre son temps le premier round pour mieux connaître les habitudes et le style de son opposant. «Je vais travailler sur lui par la suite et sortir avant la dernière ronde, a-t-il précisé. Je prévois un combat de six ou huit rondes. Mon dernier combat était en mai et j’ai pratiqué la pêche pendant l’été. J’ai repris l’entrainement et j’espère obtenir un autre combat cet hiver ou au printemps avant mon retour à la pêche.»

Dominic combat dans la division 130 livres, super poids-plume. À 27 ans, il a hâte à ce combat en raison de la présence de sa soeur. «Ce sera très spécial, je veux voir son retour. On travaille ensemble pour se mettre en forme et tout devrait bien aller pour nous deux. Pour moi, ce sera un combat comme les autres.»

Nathan Millier et Robbie Cameron seront aussi du programme de la soirée présentée par le promoteur Ian McKillop et sa tante Della McKillop, de Fredericton. Les portes ouvrent à 19h. Le combat principal mettra aux prises le boxeur d’Elsipogtog, Nathan Millier (12-2-2, 8K.O.) au mexicain Genaro Ortiz (8-4-2, 4K.O.). Robbie Cameron, de Moncton, rencontrera Kenny Chery de Montréal.

Les boxeurs Babineau vendent des billets pour la soirée.

 

Exprimez vous!

*