La brigade des pompiers de Shédiac Lancement du livre relatant son historique

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Claude E. Léger, l’auteur du livre; Donald Cormier, le chef pompier et Norbert Vienneau, l’instigateur du livre sur la brigade. (Photo : Gérard Lessard)

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Claude E. Léger, l’auteur du livre; Donald Cormier, le chef pompier et Norbert Vienneau, l’instigateur du livre sur la brigade. (Photo : Gérard Lessard)

Claire Lanteigne

C’est avec fierté que Norbert Vienneau, membre de la brigade des pompiers de Shédiac, présidait la cérémonie du lancement du livre relatant l’historique de la brigade.   «L’idée d’écrire ce livre est venue de trois mousquetaires, a-t-il dit, moi, Donald Cormier et Leslie Gallant. Mais je n’avais pas le talent pour le faire et j’ai alors pensé à Claude E. Léger, un historien de cœur, qui a été président de la Société historique Mer Rouge et avec l’appui de la Ville de Shédiac, il a accepté de rédiger cet historique.»

«C’est à l’automne 2015 que j’ai commencé la recherche et la rédaction de ce livre, de dire l’auteur Claude E. Léger, de Shédiac. Il était terminé à la fin 2016, puis j’ai fait la rédaction en anglais pendant l’hiver 2017. Je remercie la brigade des pompiers de m’avoir confié la rédaction de ce livre, ce fut un projet fascinant.»

C’est le troisième livre de M. Léger qui a publié l’historique du Bataillon acadien de la première Guerre mondiale, en 2001, et un roman historique Le fils de Bouctouche en 2010. Il a publié plusieurs articles pour la Société historique Mer Rouge.

Dans un discours majoritairement en anglais, le chef pompier Donald Cormier a remercié les gens présents au lancement ainsi que la ville qui croit beaucoup dans la brigade et les appuie dans leurs projets. Une page au début du livre est dédiée à Leslie Gallant, qui a donné beaucoup de temps à la brigade. Il est décédé en novembre 2017 et on a gardé une minute de silence à sa mémoire.

Le livre raconte comment l’incorporation de la ville en 1903, la création d’un corps de pompiers et l’installation du système d’aqueduc sont étroitement liées. C’est aussi l’histoire de citoyens ordinaires dévoués au bien de leur communauté, ayant d’autres occupations, mais prêts à accourir à toute heure aux appels urgents, pour effectuer des tâches dangereuses, souvent désagréables, et dans des conditions difficiles. Au cours des décennies, avec l’évolution de la technologie et des conditions de vie, la nature des urgences a fortement évolué. Mais la nature du dévouement des pompiers demeure ce qu’elle a été depuis 1903.

Exprimez vous!

*