Justin A. Guignard voulait chanter quarante chansons pour la quarantaine

Justin A. Guignard (gracieuseté)


   Justin A. Guignard, de Beaubassin-est, s’était lancé le défi de chanter une chanson par jour pour la quarantaine, le 28 mars dernier.  Il prévoyait enregistrer 40 chansons et les publier sur son compte YouTube en faisant  appel aux demandes spéciales.  

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

   Les réponses n’ont pas tardé  à affluer; il a reçu plus de 80 demandes. «J’ai donc décidé d’enregistrer deux chansons par jour, une en français et une en anglais, et de nommer le projet Quarantounes», raconte-t-il.

   Depuis trois ans, Justin A. Guignard est enseignant de musique aux écoles Donat-Robichaud de Cap-Pelé, maternelle à la 8e année, quatre jours semaine, ainsi qu’à l’école Antonine-Maillet de Dieppe, 6e à 9e année, une journée par semaine. Il est aussi chef d’orchestre de l’Harmonie Codiac à Moncton et du chœur Bel Canto à Fredericton.

   «Après la fermeture des écoles, mes autres activités aussi s’annulaient et c’était un peu déstabilisant, ajoute-t-il. J’avais toute une cédule hebdomadaire et puis, plus rien. La musique, ça ne s’enseigne pas à distance à 350 élèves.» L’idée de ce beau petit projet a fait son chemin et même s’il ne pensait pas en enregistrer autant, il va sans dire que ses chansons sont attendues chaque jour par un grand nombre de personnes.

   Et c’est tout un répertoire varié qu’il offre depuis le début. «J’ai un peu de tout pour tout le monde, dit-il. Mais il y a des chansons qui nécessitent jusqu’à trois jours de travail. Je ne pensais pas en faire autant.» De sa propre version Quarantounes de Coton Ouaté, à Ecce Quam Bonum en passant par Piano Man, Ave Maria, Partons la mer est belle, Panis Angelicus, Moi j’mange ou Le monde a bien changé, on peut écouter ses enregistrements tous plus beaux les uns que les autres sur sa page Facebook.

   Quarantounes prenait fin hier, mais les gens lui demandent de continuer à ensoleil-ler leurs journées, de faire un spectacle avec toutes les chansons enregistrées ou d’enregistrer un disque compact. Certaines options s’offrent encore au jeune musicien, il y a entre autres, l’église de Barachois pour un spectacle. Il dit qu’il  va y penser et voir ce qui est possible.     

   Le 1er avril, on le retrouvait avec les cheveux teints en jaune. Un rêve de longue date. : «C’est la seule fois que je n’avais rien sur mon horaire et j’ai pu le réaliser.»

Le 10 avril, il recevait toute une surprise, soit une vidéo réalisée par deux de ses élèves, Maxime et Xavier Morin, accompagnés à la guitare par leur père Benoit. Ils lui offraient ainsi un petit clin d’œil musical en interprétant une chanson composée spécialement pour lui. «Je ne réalisais pas à quel point je m’ennuyais de l’enseignement avant de voir cette merveilleuse vidéo, dit-il. Ce sont des cadeaux comme ceci qui valident mon choix de carrière!»

   Justin vit bien le confinement et se dit chanceux d’avoir de bons voisins actifs qu’il apprend à mieux connaître. Il a fait l’acquisition de sa nouvelle maison en octobre dernier. Il s’ennuie de ses élèves dans cette nouvelle réalité et il a hâte en septembre pour retourner enseigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *