Jusqu’au 19 janvier   Votons pour l’Écoparc de Cormier-Village

Tramète hirsute (Trametes hirsuta) Hairy Bracket. (Photo : Gracieuseté)

Tramète hirsute (Trametes hirsuta) Hairy Bracket. (Photo : Gracieuseté)

L’Écoparc de Cormier-Village a été reconnu par Nature NB comme l’un des cinq lieux naturels exceptionnels de la province. Nature NB a reçu plus de 300 soumissions de partout en province au concours #MaNatureNB. Les soumissions comprenaient une photo du lieu et une courte histoire. Armand G. Robichaud de Shédiac, membre de Nature Sud-Est, avait proposé l’Écoparc de Cormier-Village.

Le comité provincial du concours a choisi les cinq entrées finalistes. Les cinq sites gagnants sont les chutes Lepreau (comté de Charlotte), le lac Grand (comté de Queens), les chutes Pabineau (comté de Gloucester), la plage Charlo (comté de Restigouche) et l’Écoparc de Cormier-Village (comté de Westmorland).

Des activités publiques ont eu lieu en automne dernier à l’Écoparc de Cormier-Village avec des activités familiales, des randonnées dans les sentiers, des ateliers de peinture et un BBQ. Ces activités étaient organisées par l’Écoparc de Cormier-Village, Vision H2O, Nature NB et Nature Sud-Est. Raymonde Chartier et Armand Robichaud de Nature Sud-Est ont dirigé une marche dans les sentiers pour découvrir les conifères et les champignons.

Jusqu’au 19 janvier, votez sur le site internet de Vision H2O ou de Nature NB pour appuyer ce projet dans votre communauté!

Sentiers de l’Écoparc de Cormier-Village : une cathédrale pour les champignons

Mes ancêtres Robichaud sont dans la région du Barachois depuis plus de 200 ans. Mon grand-père Louis avait des terres à Cormier-Village où se sont installés plusieurs de mes oncles. Comme enfant, j’ai souvent marché le long de la rivière Kagibougouet avec mon père pour pêcher la truite au printemps ou pour chasser les lièvres en hiver.

Armand G. Robichaud, de Shédiac, indique que depuis quelques années il se rend avec sa conjointe Raymonde Chartier, aux sentiers de Cormier-Village pour y découvrir de nouvelles espèces de champignons. On y marche sur des sentiers tapissés de mousses dans cette forêt acadienne mature. La fraicheur du milieu et la richesse de la forêt mixte sont à coupé le souffle. Le long des sentiers se trouvent plusieurs habitats naturels, des étangs forestiers, des jardins de fougères, des tourbières et une belle rivière sinueuse.

Notre premier champignon trouvé en 2011 était un Pézize écorce d’orange (Caloscypha fulgens). On a identifié dans ce petit parc près de 190 espèces différentes de champignons.

Exprimez vous!

*