Gabriel Robichaud reçoit le Prix Champlain 2019

Le lauréat du Prix Champlain Gabriel Robichaud est entouré de Mathieu Lévesque, adjoint parlementaire de la ministre québécoise des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia Lebel et de l’Hon. Robert Gauvin, vice premier ministre et ministre responsable de la Francophonie du N.-B. (Photo : Daniel St-Louis)

Claire Lanteigne

   C’est avec émotion que Gabriel Robichaud, poète et dramaturge acadien, a reçu le Prix Champlain 2019, vendredi dernier. Il est ainsi récompensé pour son recueil Acadie Road, un récit poétique d’un voyage dans lequel l’auteur évoque son profond attachement pour la langue française et sa volonté de la faire vivre à travers la littérature.

   «Si une chose demeure claire avec la reconnaissance qui m’est accordée, de dire le lauréat, c’est que qui je suis et ce que je suis est intimement lié au fait que je sois acadien et francophone ayant grandi en milieu minoritaire. Plus le temps passe, et plus je me rends compte que ce n’est ni un droit ni un acquis d’écrire, de créer, ou de vivre dans ma langue, c’est une permission qu’on se donne, qui parfois nous est donnée, mais c’est avant tout un choix qu’on fait, consciemment ou non, avec et envers l’environnement qui nous entoure. En me donnant ce prix, c’est cette permission que vous accordez, ce choix auquel vous donnez sens et légitimité, et c’est avec humilité que je souhaite le partager avec tous ceux qui, comme moi, continuent de faire ce choix», de conclure Gabriel Robichaud.

   En plus d’une bourse de 3000$ le prix comprend aussi une résidence de création d’un mois à la Maison de la littérature, établie au cœur du Vieux-Québec.

   En félicitant le lauréat, Mathieu Lévesque, adjoint parlementaire de la ministre québécoise des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne a dit «il est clair que son attachement pour son coin de pays n’a d’égal que son amour pour la langue française qui, sous sa plume, révèle une vigueur qu’on a plaisir à lire. J’y vois le meilleur gage d’une langue en santé, parce que bien vivante, lue et partagée. Acadie Road est un vrai plaisir de lecture.»

   «La littérature est notre fenêtre sur le monde et sur les autres, une réflexion de la vie, des réalités, de notre histoire et de notre société, d’ajouter Robert Gauvin, vice premier ministre du N.-B. Je tiens à féliciter Gabriel Robichaud, pour son recueil de poésie Acadie Road. Nous pouvons toutes et tous être fiers de la qualité et de la valeur de la littérature acadienne, qui contribue à faire rayonner notre culture et notre langue dans le monde entier.»

   Cette année, le prix Champlain comptait aussi comme finalistes André Charlebois et Tina Charlebois, Michelle Deshaies ainsi que Jocelyne Mallet-Parent.

   Le rayonnement de la littérature d’expression française et de l’immense talent des auteurs franco-canadiens est au cœur de la mission du prix Champlain et des gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick en matière de francophonie canadienne.

Exprimez vous!

*