Forum sur les questions environnementales  L’absence remarquée du candidat libéral Jacques LeBlanc

Nous reconnaissons les trois candidat.e.s qui ont participé au débat, de gauche à droite : Sarah Colwell, Marcel Doiron et Lise Potvin. La chaise du Parti libéral n’a pas été occupée. (Photo : Gracieuseté)

(CL) –La salle de rencontre du Centre communautaire de Pointe-du-Chêne était remplie à capacité jeudi soir dernier, lors du Forum organisé  par le groupe «Save Wetlands, Waters and Tourism».  Seul le candidat libéral, Jacques LeBlanc ne s’est pas présenté.

Les organisateurs voulaient connaître les positions des différents candidats de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé sur les changements climatiques, l’élévation du niveau de la mer et l’importance de la protection des dunes, zones humides et marais d’eau salée. Ce groupe de résidents milite pour des contrôles environnementaux plus sévères le long du détroit de Northumberland, incluant un moratoire sur les nouveaux développements autour des zones humides.

C’est tard en avant-midi que le candidat libéral a fait savoir aux organisateurs qu’il ne participerait pas au forum.  Il a fait parvenir ses réponses par écrit aux questions qui devaient être discutées en soirée.

De plus, il indiquait avoir reçu des demandes de divers groupes d’intérêt pour participer à des débats traitant d’un seul sujet. Jacques LeBlanc ajoutait qu’il aimerait plutôt participer à un débat public des candidats où on adresserait une variété de sujets d’intérêt pour les citoyens et la circonscription et non un débat qui se limite à un sujet spécifique.

Plus de 120 personnes étaient présentes et l’ont hué après la lecture de son courriel. Warren Redman était le modérateur de la soirée.

Les deux autres candidats de la circonscription, Marcel Doiron, Parti progressiste-conservateur et Lise Potvin, Nouveau Parti démocratique y étaient. Sarah Colwell, Parti vert pour Moncton-Sud-ouest, remplaçait Greta Doucet, qui devait compléter ses papiers de mise en candidature pour la circonscription.

Les trois candidat.e.s ont indiqué que la protection des zones humides serait leur première ou deuxième prio-rité comme député de la région.

Exprimez vous!

*