Élèves internationaux 2018-2019  Familles recherchées dans plusieurs communautés

Raja de l’Allemagne (au centre à l’arrière) à son arrivée à l’aéroport en septembre, avec la famille Després de Cocagne, Charles, Céline et Lise.

Raja de l’Allemagne (au centre à l’arrière) à son arrivée à l’aéroport en septembre, avec la famille Després de Cocagne, Charles, Céline et Lise.

La famille Després de Cocagne attendait avec impatience l’arrivée de Marlene de l’Autriche, dimanche dernier, qui fréquentera l’école Clément-Cormier à Bouctouche au deuxième semestre. C’est leur deuxième expérience avec le Programme des élèves internationaux géré par Place aux compétences cette année. Pour 12 semaines de septembre à novembre, Lise et Charles Després et leur fille Céline ont ouvert leur foyer et leurs cœurs à Raja de l’Allemagne.

«C’était vraiment une belle expérience. Nous avons même recommandé le programme à plusieurs amis, et à tous ceux qui se demandent comment ça s’est passé. On a hâte d’aller chercher Marlene à l’aéroport dimanche. Ça ne sera pas la même expérience qu’avec Raja, mais c’est excitant de pouvoir partager notre vie, nos activités et la culture acadienne avec elle aussi», partage Lise Després. Marlene sera avec eux jusqu’à la fin juin.

La famille est en contact avec Raja presque tous les jours depuis son départ. «C’est comme si elle fait toujours partie de la famille. Elle est juste restée trois mois, mais elle est comme une sœur pour Céline. C’est comme une fille qu’on a adoptée», ajoute son mari, Charles.

Un total de 60 élèves participe à ce programme dans plusieurs écoles francophones du Nouveau-Brunswick cette année, soit 14 de plus que l’an dernier. D’ici la fin janvier, neuf jeunes provenant de l’Autriche, de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Italie et du Mexique arriveront au Nouveau-Brunswick pour le 2e semestre afin d’apprendre ou améliorer leur français.

«Vu la popularité accrue du Canada comme destination d’études à l’étranger, le nombre d’élèves qui choisissent notre programme augmente significativement d’année en année. Notre besoin de familles pour les accueillir grandit également », explique Suzanne Gagnon, la directrice du programme.

Besoin de familles dans différentes communautés

En plus de la région Moncton-Dieppe, les coordonnateurs et les coordonnatrices pour les communautés de Cocagne, Bouctouche, Shédiac, ainsi que Fredericton, Grand-Sault, Edmundston, Campbellton, Dalhousie, Bathurst, Caraquet, Shippagan et Tracadie sont également en pleine campagne de recrutement pour de nouvelles familles pour l’année scolaire 2018-2019.

«Nos familles sont le pivot, le pilier, si vous voulez, de l’expérience canadienne pour ces jeunes. Nous avons plusieurs familles qui accueillent des jeunes plus qu’une fois, et souvent, leurs amis et leurs proches décident d’embarquer également. Pour moi, ça confirme que l’expérience est positive et enrichissante», ajoute la directrice du Programme, Suzanne Gagnon.

Les élèves et les familles sont accompagnés tout au long du séjour par des coordonnateurs dans chaque région. Il y a également des services d’intégration et de tutorat pour appuyer les élèves. Le programme octroie 725$ par mois aux familles pour couvrir les frais d’hébergement. Cette expérience n’est pas limitée aux familles avec des enfants ou des adolescents. Tous les profils de familles sont considérés, incluant les familles monoparentales et LGBTQ2, les personnes seules ou à la retraite.

Pour plus de détails : visitez le site Web www.nbfr.ca, sous l’onglet «Familles».

Exprimez vous!

*