EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Une insulte au parlement et au peuple canadien

Dans le précédent gouvernement minoritaire dirigé par Stephen Harper, on se rappelle que la Chambre des communes avait adopté alors une motion présentée par le député Yvon Godin de l’Acadie à l’effet que dorénavant, les juges nommés à la Cour suprême soient bilingues.

Malheureusement, ce projet de loi, sans même avoir été débattu, est mort au Sénat.

Or, notre premier ministre canadien vient tout juste de nommer deux nouveaux juges au plus haut tribunal du pays. Il s’agit d’abord d’une nomination faisant l’unanimité dans la personne du juge Andromache Karakatsanis. En plus de sa langue maternelle, le grec, elle maîtrise le français et l’anglais. Depuis le 26 mars 2010, elle siège à la Cour d’appel de l’Ontario. Dans l’autre cas, c’est une autre histoire. Il s’agit du juge Michael Moldaver de la même Cour d’Ontario. Ce qui le distingue du juge Andromache, il est unilingue anglophone.

En Acadie surtout, comme au Québec d’ailleurs, on déplore la deuxième nomination. Rappelons un fait. En septembre dernier, Serge Rousselle, professeur universitaire et président de l’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick, n’avait-il pas fait parvenir une lettre à l’honorable ministre fédéral de la Justice, Robert Nicholson, en lui rappelant que dans un pays comme le nôtre le bilinguisme des juges de la Cour suprême doit être une nécessité et même un trait de compétence?

Combien de nos compatriotes anglophones du pays accepteraient qu’un juge à la Cour suprême soit unilingue francophone? Vont-ils réagir?

Qui plus est, quel message cette nomination donne-t-elle à la valeur du bilinguisme canadien? Si l’on peut accéder au plus haut échelon de la vie publique sans maîtriser les deux langues officielles, pourquoi alors les francophones et les anglophones s’efforceraient à étudier l’anglais et le français dans les écoles ou dans les autres institutions?

Alcide F. LeBlanc

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *