EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Monsieur Brian Gallant doit-il démissionner comme chef du parti libéral?

            L’ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, monsieur Brian Gallant, a finalement reconnu qu’il n’occupait plus ce poste le jour même pendant lequel le discours du Trône de son parti a été refusé par les membres de l’Assemblée législative.

Depuis lors, certaines personnes se demandent s’il va continuer comme chef ou offrir sa démission. La tradition de sa formation politique semble indiquer qu’il devrait lâcher prise, mais au niveau national, il nous semble que monsieur Trudeau soit revenu au pouvoir après une défaite. La même aventure pourrait sans doute arriver ici au Nouveau-Brunswick!

D’après plusieurs, en raison de l’incertitude d’un gouvernement minoritaire progressiste-conservateur qui peut lui aussi être battu sur un vote de non-confiance, il serait nettement prématuré de démissionner et de céder la direction à un autre membre du parti ou de s’aventurer dans une course.

D’ailleurs, contrairement à la mentalité du président actuel des États-Unis, qui blâme constamment les autres pour camoufler ses propres erreurs, monsieur Gallant a officiellement reconnu les siennes ce qui lui donne une grande dignité personnelle et professionnelle. Après tout, son bilan de réalisations pendant les quatre ans contient plusieurs éléments positifs.

Quand il a pris le pouvoir en 2014, n’avait-il pas déclaré qu’il ferait la politique autrement que les autres. C’est cela qu’il a fait et le malheur l’a attrapé.  De nos jours, pour gouverner habilement et pour longtemps, cela nécessite d’être plus à l’écoute de la population, de ses députés et de ses conseillers.

Donc, pour l’instant, que le Parti libéral et monsieur Gallant soient aux aguets, attentifs et patients. Que l’on mette un frein à la recherche d’un nouveau leader car monsieur Gallant a sans doute beaucoup appris durant ses six ans comme personnalité politique et il pourrait tout autant en apprendre encore comme chef de l’opposition officielle et ainsi devenir à nouveau un meilleur premier ministre dès que monsieur Higgs connaîtra une expérience semblable.

Alcide F. LeBlanc

Exprimez vous!

*