EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

L’incomparable Charles Aznavour chantera désormais au ciel

            Comme plusieurs autres Acadiens et Acadiennes, en apprenant le 1er octobre 2018 le décès de l’unique Charles Aznavour, l’auteur de ces quelques lignes a tout naturellement versé de nombreuses larmes comme s’il perdait un membre chéri de sa famille. Sans doute, à l’instar des millions d’autres personnes à travers la planète. Si cet édito n’est pas encore tout à fait séché, vous le comprenez et vous le pardonnerez!

Malgré sa renommée internationale, Aznavour a offert un assez grand nombre de spectacles ici même en Acadie. Il en a donné également des centaines et des centaines d’autres et cela dans presque tous les 200 pays de la planète. Les gens l’admiraient comme une perle rare ou comme une ancienne divinité grecque.

Comme on le sait, son peuple arménien, en 1915, a connu une terrible épreuve aux mains de l’armée turque. Soyons plus précis. Il s’agit d’un des premiers grands génocides de l’histoire du 20e siècle. Pour cette raison, notre peuple et bien d’autres s’identifiaient un peu avec le sien. Ses parents ont eu le bonheur et la chance de survivre en se réfugiant à Paris où le grand Charles naitra le 22 mai 1924. Imaginons si la France avait refusé cette famille!

Lors de la présentation de ses spectacles, tellement gracieux et communicatifs, ses gestes étaient comme un langage visuel ou comme une sorte de musique gestuelle. Un sourd aurait pu aisément comprendre le sens exact de sa poésie.

Dès son adolescence, il travaillait comme comédien dans des pièces théâtrales. Plus tard, il exerça le métier d’acteur dans plusieurs films. Mais c’est surtout comme chanteur de charme qu’il a été longtemps et internationalement connu et célébré. N’oublions pas qu’il a chanté dans huit ou neuf langues et qu’il composait lui-même, la plupart du temps, la musique et les paroles. Un artiste complet, rare, qui ne sera jamais oublié. N’est-il l’artiste numéro un du 20e siècle? 

Alcide F. LeBlanc

Exprimez vous!

*