EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Les tintamarres deviennent de plus en plus populaires en Acadie

            À en juger par les nombreux et nouveaux tintamarres lors de la fête nationale de l’Acadie du 15 août, on dirait que la fierté de notre peuple est de plus en plus manifeste et présente, non seulement sur notre propre territoire, mais aussi au Québec, dans plusieurs autres provinces canadiennes et même en France.

Mais au juste que signifie cette expression? Le dictionnaire précise qu’il s’agit surtout d’un élément acadien et l’exprime ainsi : Défilé populaire dans les rues, bruyant et festif, lors de la fête nationale des Acadiens du 15 août.

Pour toutes les personnes qui sont déjà allées célébrer le 15 août à Caraquet où l’on se réclame à juste titre comme étant le plus grand des tintamarres, maintes autres communautés se sont jointes à cette grande manifestation de joie, de fierté et même de bruit.

À celui de Bouctouche, comme probablement tous les autres, on peut voir des gens de n’importe quel âge, bébés de trois ans, enfants de cinq à 12 ans, des adolescents, des adultes et même des personnes dépassant les 80. C’est beaucoup mieux que ce que l’on peut observer dans nos églises. Toutefois, la messe célébrée dans notre cathédrale a été hautement réussie. Malgré la chaleur, la foule a rempli ce magnifique édifice. Par contre, comme c’est presque toujours le cas, peu de jeunes.

Revenons à Bouctouche. Dans cette ville, on prétend que c’est le second plus grand tintamarre en Acadie. On y ajoute une autre caractéristique : c’est le meilleur et le plus beau. En disant cela sans malice mais avec fierté, le défilé augmente continuellement en nombre de participantes et de participants. Il part du Marché de Bouctouche et se termine au Pays de la Sagouine où les artistes soulèvent et divertissent une foule nombreuse.

En passant, il faut féliciter Radio-Canada dans sa tentative de couvrir chaque année les différentes célébrations se déroulant en Acadie, au Québec et même dans le pays de nos ancêtres. Cependant, on dirait que celui du 15 août 2018 n’a pas beaucoup émerveillé les téléspectateurs et les téléspectatrices. Sans doute, on se reprendra l’année 2019 lors du Congrès mondial.

Alcide F. LeBlanc

Exprimez vous!

*