Editorial

Alcide F. LeBlanc

L’urgence d’un code du savoir-vivre?

            Malgré les quelques commentaires négatifs exprimés ici et là par certaines personnes au sujet du nouveau code vestimentaire auquel les élèves de Matthieu-Martin ont à se conformer, il faut louer l’initiative de la direction, le personnel enseignant, le conseil des élèves de même que les autres jeunes ayant été consultés.

Dans toute cette courageuse initiative, on aurait dû sans doute employer un langage plus inclusif et sollicité l’avis des parents avant de rendre officielle la directive.

Dans son essence même, l’école est plus qu’une institution d’apprentissages académiques. Tout autant, elle doit être un centre éducatif où est privilégiée la formation des valeurs humaines comme l’honnêteté, la vérité, la démocratie, la générosité, l’écoute, sans oublier évidemment la socialisation comme le respect de soi, des autres et de l’environnement.

À l’instant, revenons au code vestimentaire. Ne serait-il pas tout à fait approprié d’énoncer comme simple principe que les élèves et le personnel se présentant dans le milieu scolaire doivent s’habiller avec décence, dignité et propreté comme s’ils se rendaient à une entrevue pour un emploi?

Pour susciter une réflexion plus poussée ou une alternative au code vestimentaire, pourquoi ne pas considérer la préparation et l’adoption d’un code du savoir-vivre? Par exemple, lorsque deux personnes se donnent la main lors d’une rencontre, n’est-il pas plus approprié qu’elles se regardent directement dans les yeux au lieu de regarder d’abord les mains ou les voisins?

En prenant son repas, pourquoi ne pas mastiquer les aliments avec la bouche fermée?  La même formule est de mise avec la gomme à mâcher!

Pourquoi ne pas enseigner la différence entre le tutoiement et le vouvoiement? Dans plusieurs pays, comme en France, les élèves vouvoient les enseignants et la discipline est plus respectueuse.

Est-il normal et poli de nos jours de porter une casquette lors d’un repas à la maison ou au restaurant?

Pourquoi ne pas jeter les déchets dans les poubelles au lieu de les déposer dans la salle de classe, dans la cour de l’école ou dans la rue?

Si l’espace le permettait, plusieurs autres exemples pourraient être évoqués d’où l’urgence d’un code du savoir-vivre.

Alcide F. LeBlanc

Exprimez vous!

*