EDITORIAL

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

Je me souviens…

            L’histoire militaire du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale a débuté par la déclaration de guerre effectuée contre l’Allemagne le 10 septembre 1939.

Les militaires canadiens ont joué un rôle important dans l’effort de guerre des alliés en étant déployés sur tous les fronts dont l’Italie, l’Europe du Nord et en Afrique du Nord. Le Canada a été très actif dans la défense des routes maritimes de l’Atlantique Nord et la Marine marchande canadienne a complété plus de 25 000 voyages transatlantiques. Les Canadiens ont également participé aux opérations dans le Pacifique. Ce sont en tout quelque 1,1 million de Canadiens qui ont servi dans l’une des trois forces armées ou avec les forces alliées au cours des six ans que dura la Seconde Guerre mondiale.

L’impact de cette guerre sur l’Histoire canadienne a été considérable. La crise de la conscription a eu un effet majeur sur l’unité nationale entre les Canadiens francophones et anglophones – même si elle n’a pas été aussi dommageable politiquement que celle de la Première Guerre mondiale, elle a renforcé la reconnaissance «nationale» auprès de la communauté «internationale».

Lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), environ 650 000 Canadiens ont servi et plus de 68 000 d’entre eux ont donné leur vie.

Lors de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), plus d’un million de Canadiens et de Terre-Neuviens ont servi dans les Forces armées du Canada et les forces alliées ou dans la marine marchande. Plus de 47 000 d’entre eux ont donné leur vie.

Dans la guerre de Corée (1950-1953), quelques 26 791 Canadiens ont servi dans le Contingent spécial de l’Armée canadienne et 516 d’entre eux ont donné leur vie.

Au tout début, ces jeunes soldats courageux s’engagèrent pour contribuer à libérer les pays occupés. Pour certains d’entre eux qui sont revenus, blessés et/ou apportant avec eux les stigmas d’une guerre meurtrière, ils ont fait face à un manque d’emplois et à un manque de reconnaissance de la part de leur entourage…

Est-ce que nos jeunes sont au courant des efforts de guerre déployés par leurs ainés? Est-ce qu’ils sont au courant que c’est grâce au courage de ces soldats que nous vivons dans un climat de paix aujourd’hui?

Sommes-nous prêts, jeunes ou moins jeunes, de prendre part aux diverses cérémonies le jour de l’Armistice, le 11 novembre prochain et de porter fièrement le coquelicot et de dire «merci» à nos valeureux anciens combattants, morts ou vivants?   Je me souviens!

Jeannita Thériault

Exprimez vous!

*