EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Alcide F. LeBlanc

Un excellent congrès à Fredericton

Avec grande dignité et chaleur humaine, le comité organisateur de la capitale a accueilli plus de 250 membres de la grande famille des éducateurs francophones à la retraite lors de la réunion annuelle tenue à Fredericton en fin de semaine dernière. Un succès total!

Contrairement à certains groupes qui se rencontrent et se chamaillent, le tout s’est déroulé dans une ambiance de calme, de respect et de professionnalisme.   Comme il se doit!

En écoutant attentivement les nombreux hommages adressés à une soixantaine de jubilaires, on a pu constater l’énorme contribution sociale de toutes ces personnes et des autres de la profession enseignante à la retraite.

Grâce au dévouement inlassable de ces personnes, toute la société en profite pleinement. La qualité de vie se maintient et je dirais même qu’elle s’améliore sans quoi elle s’effriterait graduellement.

Lors des discours comme celui prononcé avec brio et conviction par madame Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenante-gouverneure de notre province, l’assistance était tout à fait attentive et respectueuse. Il en fut de même lorsque l’honorable Brian Kenny, ministre de l’Éducation et de la petite enfance, s’adressait aux convives.

Si l’espace me le permettait, j’aimerais louer la directrice et les jeunes artistes acadiens de Fredericton qui nous ont hautement émerveillés après le délicieux repas. Ces jeunes ont du talent!

Lors de l’assemblée délibérante, le point fort fut l’épineuse question de la privatisation des services de santé. Solidaires avec tous les autres groupes, la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick s’oppose énergiquement à la tendance du gouvernement actuel.

Enfin, j’ai un vœu à exprimer aux jeunes retraités de la profession enseignante! Joignez-vous à votre Association qui travaille dans vos intérêts également. Du sang nouveau, des idées nouvelles, du jeune dynamisme feraient un bien immense!

Alcide F. LeBlanc

Exprimez vous!

*