EDITORIAL

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

La qualité de l’eau sera surveillée plus adéquatement à la plage Parlee et ailleurs!

            C’est lors d’une conférence de presse, qui avait lieu mardi dernier, que nous avons appris qu’un nouveau protocole de surveillance de la qualité de l’eau à la plage Parlee aura lieu. Oui, le gouvernement du Nouveau-Brunswick établit un nouveau protocole qui promet que la fréquence et le nombre de prélèvements seront améliorés et que des panneaux indiqueront «clairement» si l’eau est propre ou non pour la baignade.   Auparavant, le système de surveillance de la qualité de l’eau était peu efficace et parfois erroné.

Certes, le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Serge Rousselle, a assuré, lors de la conférence de presse, que ce nouveau protocole «vise à assurer la sécurité de la population et des visiteurs».

Nous devons applaudir cette initiative de la part du gouvernement du Nouveau-Brunswick puisque ce problème existe depuis 2014 et, finalement, on se rend compte qu’il était grandement temps de réagir et d’agir.

Un protocole de surveillance de la qualité de l’eau sera aussi élaboré pour la plage Murray.

Donc, cette année, des échantillons de l’eau seront prélevés «chaque jour». Le ministère de l’Environnements et des Gouvernements locaux surveillera le prélèvement des échantillons et les résultats des analyses seront envoyés à la Santé publique pour les interpréter…

Les travaux se poursuivront dans le but d’identifier la source, ou les sources, de la contamination dans la baie de Shédiac et ailleurs s’il y a lieu.

Des panneaux de surveillance seront installés à l’entrée des plages et des parcs pour identifier la qualité de l’eau… ce sera la responsabilité des baigneurs de lire ces panneaux «avant de plonger dans ces eaux».

C’est peut-être un bémol au point de vue d’attraction touristique le long de nos plages durant l’été, mais il vaut mieux prévenir que guérir, selon un vieux dicton.

Nous ne pouvons plus nous servir de nos eaux côtières comme des égouts, des poubelles, ou pire encore, comme des dépotoirs! C’est le temps de penser «écologie» et d’assurer que l’eau soit propre à la baignade pour nos enfants, pour nos adultes et pour nos plus vieux.

Ce protocole est une initiative nécessaire et applaudie afin de surveiller une bonne qualité de l’eau le long de la région côtière du Sud-est de la province et d’assurer une bonne santé à nos baigneurs.

Sur ça, Joyeuses Pâques à tous et à toutes!

Jeannita Thériault

Exprimez vous!

*