École Mgr-François-Bourgeois   Un beau projet d’art réalisé par les élèves de 5ième année

 Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mackenzie, Émilie, Geneviève, Madison, Brianna, Aleah et Makayla. (Photos : Hélène Le Pennec)

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mackenzie, Émilie, Geneviève, Madison, Brianna, Aleah et Makayla. (Photos : Hélène Le Pennec)

Hélène Le Pennec

Le Centre multifonctionnel de Shédiac accueille depuis jeudi dernier une exposition d’œuvres réalisées par les enfants des classes de 5ième année de Madame Lise et Madame Mona, de l’école Mgr-François-Bourgeois. L’artiste Serge Richard les a accompagnés tout au long de cette aventure artistique.

Le projet GénieArts portant le nom «Les vitraux du civisme» s’est déroulé sur une période de deux à trois mois. L’artiste est venu à la rencontre des élèves au début du projet et, ne résidant pas en ville, il est resté à l’Hôtel Shédiac pendant deux semaines. «Il venait tous les matins et travaillait avec chaque classe», explique Mackenzie.

Sept jeunes filles de 10 à 12 ans étaient toutes fières de représenter leur école et l’ensemble de leurs amis de 5ème année afin d’expliquer comment leur projet s’est déroulé. Brianna, Makayla, Mackenzie, Madison, Geneviève, Aleah et Émilie ont ainsi raconté les étapes de leur création et comment, de l’étape du dessin sur papier à la finalisation du projet sur vitre, elles ont vu se créer de véritables œuvres d’art. «Nous étions 26 élèves dans une classe et 27 élèves dans l’autre», décrit Makayla. Toutes expliquent ensemble qu’en plus de l’artiste Serge Richard et de leurs enseignantes, elles ont été accompagnées par Madame Jennifer qui s’est occupé de réunir l’ensemble du matériel et des besoins du projet auprès de tous les partenaires. «On a commencé en faisant des dessins sur papier et l’artiste en a sélectionné pour les organiser et les mettre sur les différentes œuvres», ajoute Brianna.

«On mettait les petits morceaux de vitre un à un sur la grande vitre en suivant le dessin de base, puis pour la partie du ciment il fallait l’éparpiller partout sur toute l’œuvre; puis on a essuyé doucement pour juste en laisser entre les craques», expliquent les jeunes filles en cœur.

Un encan silencieux a eu lieu pour une des œuvres réalisées par ces élèves de 5ème année de l’école Mgr-François-Bourgeois. Concernant les autres œuvres, celles-ci seront données à la communauté afin de mettre en valeur le travail réalisé par ces deux classes de 5ème année.

Ce genre de projet permet ainsi aux jeunes élèves de découvrir l’étendue des arts et l’utilisation de différents matériaux. Les jeunes espèrent réaliser un nouveau projet de ce genre, ils semblent qu’il ait révélé des passions artistiques, peut-être de futur.e.s artistes acadien.ne.s en devenir!

Exprimez vous!

*