D’la Pantry à la Belle Delphine

Quand j’étais jeune pis «cute» («mind you», j’le sus toujours) – – j’aimais d’me prépârer la soupe suivante, en arrivant d’l’école; surtout pendant une journée d’pluie frette ou de neige. Ça va vite à faire pis ça tu «ever» bon goût. Pis en plusse, s’aïde à r’chauffer le dedans du côrps!

Bounne soupe de ma jeunesse

– 1 livre de viande de boeu’, hachée…

– 4 cuppée de jus d’tomates…

– 3 cuppées d’eau…

– 3/4 cuppée de macaroni, pas tchuit (moi j’préfère me sarvir dés «elbow ones»)…

– 1 enveloppe de soupe à l’ognon sec…

– 1/4 tchuillèrée à thé de «chili powder» (j’aime parfois en mettre un p’tit brin plusse)…

– poivre (au choix)…

«All right»! Dans z’un grous potte à soupe, faire tchuire la viande à feu moyen… Ouaye, jusqu’à ce qu’y’a pu «d’pink»; qu’ça soit bin tchuit. Égoutter «out» le grâs… Là ajouter l’restant dés z’ingrédients. Amener l’tout à ébullition. Baisser l’feu; là laisser mijoter, sans couvert, pour un bon 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’le macaroni soit tendre… Moi, j’aime poivrer «heavé» ma portion… Mais absolument «no-no pepper», pour mon foiroux d’Ozime! La soupe est bounne sarvie avec dés bons «pan rolls» frais d’la «bakery»! Mon houmme Ozime, bin lui, y préfère mieux ça avec dés «crackers» beurrés…

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*