Dialogue Nouveau-Brunswick Memramcook et Shédiac s’engagent comme «Communautés Dialogue»

Claire Lanteigne

   Comme 42 autres municipalités du Nouveau-Brunswick, Memramcook et Shédiac se sont récemment engagées en faveur d’une meilleure cohésion sociale! «En seulement six mois, le mouvement lancé par Dialogue NB en septembre 2018 est parvenu à engager 44 communautés dans le programme «Communautés Dialogue», de dire Nadine Duguay Lemay, présidente directrice-générale de l’organisme.

   L’organisme les accompagnera vers la construction d’une meilleure cohésion sociale, en s’appuyant notamment sur les propositions de leurs résidents. C’est un début prometteur pour Dia-logue NB, qui poursuivra son action participative sur les cinq ans à venir, dans l’objectif d’outiller 90% des communautés, incluant celles des Premières Nations du territoire néo-brunswickois.

   C’est le cas de Moncton, par exemple, qui entend s’appuyer sur la construction d’un meilleur Vivre-Ensemble, notamment pour attirer davantage de main d’œuvre compétente, ou encore de Dieppe, qui souhaite séduire ainsi de nouveaux étudiants étrangers.

   «Les Néo-Brunswickois ont d’excellentes idées en faveur du Vivre-ensemble, mais ils n’ont souvent pas les mo-yens de les réaliser, d’ajou-ter madame Duguay Lemay. Notre objectif est d’outiller chaque communauté, pour qu’elles puissent accompa- gner les projets de leurs résidents, et leur permettre de les concrétiser. Nous avons ainsi l’objectif de faire d’au moins 90% des 356 communautés de la province des Communautés Dialogue».

Faire de 2019 l’année de la cohésion sociale

   «Nous, qui nous sommes donnés cinq ans pour réussir, sommes impressionnés et fiers, de voir la vitesse à laquelle ce mouvement que nous avons actionné il y a à peine six mois s’ancre dans la province», observe Nadine Duguay Lemay.

   Pour elle, ces premières réussites ne sont que la partie visible d’une émulation qui devrait faire de 2019 l’année de la cohésion sociale au Nouveau-Brunswick : «Face aux bouleversements socio-démographiques que connaît aujourd’hui la province, l’engagement de chaque citoyen en faveur du dialogue social est une condition sine qua non du maintien et du développement économique du territoire. Le Nouveau-Brunswick compte 356 communautés diverses, incluant 237 Districts de services locaux, huit communautés rurales, une municipalité régionale, 61 villages, 26 villes, huit cités et 15 communautés autochtones. Réussir à vivre ensemble ne doit pas être considéré comme un défi, mais plutôt comme une richesse sur laquelle capitaliser pour retenir les talents, et en attirer de nouveaux du monde entier. Les maires des villes et villages du Nouveau-Brunswick l’ont bien compris, mais ils ont besoin d’outils pour réussir, et notamment pour accompagner leurs concitoyens vers une concrétisation réussie de leurs bonnes idées! C’est là que nous intervenons en fournissant un leadership organisationnel, communautaire et éclairé», explique Nadine Duguay-Lemay.

Apporter un soutien adapté à chaque communauté

   Sur le terrain, Dialogue NB soutient chaque municipalité engagée à travers un plan d’actions détaillé sur 12 mois : «Chacune dispose d’une trousse complète, qui comprend des suggestions et des idées pour favoriser la cohésion sociale à l’échelle locale. Nous leur fournissons des modèles de documents, des renseignements généraux, des outils d’organisation et de communication», précise Nadine Duguay-Lemay.

   Dialogue NB veille aussi à ce que soit nommé dans chaque communauté un.e «Responsable du Dialogue»: principal point de contact entre la municipalité et Dia-logue NB, sa mission consiste à former et à animer un groupe de travail de six à huit personnes. «Nous lui offrons une formation complète, le guidons dans l’établissement d’un calendrier de planification, l’aidons dans l’évaluation des forces et des défis de sa communauté, et l’accompagnons personnellement dans son organisation et l’atteinte de ses objectifs.»

   Le programme coûte chaque année aux villes et villages engagés entre 250$ et 1000$ dépendant de la taille de la communauté. Les municipalités désireuses de rejoindre le mouvement peuvent contacter Stéphane Dupont, gestionnaire du projet chez Dialogue NB en téléphonant au 506-852-4494.

   Les Communautés Dialogues engagées de notre région et les leaders confirmés sont Memramcook – Natasha Vautour; Dieppe – Moncef Lakouas; Moncton – Susy Campos; Shédiac qui recrute son leader) et Kent – Philippe-André Collette.

  Dialogue NB est administré par un conseil formé d’Abby Pond et Natacha Connelly Bosse, co-présidentes; Gilles Deveaux, secrétaire-trésorier; Nick Scott, Maxime Bourgeois, Memramcook; Michael Mersereau, Inda Intiar, Susan Levi-Peters et Isa-belle Wallace.

Exprimez vous!

*